Archives par étiquette : Pierre Restany et Gérald Gassiot-Talabot

A la Cité de l’architecture et du patrimoine : Michel Ragon, critique d’art et d’architecture

michel ragon critiquePlusieurs actualités en ce moment à propos de Michel Ragon :

A la Cité de l’architecture et du patrimoine : Michel Ragon, critique d’art et d’architecture
jeudi 25 septembre 2014 [18h30 – 20h30] dans le salon d’accueil de la bibliothèque.
Hall de tête – 1er étage 1, place du Trocadéro – Paris 16

Michel Ragon est principalement connu comme le fondateur, critique attitré et infatigable défenseur du GIAP – Groupe international d’architecture prospective.  L’enjeu de l’ouvrage “Michel Ragon, critique d’art et d’architecture” (Presses universitaires de Rennes, 2013) est à l’inverse de dévoiler des aspects moins connus de sa critique de l’architecture et de l’urbanisme contemporains durant la seconde moitié du XXe siècle. Ce livre s’inscrit également dans les préoccupations actuelles de renouvellement de l’historiographie de cette période, tant en histoire de l’art qu’en histoire de l’architecture. En présence des auteurs : Hélène Jannière, professeur d’histoire de l’architecture contemporaine à l’université Rennes 2. Richard Leeman, professeur d’histoire de l’art à l’université de Bordeaux. Le modérateur est Jean-Louis Violeau, sociologue, professeur à l’ENSA Paris-Malaquais et chargé de cours au master d’urbanisme de Sciences Po.

et pour mémoire, actuellement en ligne ou en librairie : http://www.archivesdelacritiquedart.org/revue_critique_d_art/librairies/

dans la revue Critique d’art :  Brigitte Gilardet « L’action de François Mathey au prisme de trois critiques d’art », Critique d’art, n°42, avril 2014. http://www.archivesdelacritiquedart.org/revue_critique_d_art/numeros/show/71

” François Mathey (1917-1993), conservateur au musée des Arts décoratifs (1953-1985) a réalisé plus de 350 expositions. Les fonds déposés aux archives de la critique d’art et ceux figurant à la bibliothèque des Arts décos, retracent le dialogue que ce conservateur a entretenu avec les critiques. Mathey partage avec Michel Ragon, Pierre Restany et Gérald Gassiot-Talabot la même envie de promouvoir l’art vivant. Les trois critiques le soutiennent et il les appuie lorsqu’ils défendent le Nouveau réalisme, la Figuration Narrative ou l’architecture utopique. Pierre Restany en 1960 salue Mathey et Julien Alvard, pour l’exposition « Antagonisme I la peinture ». Michel Ragon la même année encense l’exposition rétrospective consacrée à Jean Dubuffet. Pierre Restany en 1961 estime que F. Mathey se taille « la part du lion, dans l’histoire de notre muséologie contemporaine ». En 1962, « Antagonismes II, l’Objet » déclenche l’enthousiasme des critiques. En 1964, Jean Cassou croit que P. Restany est à l’origine d’un complot visant à le faire remplacer par Mathey. Ce dernier apporte son soutien à Gassiot-Talabot pour organiser avec Mme Dane l’exposition « Mythologies quotidiennes » en 1964. F. Mathey reçoit le critique dans son propre musée en 1967 pour l’exposition « BD et Figuration Narrative », une première dans un musée. C’est la fameuse exposition de 1972 qui mettra un coup d’arrêt à ce soutien mutuel..”.

Plusieurs expositions temporaires notables sont présentées ce mois-ci à la Cité de l’architecture et du patrimoine :                       

– jusqu’au  lundi 08 septembre 2014, l’exposition “Architecture en uniforme” (voirhttp://musearti.hypotheses.org/?p=3944 et http://musearti.hypotheses.org/?p=2622 ).

–  et celle réservée à Bernard Zehrfuss :Bernard Zehrfuss (1911-1996) La poétique de la structure, jeudi 19 juin 2014 – lundi 13 octobre 2014 : http://www.citechaillot.fr/fr/expositions/expositions_temporaires/25535-bernard_zehrfuss_1911-1996.html

le mardi 16 septembre 2014 [19h00 – 21h00] une table ronde est consacrée à son œuvre :

Centre national des industries et des techniques, La Défense, 1952-1958, vue de la voûte en cours de chantier, cliché Jean Biaugeaud, Paris © Fds Zehrfuss. Académie d'architecture/CAPA

Avec Jean-Paul Viguier, architecte ; François Loyer, historien de l’architecture et de la ville ; Benoît Pouvreau, historien, Service du patrimoine culturel, Conseil général de la Seine-Saint-Denis ; Ann Hindry, historienne de l’art et conservateur de la collection Renault réunis autour des commissaires de l’exposition, Christine Desmoulins et Corinne Bélier.

un_politique_en_architecture_eugène_claudius-petit_1907-198920100424Benoît Pouvreau est notamment l’auteur d’une thèse et d’un ouvrage sur l’action d’Eugène Claudius-Petit (“Un politique en architecture”), qui fut  ministre en charge de la reconstruction, maire de Firminy, président de l’UCAD (Union Centrale des Arts décoratifs) et ami des architectes et de Le Corbusier:

PH1985_0559Portraits d’architectes : http://www.citechaillot.fr/ressources/expositions_virtuelles/portraits_architectes/ZEHRFUSS%2003.swf