Archives par mot-clé : Rubens

Dessins d’exception du musée Pouchkine

Le musée Pouchkine, à la Fondation Custodia, présente en 200 dessins, un condensé éblouissant de l’histoire de l’art et du dessin européens, du XVe au XXe siècle. L’ensemble des espaces d’expositions disponibles de la Fondation ont été mobilisés pour offrir une scénographie aérée, simple et bien éclairée.

Comme le précise Ger Luijten, directeur de la Fondation Custodia : « Les dessins du Musée Pouchkine sont mondialement connus mais n’ont, pour certains, jamais été montrés en Europe, et je suis heureux d’accueillir ces trésors ».

Albrecht Dürer (Nuremberg 1471 – 1528 Nuremberg), Putti danseurs et musiciens, avec un trophée antique, 1495
Plume et encre noire, 271 × 314 mm
Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou.
Giuseppe Cesari, dit le Cavalier d’Arpin, les Collecteurs d’impôts (1591-1596).
Rembrandt Harmensz van Rijn (Leyde 1606 – 1669 Amsterdam), Étude d’une femme tenant un enfant dans les bras, vers 1650
Plume et encre brune, rehauts de blanc, 110 × 67 mm
Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou.
Jean-Honoré Fragonard (Grasse 1732 – 1806 Paris), L’Attaque, fin des années 1770 Encre brune à la pointe du pinceau et lavis brun sur un tracé à la pierre noire, 343 × 460 mm Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou.
Nicolas Poussin (Les Andelys 1594 – 1655 Rome), Zénobie trouvée sur les bords de l’Araxe, vers 1640 Plume et encre brune, lavis brun, traces de pierre noire, 146 × 205 mm Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou.
Jacques-Louis David (Paris 1748 – 1825 Bruxelles), Étude pour la figure d’Hersilie, 1796.
Pierre noire, estompe, craie blanche sur papier beige, 488 × 395 mm
Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou.
Caspar David Friedrich, Deux hommes au bord de la mer (1830-1835). Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou.

Le panorama est exceptionnel : Dürer, Véronèse, Rubens, Fragonard, Tiepolo, Caspar David Friedrich, Renoir, Degas, Toulouse-Lautrec et Van Gogh,Signac, mais aussi Franz Marc, Grotz, Kandisky, puis Picasso des années 1900, Matisse, des esquisses de la Danse et des dessins des années 1940, Léger des années 1950…
Picasso, Etude pour la Composition à la tête de mort (1908). (c) Succession Picasso. Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou.
Vassili Kandinsky, Composition E (vers 1915). Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou.
Portrait de Lydia Delektorskaya (1945). (c) Succession Matisse. Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou.

Musée Pouchkine. 500 ans de dessins de maîtres. Commissariat : Marina Lochak, directrice du Musée Pouchkine.

Figurent des oeuvres d’artistes russes moins connus, du XIXe siècle, comme Karl Brioullov :

Karl Brioullov (Saint-Pétersbourg 1799 – 1852 Manziana), Vallée d’Ithôme avant l’orage ; Chemin de Sinano après l’orage, 1835
Aquarelle sur un tracé au graphite. Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou.

L’exposition permet également de découvrir les dessins de nombreux artistes de l’avant garde russe créés à partir des années 1900 et qui ont été conservés à Moscou : Chagall, Larionov, Gontcharova, Malevitch (alors figuratif), Tatline ..

mais aussi le peintre et illustrateur Alexandre Deineïka “qui a joué un rôle majeur dans le développement de l’art soviétique dans les années 1920”.

Vladimir Tatline (Moscou 1885 – 1953 Moscou), Un Szlachcic de Pologne, 1913 Aquarelle, lavis d’encre noire, graphite sur carton. Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou.
Kasimir Malevitch (Kiev 1878 – 1935 Léningrad), Enfants dans un pré, 1908.
Graphite et  gouache. Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou.

Conformément a la politique habituelle de médiation de la Fondation Custodia, une brochure gratuite destinée aux visiteurs, rassemble les notices détaillées de chaque dessin présenté.

Francesco Mazzola, dit Parmigianino (Parme 1503 – 1540 Casal Maggiore), Études de têtes, 1525-1527 Sanguine, 198 × 135 mm Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou.

Du 2 février au 12 mai 2019, tlj de 12 h à 18 h sf lundi. Fondation Custodia – 121, rue de Lille – 75007, Paris.

Site Fondation custodia : http://www.fondationcustodia.fr

Le catalogue : Vincent van Gogh (Groot Zundert 1853 – 1890 Auvers-sur-Oise), Portrait d’une jeune femme (La Mousmé), 1888 Plume métallique, plume de roseau et encre noire, sur un tracé au graphite. Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou.

Le  communiqué et le Dossier de presse

Visites guidées de l’exposition sur réservation les 1er, 16 et 30 mars, le 16 avril et le 8 mai à 12h30.

Matisse, La Danse, Composition 1, 1909, esquisse, plume et encre noire, aquarelle. (c)Succession Matisse. Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou.

Un avenir se dessine pour les oeuvres du Detroit Institut of Art

Ville en faillite, Detroit envisageait en 2013 de vendre les œuvres de son musée :  http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/01/08/20002-20140108ARTFIG00212-detroit-pret-a-vendre-les-tresors-de-son-musee.php

Il contient l’une des plus belles collections d’Amérique, notamment s’agissant de la collection européenne de peintures qui comprend de vastes fonds de peintures italiennes, particulièrement riches en œuvres des années 1400 à 1700. Les écoles flamandes et hollandaises sont bien représentées : Bruegel , Rembrandt, Rubens. L’école française inclut des œuvres majeures de 1600 à 1800, puis des œuvres de Degas, Van Gogh, Seurat et Cézanne.

Le site du musée : http://www.dia.org/

Les pressions ont été fortes: Spinning off DIA from city could save both art and Detroit pensions : http://www.freep.com/article/20131204/BUSINESS06/312040157/Orr-DIA-bankuprtcy-Detroit-Rosen

Mais le musée est particulièrement “ancien” et riche en oeuvres diverses : “Fondé en 1885, il s’agit du premier établissement américain à avoir acquis une oeuvre de Vincent Van Gogh – l’un de ses autoportraits. Il possède aussi des Degas, des Caravage, des Matisse et des fresques monumentales de Diego Rivera : http://m.lesechos.fr/redirect_article.php?id=0202794069083

Certains tableaux sont inestimables : La Danse de la Mariée en plein air de Bruegel l’Ancien, circa1566

the-wedding-dance-in-the-open-air_jpg!Blog

 

 

 

 

 

Le portrait du Facteur Roulin datant de 1888 de Vincent van Gogh :

472px-Portrait_of_the_Postman_Joseph_Roulin_(1888)_van_Gogh_DIALe musée refuse de vendre sa collection : “Il est prêt à engager un bras de fer avec l’administrateur de la ville. Sa vice-présidente
 est catégorique. C’est une question de principe : “les collections appartiennent au public
 (…) Si des œuvres d’art sont vendues, ce sera uniquement au profit du  musée”. Comme nous sommes aux États-Unis, l’affaire a déjà pris un tour  judiciaire. Pour protéger ses trésors, le musée vient d’embaucher un avocat, un   spécialiste des faillites” : http://www.franceinfo.fr/emission/noeud-emission-temporaire-pour-le-nid-source-489799/2012-2013/au-bord-de-la-faillite-detroit-pourrait-vendre-les

Quatre fonds d’investissement ou maisons de ventes ont fait des propositions d’achat : Christie’s chiffre à près de 900 millions de dollars les œuvres dont la ville peut se séparer.33 000 œuvres sur 66 000 étaient vendables.

Depuis la situation semble évoluer rapidement : le 14 mai dernier, de grandes fondations privées de l’industrie automobile ont fait part de leur intention de sauver les collections du musée : Detroit’s automotive industry may bail out the DIA : http://news.artnet.com/in-brief/detroits-automotive-industry-may-bail-out-the-dia-20000

DIA-greathallLe grand hall d ‘entrée du Detroit Institute of Arts. Photo: bobosh_t, via Flickr.

Le 15 mai, la  justice a refusé que les œuvres sortent des murs pour une nouvelle estimation : Judge rules Detroit bankruptcy creditors can’t remove art from DIA walls : http://www.freep.com/article/20140515/ENT05/305150151/DIA-bankruptcy-detroit-rhodes-ruling