Archives du mot-clé Kudo

Fondation ELF : Climats artificiels

La Fondation EDF propose depuis le 4 octobre 2015, une exposition temporaire gratuite Climats artificiels, qui rassemble des artistes d’hier et des artistes vivants soutenus par plusieurs fondations privées. La commissaire  de l’exposition est Camille Morineau.

L’exposition  » met en perspective le changement climatique à travers la vision d’artistes contemporains de renom », parmi lesquels Marina Abramović, Hicham Berrada, Spencer Finch, Laurent Grasso, Hans Haacke, Ange Leccia, Yoko Ono.

Oublié dans cette liste, Tetsumi KUDO   (1935-1990) :20160105_143505

Parmi les 30 installations, photographies et vidéos, à signaler plusieurs artistes vivants qui sont (ou ont été) soutenus par de nombreuses fondations privées :

– Pavel Peppertsein : prix de dessin 2015 de la fondation d’art contemporain Daniel & Florence Guerlain, il a reçu le Prix Kandinsky et a été le représentant russe à la biennale de Venise en 2009. Le musée d’Art moderne de Saint-Étienne lui a consacré à l’été 2015 une exposition personnelle  :Pavel Pepperstein – The Cold Center of the Sun. « Son univers est qualifié de  » fantaisiste », qui mêle « des  références historiques et des visions futuriste ».

Après une exposition à la Pace Gallery à Londres en 2014 (Debris of the Future) Pepperstein-Cold-Center-Sun_image-gauche

il aura une exposition personnelle à la galerie Kewenig, à Berlin de janvier à avril 2016.

Pepperstein-Lissitzky-Highway_image-gauche

Pavel Pepperstein – El Lissitzky Highway in the Alps in the year 2219, 2015. 

Laurent Grasso présente son film Soleil double, La trajectoire en boucle de deux soleils à Rome, au cœur de l’EUR (pour Esposizione Universale Roma, un quartier de Rome représentatif de l’architecture fasciste).

20160105_14463520160105_14451220160105_14430120160105_144435

gazelles

 

 

Kudo jusqu’au 9 novembre 2013 à Paris.

La galerie Gaillard réserve jusqu’au 9 novembre une exposition à Kudo (1935-1990). C’est la première exposition européenne en galerie depuis 20 ans de cet artiste japonais qui vécut en France de 1962 à 1989.
Peu d’œuvres à voir, émouvantes, pas de catalogue mais un documentaire au sous-sol, réalisé par l’artiste Yasuhiro Yoshioka, de près de 20 minutes, qui résume la carrière de l’artiste de 1958 jusqu’en 1970.

Kudo est à Paris en Mai 68, il est frappé par les évènements. Il retourne en 1969 au Japon et souhaite faire partager cette expérience aux étudiants et à tous les jeunes japonais. Le documentaire de près de 20 minutes montre la genèse et la réalisation de sa sculpture géante réalisée alors sur la paroi du Mont Nokhogiri, près de Tokyo au Japon, qu’il baptise : “Monument of Metamorphosis”.