Archives par mot-clé : Georges Simenon

La lettre de l’IHTP est parue

IHTP
IHTP 

La Lettre de l’IHTP n°25, juin-septembre 2014 est disponible à cette adresse :
http://www.ihtp.cnrs.fr/spip.php%3Farticle1486&lang=fr.html

http://www.ihtp.cnrs.fr/sites/ihtp/IMG/pdf/Lettre_25_3_juin_2014.pdf
Ou par la page d’accueil du site :
http://www.ihtp.cnrs.fr/spip.php%3Fpage=sommaire&lang=fr.html

On y découvre pages 4 et suivantes dans la rubrique “Bibliothèque & archives”, une revue appartenant aux fonds de la bibliothèque, intitulée  L’Ancre de Chine publiée dans les années trente.

ancre de chineAnne Kerlan ( http://www.ihtp.cnrs.fr/spip.php%3Farticle734.html) en résume le contenu : “publication d’une vingtaine de pages  qui  s’adresse à la communauté française de Tianjin (et sans doute, au-delà, du  nord de la Chine), et tout particulièrement aux militaires qui y sont en poste. On y trouve
donc des articles relatifs à la vie des forces françaises en Chine (départs, arrivées, promotions, commémorations), mais aussi à la vie sociale de la
communauté française de Tianjin. Les événements sportifs et festifs sont
particulièrement bien couverts, y compris avec des photographies. Mais ce bimensuel
livre aussi des articles de teneur historique sur d’anciens événements militaires, en
Chine ou dans d’autres colonies françaises, des récits de voyages dans des contrées
asiatiques encore peu parcourues.
L’Ancre de Chine permettait sans doute aussi aux Français en poste en Chine de se
familiariser avec ce pays et sa culture : si certains articles présentent les
destinations « touristiques » possibles, décrivent les rues de Shanghai ou de
Pékin, on note aussi la publication régulière de textes issus de la littérature
chinoise classique traduits par le respecté missionnaire et sinologue, le R.P. Wieger
(1856-1933), ou d’articles sur les coutumes chinoises issus des travaux d’un autre
missionnaire et sinologue important, le R.P. Henri Doré (1859-1931). La littérature
française est aussi au rendez-vous, avec des textes d’auteurs comme Georges
Simenon ou Blaise Cendrars ..” Anne Kerlan