Archives par mot-clé : musée d’Orsay

Quand les commissaires partagent leurs parcours. Les nouvelles expositions virtuelles

Les nouvelles expositions temporaires qui ouvraient au Printemps 2020, se multiplient sur Internet, sous forme virtuelle et gratuite. Leur parcours est plus ou moins riche, les commissaires présentent en général leur travail. En voici quelques exemples , en France comme à l’étranger, dans des domaines très variés, sachant que beaucoup de ces présentations seront, si possible, prolongées au cœur de l’été, pour avoir une chance d’accueillir à nouveau des visiteurs.

En France, « Le supermarché des images » au Jeu de Paume : le commissaire Peter Szendy (auteur d’un ouvrage intitulé Le Supermarché du visible. Essai d’iconomie) évoque notamment la privatisation du visible, le stockage des images, les matières premières qui constituent les images, le travail des images et les images du travail, la question des valeurs, les échanges :

Exposition « Le supermarché des images » | Interview du commissaire Peter Szendy.

Raphaël  et ses élèves : ses dessins au musée Condé, au château de Chantilly : grâce au scribe accroupi, Mathieu Deldicque présente les dessins italiens du musée autour de Raphaël, une collection constituée grâce aux acquisitions du Duc d’Aumale : l’exposition sera prolongée jusqu’à mi-août 2020.

Pour les anglophones, Degas et l’Opéra, est une exposition co-produite entre le musée d’Orsay et la National Gallery of Art (NGA), à Washington. Le parcours virtuel est particulièrement réussi. Les commissaires de l’exposition (dont la spécialiste Kimberley Jones) n’apparaissent pas mais les parties audio et vidéos sont particulièrement développées : Degas at the Opéra Virtual Tour.

Le même musée propose parallèlement un parcours virtuel de l’exposition Raphael and His Circle Virtual Tour.

La Fondation Custodia à Paris, offre enfin en accès libre le catalogue de son exposition Studi & Schizzi. Dessiner la figure en Italie 1450 – 1700 : soit 86 des 600 dessins italiens qu’elle conserve et qui furent collectionnés en grande partie par Frits Lugt, en l’espace d’un demi-siècle seulement.

Federico Barocci. Urbino vers 1526/1535 – 1612 Urbino. Tête d’un homme barbu, inclinée vers la droite et étude de sa main, années 1590. Détail. Collection Fondation Custodia (DR).