Archives par mot-clé : Monumenta

Histoires de dragons, de containers et un chapeau géant, Dada

Pour sa septième édition, Monumenta accueille Empires, installation conçue par Huang Yong Ping. L’artiste d’origine chinoise a imaginé un parcours dans un paysage invitant les spectateurs à observer les transformations du monde et à questionner la notion de puissance sous la verrière du Grand Palais.

Hang Yong Ping est né en 1954. Cet artiste contemporain français, d’origine chinoise est une figure majeure de l’art d’avant-garde chinois des années 1980. Ce grand admirateur de Marcel Duchamp est inspiré par Dada qui renvoie à la destruction, à la révolte culturelle et politique contre la tradition. Il fonde le mouvement Xiamen Dada  dont le mot d’ordre est « Le zen est Dada, Dada est le zen », il manifeste très tôt son goût du paradoxe et de la déconstruction, produite par l’assemblage de significations hétérogènes. Ses œuvres monumentales s’attachent ainsi le plus souvent à réinterpréter librement les philosophies et mythes occidentaux dans le but d’en révéler les non-dits, en mettant à jour leurs côtés obscurs.

En 1986, Events, la première exposition de Xiamen Dada à Fujian, au sud-est de la Chine, est censurée par les autorités. Le collectif répond en brûlant ses toiles dans la cour du musée, et les remplace par des déchets et des objets ramassés aux alentours.

En 1989, il profite de l’invitation qui lui est faite par le commissaire Jean Hubert Martin à participer à l’exposition “Les Magiciens de la terre” à La Villette. Il s’installe alors en France où il réside toujours.Ce goût certain pour “le paradoxe et la contestation par l’absurde”se traduit dans plusieurs expositions auxquelles il participe et dont Jean-Hubert Martin est le commissaire. Huang Yong Ping en 1995 expose au Musée national des arts d’Afrique et d’Océanie, du 21 septembre 1995 au15 janvier 1996. L’artiste figure à  la Biennale de Venise (Un Homme, neuf animaux, 1999) où ses animaux mythologiques transperçaient le toit du Pavillon Français, l’originalité de ces installations réside dans leur caractère éminemment contextuel : chaque œuvre est directement inspirée du contexte historique, politique, sociétal et architectural de son lieu d’exposition.

Sources : Expositions et marché de l’art : la postérité des « Magiciens de la terre ». Par Judith Benhamou-Huet , Galliffet art centerEditons Dilecta.

Plus récemment l’artiste a exposé au parc Monceau dans le cadre de l’exposition  conçue  par le Musée Cernuschi, à Paris, en 2011 (déjà évoquée ici).

hyp_10-81

Porte-avions de béton.2011. Installation : Iron, cement, water. 382 x 190 x 169 cm. View of the installation, © ADAGP Huang Yong Ping. Photo. Fabrice Seixas. Courtesy the artist and Kamel Mennour, Paris.

monumenta-1-1024x768

Si le chapeau de Napoléon attire l'œil, les containers eux, donnent lieu à plusieurs interprétations
possibles. La première a pour thème la mondialisation et les échanges, bien sûr. 
POUR PASCAL LAMY, ANCIEN DIRECTEUR DE L'OMC,LE PORTE-CONTENEUR EST AVEC INTERNET « L'UN DES DEUX MOTEURS DE LA MONDIALISATION ».
 SYMBOLE DES ÉCHANGES COMMERCIAUX, LE CONTENEUR INVESTIT ÉGALEMENT LE TERRAIN DE L'ARCHITECTURE, 
COMME SOLUTION À LA PÉNURIE DE LOGEMENTS.

Mais ces containers font aussi écho avec une certaine actualité évoquée par cet article de G. Bowley et D. Carvajal dans le New York times : The World’s Greatest Art Collections Hides Behind This Fence : les œuvres d’art stockées dans des ports francs, à l’abri des regards.

28HIDDEN2-articleLarge

Port franc de Genève , derrière des barbelés. Yves Bouvier qui est à la fois présent à Genève et à Singapour, l’affirme :  plus d’un million d’œuvres, dont environ 10 000 tableaux, sont entreposées dans mes compagnies.

Certains collectionneurs choisissent d’exposer ces œuvres ponctuellement, pour une période de temps limitée: Un bunker transformé en lieu d’exposition .

 

Les anges ont-ils failli ?

2014-05-18 12.38.16

Le Journal des arts écrit : “Le demi-échec du Monumenta des Kabakov. Avec 145 000 visiteurs, la fréquentation de L’Étrange Cité d’Ilya et Émilia Kabakov, est beaucoup plus faible que le Monumenta de Daniel Buren ou celui d’Anish Kapoor“. La Monumenta de Buren était impressionnante par les chiffres alignés  mais elle marquait déjà l’inflexion de la courbe des fréquentations avec 259 041 visiteurs : http://agendacom.com/files/d71f1432d74d87280a1a4d9d9e8835b6.pdf

Les anges ont-ils  failli ? En fait ils sont victimes d’une courbe en cloche qui se confirme, liée peut être à l’essoufflement même du concept  “monumental” : en 2007, Anselm Kiefer ouvre le bal avec 135 000 visiteurs, Richard Serra (en 2008) réunit 142 000 visiteurs, pas de Monumenta en 2009, puis Christian Boltanski (en 2010) est crédité de 149 717 visiteurs,  Anish Kapoor en 2011 avec 270 000 visiteurs, culmine et c‘est Buren qui en 2012 amorce la décroissance avec 259 041 visiteurs. Monumenta-accueille-Daniel-BurenHeureusement la vie des expositions au Grand Palais n’est pas un palmarès et Monumenta n’est pas le salon des arts “pas ménagers”.

Comme souvent on est passé d’un extrême à l’autre : de la confidentialité des expositions d’antan à la fréquentation et à la rentabilité obligatoires de grandes manifestations – expositions dites incontournables et parfois contournées par le public : enfin pas tout à fait, car 145 000 visiteurs c’est déjà impressionnant en soi. Les anges n’en rougiront donc pas et attendront avec impatience les prochains scores des prochaines Monumenta, qui, l’effet de surprise passé des premières années, auront du mal à renouer avec la croissance !

Mais il fallait faire mieux car ” Anish Kapoor, attira en 2011 plus de 270 000 visiteurs en six semaines et demi, c’est Daniel Buren,
l’un des créateurs français les plus reconnus et honorés dans le monde – tant par ses pairs
que par le public -, qui relève le défi du 10 mai au 21 juin 2012″.

Poétique Monumenta 2014 grâce aux Kabakov

  • Cinq expositions simultanées au Grand Palais ! Et de grande qualité, en voici une  : Monumenta 2014 : Non les Kabavov ne peinent pas à occuper l’espace de la nef du Grand Palais,  cet espace est suffisamment occupé  au contraire (voir le diaporama : http://www.connaissancedesarts.com/art-contemporain/diaporama/les-kabakov-peinent-a-occuper-le-grand-palais-106556.php)

    0dbdc51d19ed254849a9ca255d3d8e2d0ffb6671010123d797a6c2249f1d0f4bLes Kabakov cherchent à nous faire rencontrer un ange en demeurant à l’échelle humaine. Lire Les utopies géniales et folles des Kabakov : http://larepubliquedelart.com/les-utopies-geniales-et-folles-dilya-et-emilia-kabakov/

    Découvrir le très beau  documentaire sur les artistes Ilya and Emilia kabakov, Enter here d’Amei Wallach (réalisateur) : https://www.youtube.com/watch?v=MA06E3li0Akilyaandemiliakabakoventerhere 2014-05-18 12.40.212014-05-18 12.39.07monumenta 2014chapelle blanche2014-05-18 12.38.16    angeange 22014-05-18 12.40.442014-05-18 12.35.252014-05-18 12.37.202014-05-18 12.42.36