Archives par mot-clé : guerre froide

Roberta González (1909-1976) et la communauté artistique espagnole en exil à Paris

Les communications du Séminaire de la Fondation Hartung-Bergman, de juillet 2014 sont mises en ligne :

Amanda Herold-Marme, doctorante en histoire de l’art à Sciences Po, sous la direction de Laurence Bertrand Dorléac, mène des recherches sur les artistes espagnols à Paris pendant le franquisme (1939-1975).  Ses publications sont consacrées à Roberta González (1909-1976) et la communauté artistique espagnole en exil à Paris : “Roberta González est une artiste franco-espagnole dont la vie et l’œuvre se sont construites au contact de la guerre.  Porteuse de souffrances et d’opportunités, la guerre marquera son parcours, contribuera à l’amener vers son chemin artistique personnel et lui offrira la possibilité de faire connaître son œuvre et celle de son père au niveau international”.Elle a vécu en France, et fut l’épouse de Hans Hartung.

Cette communication est disponible dans la Lettre du séminaire ARTS & SOCIÉTÉS :

http://www.artsetsocietes.org/f/f-herold.html

Elle rappelle notamment que, pour sceller son acceptation sur la scène internationale, le régime franquiste se servira progressivement de l’art moderne. En 1960, Luis González Robles, acteur important dans le renouveau de l’art espagnol moderne, convaincra Roberta González de participer à une suite d’expositions organisées en Espagne par les autorités de l’époque, dans le cadre de la normalisation des relations engagées dès 1955 entre l’Espagne franquiste, et la plupart des démocraties occidentales, l’Espagne étant alors considérée comme “un moindre danger que le communisme”, dans ce contexte de guerre froide.

73_HEROLD_4
Roberta González, Sens obligatoire n. 1, 1969, huile sur toile, 130 x 163 cm, IVAM, Institut Valencià d’Art Modern, Generalitat. Donation C.Martínez y V.Grimminger, Paris.