Archives par mot-clé : peintures

Au musée Cernuschi, un parcours permanent rénové.

Après une inauguration différée en mars dernier, le musée Cernuschi a rouvert ses portes. La  scénographie de son parcours permanent fait découvrir des œuvres nouvelles ou déplacées pour être mieux mises en valeur, dans le cadre du renouvellement  de près de 60% des œuvres présentées, soit plus de 400 objets, de la Préhistoire au 21 e siècle. Amateurs, spécialistes ou promeneurs peuvent découvrir, approfondir ou apprécier ces œuvres grâce notamment aux cartels, qui ont été déplacés dans les vitrines pour être mieux vus.

Modifiés, les cartels bilingues (français-anglais) sont plus clairs, plus visibles. Ils  signalent le nom des donateurs, ce qui permet également d’apprécier la pluralité et le nombre élevé de donations dont ce musée a bénéficié et dont il bénéficie toujours depuis sa fondation.

Les  bornes numériques et interactives du musée ont dû (pour l’instant) être désactivées. A la librairie-boutique, l’échantillon des livres pour enfants s’est enrichi de nouveaux exemplaires. 

Si le parcours est d’abord chronologique, il évolue ensuite par région, par medium , par thème : Chine, Japon, Corée, les peintures murales  et les objet funéraires en terre cuite,  les objets décoratifs, les bouddhas regroupés sur la mezzanine, au dessus du bouddha emblématique du lieu, transporté en France au XIXe siècle par Henri Cernuschi, le fondateur de cette maison-musée.

Sont également illustrés les rapports entre l’Asie et l’Europe, grâce à des objets décoratifs et des œuvres  contemporaines.

Voici le commentaire d’Eric Lefebvre directeur du musée, sur la rénovation et sur deux œuvres à ne pas manquer, puis quelques vues du parcours :

Présentation de la rénovation du musée Cernuschi et deux œuvres essentielles par Eric Lefebvre directeur du musée.
Le parcours débute au premier étage.
Services à thé fabriqués au 19e siècle, exposés à l’entrée du parcours.

Le parcours est d’abord chronologique : les objets de la Préhistoire  (notamment ceux issus de la culture vietnamienne de Dông Son – Nord du Vietnam -700 avant JC).

Vase you pour l’alcool en forme de félin, dit La Tigresse. Bronze du XI e siècle avant JC.
Chine (Hunan).
La salle où est installé le Grand Bouddha en bronze provenant du quartier de Meguro à Tokyo, Japon, 1600-1860.
Au pied du Bouddha, un Brûle-parfum (kōro 香炉) au dragon.
Kimura Toun (Entre 1800 et 1870). Fin de l’époque Edo, début de l’ère Meiji. Japon.
Les divers bouddhas présentés sur la mezzanine.
Bouddha Amitâbha. Marbre blanc. Chine. Qi du Nord (550-577). Sur le site de Paris-Musées.

 

Tête de Boudha. Pierre, Polychromie. Chine. Entre 589 et 618. Don de Loo, Ching-Tsai 卢芹斋, 1920.

Bouddha dit  » Doucet » (donation de Jacques Doucet). Pierre. Vers 581-618.
Bronze. Époque Edo (1603-1868) Japon.

Sous la mezzanine, divers peintures murales et objets funéraires  :

Servante. Peinture murale funéraire à secco sur briques. Song du Nord ( 960-1127). Chine du Nord.
Joueuse de luth (pipa).Servante. Peinture murale funéraire à secco sur briques. Song du Nord ( 960-1127). Chine du Nord.
Gardien de tombe. Terre cuite et pigments. Époque Tang (618-907). Début du VIII e siècle. Chine.
Orchestre de 8 cavalières- musiciennes. Terre cuite et pigments. Époque Tang (618-907). Début du VIII e siècle. Chine.
Bœuf attelé. Terre cuite, traces de polychromie sur englobe blanc. Dynastie du Nord (420-581). VIe siècle. Chine du Nord.
D’autres objets décoratifs, précieux comme ce Vase Xizun en forme de tapir. Bronze doré incrusté d’or et d’argent. Époque Ming (1368-1644). Chine.
L’oreiller à décor de pie, symbole de bon augure. Céramique de type Cizhou. Jin (1115-1234). Chine (Hebei). Don de l’association des amis du musée Cernuschi.

Dans la suite du parcours, une section dédiée aux céramiques donne à voir des créations du peintre Zao Wou-Ki, œuvres récemment données au musée par la veuve de l’artiste.

Zao Wou-Ki. Vase de forme « Gauvenet ». Peinture sur porcelaine de Sèvres. 2007.
Céramiques de Zao Wou-Ki. La donation de l’artiste au musée :
Autres vases, toutes époques.
Dans la section Entre la Chine et L’Europe, un vase en forme de barbare dansant. Époque Ming (1368- 1644). Bronze doré. Chine.

Enfin, signalons qu’une section du parcours semi-permanente, présente des peintures d’artistes coréens  : en effet, depuis le début des années 1960, ce musée s’intéresse à ces artistes, notamment aux représentants de la diaspora coréenne à Paris, comme Lee Ungno (1904-1989), dont voici deux œuvres sur papier des années 1980 :

                           

Le livret d’accompagnement.