Archives par mot-clé : Horace Vernet

Deux tableaux du musée Rolin d’Autun envoyés à l’exposition de Lens

Vu dans la presse,

Extraits : “Ce sont deux des plus belles richesses du Musée Rolin d’Autun : http://www.autun.com/Les-lieux-de-loisirs/expos-temporaires-musee-rolin.html . Deux huiles sur toile d’Horace Vernet, le peintre des batailles de l’Empire napoléonien. Ces deux tableaux, Le Combat de la Somah et La Prise de la tour de Malakoff ont été sollicités par le Musée du Louvre-Lens pour son exposition principale 2014, « Les désastres de la Guerre : 1800-2014 […] Le Combat de la Somah , un tableau représentant la conquête de l’Algérie (1834-1847), commandité par Louis-Philippe en 1836. […] Un tableau exceptionnel « car cette bataille a été très rarement représentée mais surtout parce qu’Horace Vernet dérape, souligne Laurence Bertrand-Dorléac, commissaire générale de l’exposition à Lens. Vernet était parti en Algérie pour représenter plusieurs tableaux pour le musée de toutes les gloires de la France. Or sur ce tableau, il est sur un non-dit, il retrace la vérité, les soldats français sont hébétés au combat, sous l’emprise de l’alcool alors que les Arabes sont plus nobles […] La ville d’Autun s’est portée acquéreuse de ce tableau en 1839, par le biais d’une souscription municipale. L’intérêt local est que le combat de la Somah est un fait d’arme de l’Autunois Changarnier, promu Lieutenant-Colonel dans l’armée à la suite de cette bataille où il menait 250 militaires français à protéger la retraite de l’armée face à 6 000 goumiers de Constantine.[…]
En 1858, la ville d’Autun se porte également acquéreuse, toujours par une souscription auprès des Autunois, de La Prise de la tour Malakoff. Cette fois-ci, c’est le Général Patrice de Mac Mahon, né au château de Sully, qui est au centre de l’attention locale. En pleine guerre de Crimée, le général, futur président de la République de 1873 à 1879, parvient à conclure le siège de Sébastopol (Odessa aujourd’hui) et à renverser les Russes. C’est alors qu’il plantait le drapeau français sur la redoute de Malakoff qu’il aurait prononcé sa phrase célèbre : « Je suis ici, j’y reste ! »
[…] Pour la commissaire de l’exposition du Louvre-Lens : ” ce tableau est intéressant « par sa représentation des morts et des blessés », très sensible et somme toute dérangeante par son amoncellement au pied du Général Mac Mahon. Ce tableau répond aussi à l’actualité puisque la Crimée est au cœur du conflit naissant entre l’Ukraine et la Russie depuis quelques mois”. http://www.lejsl.com/edition-autun/2014/05/13/j-y-suis-j-y-reste

la-prise-de-la-tour-malakoff-ou-le-malheur-de-la-guerre-photo-ville-d-autun-musee-rolin-cliche-s-prostLa Prise de la tour Malakoff ou le malheur de la guerre. Photo © Ville d’Autun, Musée Rolin/cliché S. Prost.