Archives par mot-clé : Neville Rowley

Mantegna et Bellini : Venise, Londres, Berlin

Les oeuvres d’Andrea Mantegna (né près de Padoue) et celles de son jeune beau-frère Giovanni Bellini (né à Venise) sont réunies dans une suite d’expositions temporaires exceptionnelles, à Venise, à Londres puis à Berlin. Si quelques unes de ces oeuvres ne seront pas de toutes les étapes du voyage, chaque lieu mettra en valeur les caractéristiques des deux artistes.

La présentation de Jésus au temple. Andrea Mantegna. Vue de l ‘exposition à la National Gallery. Londres.
Présentation de l’exposition temporaire qui ouvre à Londres en octobre.
Giovanni Villa raconte : Bellini et Mantegna à la Fondation Querini Stampalia à Venise. Les deux "présentations au temple" de Bellini et de Mantegna ont été exposées ensemble, du 21 mars 2018 au 1er juillet 2018 à la Fondazione Querini Stampalia à Venise.

A Londres et à Berlin, ce sont près de cent d’œuvres qui seront réunies.  L’ivresse de Noé (1515) de Giovanni Bellini est une œuvre identifiée par Roberto Longhi en son temps et notamment exposée par Michel Laclotte pour  clore l’exposition De Giotto à Bellini en 1956 puis ouvrir en 1993 Le Siècle de Titien au Grand Palais. Elle vient d’être restaurée : figurant à Londres, elle rejoindra son propriétaire, le Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon, pour sa réouverture prochaine, le 16 novembre 2018.

L’ivresse de Noé. Giovanni Bellini après restauration. Septembre 2018.
Visite de l’exposition.
La présentation de Jésus au temple. Giovanni Bellini.
©Fondazione Querini Stampalia. Venise.
La présentation de Jésus  au temple. Andrea Mantegna.
© Staatliche Museen zu Berlin, Gemäldegalerie.

Après Londres (Commissariat : Caroline Campbell), l’exposition sera présentée à Berlin ( Commissariat: Neville Rowley) du 01.03.2019 au 30.06.2019 :

For the first time, the Staatliche Museen zu Berlin and the National Gallery, London are presenting the intricately related work of the artists Andrea Mantegna (ca. 1431-1506) and Giovanni Bellini (ca. 1435-1516). With around 100 works, this will be the first full-scale exhibition to present the work of these two masters of the Italian Renaissance side by side.

In 1453 the ambitious, dynamic painter and printmaker Andrea Mantegna, who was active in Padua, married into the Bellini family, who were among the leading painters in nearby Venice. Mantegna’s brilliant compositional innovations and his deep interest in classical antiquity made a major impact on his youngest brother-in-law, Giovanni Bellini. During this time, Bellini’s distinctive painterly style also made a deep impression on Mantegna’s work. After just 10 years of close collaboration, their paths parted. In 1460 Andrea moved to Mantua, where he remained Court Painter to the princely Gonzaga family until his death. Giovanni, on the other hand, spent his entire artistic career in Venice. They were active in very different environments, and their artistic styles developed in very different directions. Yet through all phases of their creative lives, their work provides evidence of their continuing artistic dialogue, something that can be sensed even today.

The collections of the National Gallery and the Gemäldegalerie boast an extraordinary range of high-quality works by Mantegna and Bellini. The collections include masterpieces from all creative phases of these two extraordinary artists. Additionally, the Kupferstichkabinett and the British Museum house rich collections of works on paper by Mantegna and Bellini, by their family members, and by their protégés. Around this nucleus, the exhibition gathers together a number of outstanding loans. This allows the differences and similarities in the work of these two major artists of the Renaissance to be teased out in an exemplary fashion. These unexpected connections and breathtaking juxtapositions make up the unique attraction of this exhibition.

Les travaux sur papier des deux artistes ne sont pas oubliés. Mantegna fut aussi graveur. Ces dessins et gravures proviennent notamment  de Berlin et de Londres (Kupferstichkabinett :  commissariat Dagmar Korbacher ; British Museum : commissariat Sarah Vowles).

Andrea Mantegna. Flagellation de Jésus Christ
© Staatliche Museen zu Berlin, Kupferstichkabinett / Jörg P. Anders.
Andrea Mantegna, Jésus Christ dans les limbes 
© Staatliche Museen zu Berlin, Kupferstichkabinett / Jörg P. Anders.
G. Bellini, Saint Marcus heals the hand of the cobbler Anianus 
© Staatliche Museen zu Berlin, Kupferstichkabinett / Jörg P. Anders.
Muse dansant. Andrea Mantegna.
© Staatliche Museen zu Berlin, Gemaldegalerie/ Jörg P. Anders.
Résurrection du Christ. Giovanni Bellini.
© Staatliche Museen zu Berlin, Gemäldegalerie / Jörg P. Anders.

L’exposition à Berlin s’accompagne d’une autre exposition consacrée à la restauration d’œuvres : Bellini plus Research and restoration (14.10.2018 – 21.07.2019) : il s’agit là d’un groupe d’œuvres peintes par Jacopo Bellini et son atelier : elles n’ont pas été montrées depuis la seconde guerre mondiale.

Andrea Mantegna, The Agony in the Garden, vers 1455-6.
©National Gallery
Caroline Campbell, Head of Curatorial, discusses ‘The Agony in the Garden’, by Giovanni Bellini, an incredible painting by one of the most influential and celebrated Venetian artists. The talk also looks at Bellini’s pioneering portrayal of natural light, and compares his depiction of this biblical story to a painting
Giovanni Bellini, The Agony in the Garden, about 1458-60. ©National Gallery

Future communication le vendredi 30 mai à Fontainebleau, FHA 2014. Cette année : Les collectionneurs, la Suisse

Bientôt la vie de château ! Voici le titre de ma communication du vendredi 30 mai prochain au Festival de l’histoire de l’art à Fontainebleau :  Une exposition emblématique : « Ils collectionnent », 1974 au musée des Arts décoratifs, Paris. Le vendredi 30/05/2014 – 15h30 à 16h30 au Château de Fontainebleau – Salon des fleurs.

” La communication se propose de mettre en perspective une exposition temporaire organisée en 1974 par François Mathey conservateur du musée des Arts décoratifs, intitulée « Ils collectionnent ». Considérée à l’époque comme une exposition  sociologique inédite, elle suscite l’intérêt et pose une partie des questions qui intéressent aujourd’hui le festival de l’histoire de l’art : Quelles sont les fonctions sociales de la collection ? Pourquoi crée-t-on une collection ? Que révèle la collection de l’identité de son auteur ? Quels objets collectionnent-on et pourquoi ? Quelles en sont les implications esthétiques ? Son approche renouvelle non seulement les thèmes d’expositions temporaires mais questionne également, et de façon radicale, le rôle de la collection privée vis-à-vis du musée, lieu par excellence de la légitimation du bon goût” :

http://festivaldelhistoiredelart.com/programmes/une-exposition-emblematique-ils-collectionnent-1974-au-musee-des-arts-decoratifs-paris-2

Le site du festival : http://festivaldelhistoiredelart.com/festival/edition-2014-collectionner-et-la-suisse/

A signaler parmi les 128 événements,  la communication d’Alain Schnapp, “  Les collections dans le monde antique, l’exemple de la « chronique de Lindos”, le  31/05/2014 – 12h00 à 13h00 au Château de Fontainebleau – Salle des Colonnes : http://festivaldelhistoiredelart.com/programmes/linventaire-de-lindos/

L’intervention de  l’artiste collectionneur suisse Olivier Mosset  ( voir http://musearti.hypotheses.org/?p=2424 ) : “Olivier Mosset, un artiste collectionneur” le 01/06/2014 – 15h30 à 16h30 au Château de Fontainebleau – Chapelle de la Trinité : http://festivaldelhistoiredelart.com/programmes/olivier-mosset-un-artiste-collectionneur-itre-provisoire/

Une intervention sur “Harald Szeemann et Jean-Christophe Ammann “, le 31/05/2014 – 10h00 à 11h00 au Château de Fontainebleau – Chapelle de la Trinité, Intervenants : Tobia Bezzola, Bice Curiger.

http://festivaldelhistoiredelart.com/programmes/harald-szeemann-et-jean-christophe-ammann/

Une table ronde  sur le thème  de la Présence des restitutions : quelle place dans les collections ? (titre provisoire) Géopolitique des collections”  avec notamment Neville Rowley, collaborateur scientifique, Bode-Museum (Berlin) et chargé de mission, École du Louvre : le  30/05/2014 – 13h30 à 15h00 au théâtre municipal – Foyer.

Et bien sûr la Conférence inaugurale de Krzysztof Pomian, le 30/05/2014 – 10h00 à 11h00, Château de Fontainebleau – Salle des Colonnes