Archives du mot-clé Jean-Marc Poinsot

« Critique d’art » n° 44 est paru

couverture_44_gb-small250

Est paru et partiellement en ligne le n° 44 | Printemps/Eté 2015 de
CRITIQUE D’ART, dédié à l’actualité internationale de la littérature critique sur l’art contemporain: The International Review of Contemporary Art Criticism :

Voici le sommaire dans son intégralité : http://critiquedart.revues.org/16829

Editorial : Jean-Marc Poinsot : Frontières et tours de passe-passe [Texte intégral disponible en juin 2016] Boundaries and Magic Tricks [Texte intégral disponible en juin 2016]

Une exposition sur les archives de la critique d’art à l’INHA

Intitulée «  Mémoires croisées / dérives archivistiques Archives de la critique d’art« , cette exposition sur les archives de la critique d’art, a lieu du 13 mai au 18 juillet 2015, à l’INHA, salle Roberto Longhi : http://www.inha.fr/fr/ressources/expositions/en-2015/memoires-croisees-derives-archivistiques.html

« Les Archives de la critique d’art ont été créées en 1989 par l’AICA France (Association internationale des critiques d’art) avec quelques critiques et universitaires convaincus de la nécessité d’un tel projet pour la recherche, les professionnels et le public. La constitution de ces archives a permis de réunir à Rennes un ensemble exceptionnel de documents concernant l’art, la critique, les débats et les institutions depuis 1945, aussi bien en France que dans le monde. En avril 2014, l’association qui en avait la charge a décidé de confier leur destin à un Groupement d’Intérêt scientifique (GIS), associant l’AICA international, l’INHA et l’université Rennes 2. Les Archives de la critique d’art de Rennes sont ainsi entrées officiellement dans les collections de l’INHA. En écho à cet évènement, l’exposition organisée par l’INHA, sous le commissariat de Jean-Marc Poinsot, a pour objectif de donner à voir la richesse et la diversité des documents conservés aux archives. Constituées par les critiques d’art et leurs interlocuteurs professionnels (artistes, galeries, revues, centres d’art et autres organismes dédiés à l’art contemporain) » ces archives sont sont, en effet, un témoignage essentiel sur le monde de la création, mais aussi sur les politiques artistiques et culturelles d’une époque ».

« Les thématiques retenues sont autant d’îlots possibles dans l’histoire ou des voies de traverse. Elles visent de la sorte à suggérer des curiosités, des appétits plutôt qu’à marquer des territoires qui auraient déjà été appropriés ou conquis » précise Jean-Marc Poinsot, le commissaire, assisté de Laurence Le Poupon et de Charlotte Brice.

carton-invitation_web2Effectivement, on est happé,  » hameçonné », tout d’abord par les « îlots » préférés, car en rapport avec les recherches  entreprises : l’îlot « 1972 » ou celui consacré à la »première biennale de Paris en 1959 » ont par exemple retenu mon attention.
Grâce aux archives alors installées à Chateaugiron, j’avais pu aller au delà des souvenirs des témoins de l’événement parisien et analyser plus en détail cette première exposition d’art contemporain au Grand Palais organisée par François Mathey en 1972 ( L’exposition « Douze ans d’art contemporain », 1972, in Réinventer le musée – François Mathey, un précurseur méconnu (1953-1985) :http://www.lespressesdureel.com/sommaire.php?id=2947&menu=).

L’îlot « première biennale de Paris 1959 » me rappelle la redécouverte inattendue d’une biennale précédente qui a eu lieu au musée des Arts décoratifs, en 1957, mais qui n’était pas passée à la postérité :http://musearti.hypotheses.org/?p=88

Mais dans l’espace hélas restreint de la salle Longhi, d’autres archives ne demandent qu’à être (re)découvertes :  Le néoconcrétisme brésilien,  les débats de « L’Année 1964 « ;  ceux de Supports ⁄ SurfacesLa critique et l’architecture , mais aussi les engagements des femmes :  Aline Dallier-Popper, Dany Bloch, Anne Tronche et Catherine Francblin, et l’aventure de la Galerie Jennifer Flay.

La diversité des rencontres et des échanges internationaux (L’AICA et ses congrès de 1948 à 2014 ) est bien sûr également illustrée.

« L’exposition présente un choix de documents issus des fonds de l’AICA, de la Biennale de Paris, de Dany Bloch, Aline Dallier-Popper, Marc Devade, Jennifer Flay, Don Foresta, Catherine Francblin, Roberto Pontual, Pierre Restany et Michel Ragon« .

Michel Ragon, critique d’art et d’architecture (http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=3212 ), (https://www.franceculture.fr/theme/moduletheme-culture-academie/arts-et-lettres/architecture/michel-ragon-critique-d%E2%80%99art-et-d%E2%80%99arc ,

 Le site des Archives de la critique d’art : http://www.archivesdelacritiquedart.org/

François Mathey au prisme de trois critiques d’art

Le dernier numéro de la revue Critique d’art  n°42 (Hiver 2013/ Printemps 2014) est paru :

couvertureDans la rubrique « archives », je consacre un article à François Mathey au prisme de trois critiques d’art : Pierre Restany, Michel Ragon,  Gérald Gassiot-Talabot :

L’action de François Mathey au prisme de trois critiques d’art / François Mathey’s Programme, Through the Eyes of Three Art Critics.

Voici le sommaire de ce numéro : http://www.archivesdelacritiquedart.org/revue_critique_d_art/numeros/show/71

L’éditorial par Jean-Marc Poinsot : http://www.archivesdelacritiquedart.org/uploads/numero/editorial_pdf/71/Edito_42.pdf

A signaler l’intégralité des anciennes rubriques du dossier « Archives », en version bilingue en anglais, en ligne sur critiquedart.revues.org

Encore disponible :
– Photo_LinardMémorial socio-politique de Jacques Villeglé :
« Aux Critiques disparus » (2012), sur simple demande à : sylvie.mokhtari@archivesdelacritiquedart.org