Archives du mot-clé Histoire

Histoire et mémoire : Monique Lévi-Strauss

monique L V StraussUn hommage unanime pour le livre témoignage de Monique Lévi-Strauss, un récit d’autant plus poignant qu’il est tardif :

« Le récit de mon enfance peut se lire comme un témoignage : le destin singulier d’une enfant belge, fille de mère juive, à qui on impose de vivre en Allemagne de 1939 à 1945 sous le IIIe Reich.Ce livre raconte aussi l’histoire d’une adolescente aux prises avec ses parents qu’elle juge irresponsables parce qu’ils ont entraîné leur famille dans la gueule du loup. J’aurais dû tenir un journal entre treize et dix-neuf ans, pendant ces années de guerre où mon père nous avait emmenés dans l’Allemagne nazie, ma mère, mon frère et moi. Or, dès mai 1940, la Gestapo perquisitionnait nos chambres. Nous étions prévenus : toute trace écrite pouvait nous trahir. Non seulement nous devions nous taire, mais ne rien posséder de suspect. Rentrée en France en 1945, les épisodes que je venais de vivre bouillonnaient dans ma tête, j’aurais tant aimé en parler. Personne pour m’écouter, on voulait tourner la page.Si j’avais été perspicace, j’aurais prévu qu’un jour une nouvelle génération s’intéresserait à la vie quotidienne pendant la guerre. Je n’ai pas anticipé, je n’ai pas écrit en 1945. J’ai donc attendu presque soixante-dix ans avant de livrer mes souvenirs décharnés. » Monique Lévi-Strauss.

https://www.franceculture.fr/oeuvre-une-enfance-dans-la-gueule-du-loup-de-monique-levi-strauss

http://www.rtbf.be/radio/article/detail_rencontre-avec-monique-levi-strauss-dans-et-dieu-dans-tout-ca?id=8358764

http://www.europe1.fr/mediacenter/emissions/l-interview/sons/monique-levi-strauss-une-enfance-dans-la-gueule-du-loup-2230045

 

Monique Lévi-Strauss a une passion, les cachemires, sur lesquels elle a écrit un ouvrage très documenté : Cachemires. La création française, 1800-1880 (Éditions de La Martinière, 2012).8452845486_cachemires-la-creation-francaise-1800-1880

 

 

Histoire et mémoire : le musée virtuel du goulag

kolymavueUnknown artist (initials “M.S.” [“M.C.” in Cyrillic]). 1940s. Kolyma. Paper, watercolour. Scanned 18.10.2004.Le musée virtuel du goulag est né d’une initiative privée :

« Russia has no national Museum of the Gulag. The Museum is absent not just as a material object. It is absent in Russian culture. (…) The Research and Information Centre “Memorial” in St Petersburg has been pursuing the idea of creating a Virtual Museum of the Gulag for five years now. We consider this Museum to be the sum of the existing diverse museums and exhibitions brought together in a single virtual space for the purpose of juxtaposition and the search for ways of integration » :
http://www.gulagmuseum.org/showObject.do?object=3315723&language=2

Lecture :kolyma La route de la Kolyma : voyage sur les traces du goulag, de Nicolas Werth

https://www.franceculture.fr/oeuvre-la-route-dmae-la-kolyma-voyage-sur-les-traces-du-goulag-de-nicolas-werth
« La route de la Kolyma est le récit de cette expédition insolite et fascinante dans l’immense contrée isolée de la Sibérie orientale, à neuf heures de vol de Moscou.
Région emblématique du Goulag, la Kolyma, grande comme deux fois la France, est aujourd’hui une région sinistrée, aux villes dépeuplées. Nicolas Werth a rencontré les derniers survivants des camps, mais aussi les membres de l’association Memorial qui luttent pour que cette page sombre de l’Histoire ne soit pas oubliée ».

Comment appréhender cette civilisation disparue ? Ce voyage à la recherche de la Kolyma perdue est aussi une réflexion sur le métier d’historien.

La lettre de l’IHTP est parue

IHTP
IHTP 

La Lettre de l’IHTP n°25, juin-septembre 2014 est disponible à cette adresse :
http://www.ihtp.cnrs.fr/spip.php%3Farticle1486&lang=fr.html

http://www.ihtp.cnrs.fr/sites/ihtp/IMG/pdf/Lettre_25_3_juin_2014.pdf
Ou par la page d’accueil du site :
http://www.ihtp.cnrs.fr/spip.php%3Fpage=sommaire&lang=fr.html

On y découvre pages 4 et suivantes dans la rubrique « Bibliothèque & archives », une revue appartenant aux fonds de la bibliothèque, intitulée  L’Ancre de Chine publiée dans les années trente.

ancre de chineAnne Kerlan ( http://www.ihtp.cnrs.fr/spip.php%3Farticle734.html) en résume le contenu : « publication d’une vingtaine de pages  qui  s’adresse à la communauté française de Tianjin (et sans doute, au-delà, du  nord de la Chine), et tout particulièrement aux militaires qui y sont en poste. On y trouve
donc des articles relatifs à la vie des forces françaises en Chine (départs, arrivées, promotions, commémorations), mais aussi à la vie sociale de la
communauté française de Tianjin. Les événements sportifs et festifs sont
particulièrement bien couverts, y compris avec des photographies. Mais ce bimensuel
livre aussi des articles de teneur historique sur d’anciens événements militaires, en
Chine ou dans d’autres colonies françaises, des récits de voyages dans des contrées
asiatiques encore peu parcourues.
L’Ancre de Chine permettait sans doute aussi aux Français en poste en Chine de se
familiariser avec ce pays et sa culture : si certains articles présentent les
destinations « touristiques » possibles, décrivent les rues de Shanghai ou de
Pékin, on note aussi la publication régulière de textes issus de la littérature
chinoise classique traduits par le respecté missionnaire et sinologue, le R.P. Wieger
(1856-1933), ou d’articles sur les coutumes chinoises issus des travaux d’un autre
missionnaire et sinologue important, le R.P. Henri Doré (1859-1931). La littérature
française est aussi au rendez-vous, avec des textes d’auteurs comme Georges
Simenon ou Blaise Cendrars .. » Anne Kerlan

 

L’Italie dans les photos du Grand Tour

Le mercredi 22 janvier à 19h à  l’Institut culturel italien à Paris
L’Italie dans les photos du Grand Tour  :
 « Parcours initiatique, occasion de dépaysement, découverte du passé, le Grand Tour dans les villes et les sites légués par l’Antiquité fut pendant deux siècles l’étape incontournable de toute éducation choisie. À l’occasion de la sortie, chez Nicolas Chaudun, d’un magnifique volume, regroupant les prises de vues réalisées par des photographes réputés, tels que Leopoldo Alinari, Alphonse Bernoud, Robert Macpherson, Robert Rive, Giorgio Sommer, et les citations célèbres tirées des récits de voyages de grands écrivains, tels que Dumas, Théophile Gautier, Maupassant ou Zola, Giovanni Fanelli et Barbara Mazza, deux architectes passionnés d’histoire et d’art graphique, nous guident grâce à leur collection de photos dans un itinéraire inattendu et plein de surprises ».

Réservez vos places en cliquant ici.

 

-

Hélène Berr, une jeune fille dans Paris occupé : un documentaire projeté au Mahj

Le mercredi 29 janvier 2014 à 19 h 30 : le MAHJ diffuse  Hélène Berr, une jeune fille dans Paris occupé, de Jérôme Prieur

France, documentaire, 2013, 1 h 23
D’après le Journal d’Hélène Berr (Tallandier, 2008)

Le 7 avril 1942, quelques jours après avoir fêté ses vingt et un ans, Hélène Berr commence à écrire son journal intime. Étudiante brillante et violoniste douée, Hélène est promise à un bel avenir. Le statut des juifs promulgué par Vichy l’empêche pourtant de passer l’agrégation d’anglais… « Hélène est la voix du film. C’est le personnage principal, le seul – même s’il est presque invisible. L’image montre ce que les yeux d’Hélène ont vu, ce qu’elle aurait pu voir. Des archives qui paraissent fantastiques tellement elles sont proches d’aujourd’hui, des images anciennes venues surtout de petits films amateurs tournés en noir et blanc et même en couleurs, comme les rushes oubliés d’un film qui n’aurait pas pu être monté » ( J. P.).

Projection suivie d’une table ronde animée par Anaïs Kien, chercheuse en sciences humaines, productrice à France Culture

Avec Mariette Job, nièce d’Hélène Berr, Jérôme Prieur, réalisateur et Henry Rousso, historien :

http://www.mahj.org/fr/5_auditorium/projection-Helene-Berr-une-jeune-fille-dans-Paris-occupe.php