Archives par mot-clé : mémoire

Histoire et mémoire : Monique Lévi-Strauss

monique L V StraussUn hommage unanime pour le livre témoignage de Monique Lévi-Strauss, un récit d’autant plus poignant qu’il est tardif :

« Le récit de mon enfance peut se lire comme un témoignage : le destin singulier d’une enfant belge, fille de mère juive, à qui on impose de vivre en Allemagne de 1939 à 1945 sous le IIIe Reich.Ce livre raconte aussi l’histoire d’une adolescente aux prises avec ses parents qu’elle juge irresponsables parce qu’ils ont entraîné leur famille dans la gueule du loup. J’aurais dû tenir un journal entre treize et dix-neuf ans, pendant ces années de guerre où mon père nous avait emmenés dans l’Allemagne nazie, ma mère, mon frère et moi. Or, dès mai 1940, la Gestapo perquisitionnait nos chambres. Nous étions prévenus : toute trace écrite pouvait nous trahir. Non seulement nous devions nous taire, mais ne rien posséder de suspect. Rentrée en France en 1945, les épisodes que je venais de vivre bouillonnaient dans ma tête, j’aurais tant aimé en parler. Personne pour m’écouter, on voulait tourner la page.Si j’avais été perspicace, j’aurais prévu qu’un jour une nouvelle génération s’intéresserait à la vie quotidienne pendant la guerre. Je n’ai pas anticipé, je n’ai pas écrit en 1945. J’ai donc attendu presque soixante-dix ans avant de livrer mes souvenirs décharnés. » Monique Lévi-Strauss.

https://www.franceculture.fr/oeuvre-une-enfance-dans-la-gueule-du-loup-de-monique-levi-strauss

http://www.rtbf.be/radio/article/detail_rencontre-avec-monique-levi-strauss-dans-et-dieu-dans-tout-ca?id=8358764

http://www.europe1.fr/mediacenter/emissions/l-interview/sons/monique-levi-strauss-une-enfance-dans-la-gueule-du-loup-2230045

 

Monique Lévi-Strauss a une passion, les cachemires, sur lesquels elle a écrit un ouvrage très documenté : Cachemires. La création française, 1800-1880 (Éditions de La Martinière, 2012).8452845486_cachemires-la-creation-francaise-1800-1880

 

 

Histoire et mémoire : le musée virtuel du goulag

kolymavueUnknown artist (initials “M.S.” [“M.C.” in Cyrillic]). 1940s. Kolyma. Paper, watercolour. Scanned 18.10.2004.Le musée virtuel du goulag est né d’une initiative privée :

“Russia has no national Museum of the Gulag. The Museum is absent not just as a material object. It is absent in Russian culture. (…) The Research and Information Centre “Memorial” in St Petersburg has been pursuing the idea of creating a Virtual Museum of the Gulag for five years now. We consider this Museum to be the sum of the existing diverse museums and exhibitions brought together in a single virtual space for the purpose of juxtaposition and the search for ways of integration” :
http://www.gulagmuseum.org/showObject.do?object=3315723&language=2

Lecture :kolyma La route de la Kolyma : voyage sur les traces du goulag, de Nicolas Werth

https://www.franceculture.fr/oeuvre-la-route-dmae-la-kolyma-voyage-sur-les-traces-du-goulag-de-nicolas-werth
“La route de la Kolyma est le récit de cette expédition insolite et fascinante dans l’immense contrée isolée de la Sibérie orientale, à neuf heures de vol de Moscou.
Région emblématique du Goulag, la Kolyma, grande comme deux fois la France, est aujourd’hui une région sinistrée, aux villes dépeuplées. Nicolas Werth a rencontré les derniers survivants des camps, mais aussi les membres de l’association Memorial qui luttent pour que cette page sombre de l’Histoire ne soit pas oubliée”.

Comment appréhender cette civilisation disparue ? Ce voyage à la recherche de la Kolyma perdue est aussi une réflexion sur le métier d’historien.

Politique de mémoire et musée d’histoire : l’International Slavery Museum de Liverpool

Renaud Hourcade publie un article dans la revue Genèses :

Renaud Hourcade « Un musée d’histoire face à la question raciale : l’International Slavery Museum de Liverpool », Genèses 3/2013 (n° 92), p. 6-27.
disponible sur www.cairn

Renaud Hourcade est docteur en science politique, membre du CRAPE (IEP de Rennes). Sa thèse propose une analyse comparée des politiques de mémoire dans trois ports négriers européens : Nantes, Bordeaux et Liverpool. Elle sera publiée en 2014 aux éditions Dalloz.

” Inauguré à Liverpool en 2007, l’International Slavery Museum traite de l’histoire de l’esclavage et de ses « héritages ». Dans une ville qui fut le principal port négrier européen, cette initiative participe d’une politique des minorités visant à offrir une forme de reconnaissance à la population noire de la ville et au-delà. Cet article retrace la genèse de ce musée et analyse les cadres de sa mise en récit de l’esclavage. Il souligne le rôle décisif joué par le contexte local, marqué par un conflit racial exacerbé, dans les appropriations et usages du passé.”

” A History Museum Facing a Racial Question: the International Slavery Museum in Liverpool
Inaugurated in Liverpool in 2007, the International Slavery Museum deals with the history of slavery and its “legacies”. In a city which was the principal slave-trading port in Europe, this initiative forms part of a minorities policy aiming to provide the city’s black population and beyond with a form of recognition. This paper retraces the genesis of the museum and analyses the frameworks employed in giving an account of slavery. It emphasises the decisive role played by a local context marked by acute racial conflict in the appropriation of the past and the uses made of it”.

 Le site du musée : http://www.liverpoolmuseums.org.uk/ism/

une exposition temporaire débute prochainement  : Their Spirits… by Laura Facey
du 31 janvier au 7 septembre 2014

A la une : l’affiche © Donnette Zacca

This exhibition by the acclaimed Jamaican artist Laura Facey explores not only the indescribable cruelty of slavery but also the transcendent nature of the human spirit, through a number of artworks.