Archives par mot-clé : directeur du musée du Louvre

1934 : André Parrot découvre le site de Mari

L’institut du Monde Arabe (l’IMA) organise avec l’aide du musée du Louvre, une exposition sur les fouilles du découvreur du site de Mari (Syrie) André Parrot.

Elle s’intitule ” VOUÉS À ISHTAR. SYRIE, JANVIER 1934, ANDRÉ PARROT DÉCOUVRE MARI ” et se déroule du 23 janvier 2014 au 4 mai 2014 :  “Après qu’en août 1933 des bédouins aient trouvé à Tell Hariri une statue de type sumérien, l’archéologue André Parrot est missionné par le musée du Louvre afin de mener une exploration qui devait conduire à une découverte majeure pour la connaissance des cités anciennes du Proche-Orient des IIIe et IIe millénaires av. J.-C. Au 31e jour de sa campagne, le 23 janvier 1934, André Parrot dégage la statuette d’un homme, représenté debout et les mains jointes, avec une inscription sur l’épaule qui le nomme Ishqi, roi de Mari. Ainsi était identifiée la ville qui allait être fouillée jusqu’en 2011 par une mission française puis franco-syrienne, conduite successivement par André Parrot, Jean-Claude Margueron et Pascal Butterlin. Au titre du partage des fouilles entre le musée du Louvre et les Antiquités de Syrie, la statue d’Ishqi-Mari échut au musée d’Alep. Sa mise en dépôt à l’Institut du monde arabe à l’occasion du réaménagent de son musée, a donné l’idée de célébrer le 80e anniversaire de la découverte du site en la réunissant avec les pièces aujourd’hui conservées au Louvre, elles aussi issues du périmètre du temple d’Ishtar, la déesse sémitique de l’amour et de la guerre. Ces œuvres, associées aux documents et photographies inédites prises à l’époque par les membres de la mission, font revivre les moments forts de cette histoire, tout autant scientifique qu’humaine”.

https://www.imarabe.org/exposition-ima-12328

André Parrot est une figure du musée du Louvre, le premier de ses conservateurs à avoir été nommé directeur de ce musée en 1968 (auparavant c’est le directeur des musées de France qui assurait de facto cette direction).

André Parrot est natif de Franche-Comté. Né en 1901 à Désandans (Doubs) et décédé en 1980 à Paris, cet archéologue français a dirigé des fouilles au Liban, en Irak et en Syrie de 1930 à 1964. Docteur en théologie (son père était pasteur protestant à Héricourt), il a été successivement chargé de mission au département des Antiquités orientales du Louvre en 1933, conservateur adjoint en 1937, conservateur en chef des Musées nationaux de 1946 à 1967. Il accède au nouveau poste de directeur du Musée du Louvre en 1968. Il achève son mandat en 1972. Michel Laclotte l’évoque dans son livre de souvenirs  (Histoires de musées : Souvenirs d’un conservateur, Paris : Scala, 2003).