Archives par mot-clé : Daniel Buren

Gigantisme, une première triennale sur “Art et Industrie” à Dunkerque

Gigantisme est une nouvelle triennale en Europe. Dès le 4 mai 2019, et jusqu’au 5 janvier 2020, une exposition de sculptures, de mobilier design, de films, de maquettes, de peintures et autres formes d’utopies manifesteront la créativité remarquable qui résulte de collaborations entre artistes, ingénieurs et architectes, depuis la seconde moitié du XXe siècle. Le Cnap est partenaire de cette manifestation. (site du CNAP).
À Dunkerque, des œuvres issues de collections publiques et privées, mais aussi de commandes spécifiques, évoquent la rencontre entre l’art et l’industrieGigantisme se déploie sur plus de 4000 m2, dans trois lieux d’exposition différents à Dunkerque : la friche industrielle de la halle AP2, le Fonds régional d’art contemporain Grand Large – Hauts-de-France (FRAC) et le Lieu d’Art et Action Contemporaine – Musée de France (LAAC).

Les artistes, designers et architectes, exposés, sont particulièrement nombreux Figurent ci-après en gras le nom de ceux dont les œuvres montrées appartiennent au Cnap et dont voici quelques illustrations tirées de la collection en ligne du CNAP :

L’Atelier A, Carla ACCARDI, A.J.S. AÉROLANDE, Céline AHOND, Jean ARP, Eero AARNIO :

Eero AARNIO, Bubble, 1968 – 1997.
Editeur : Adelta International, Dinslaken (Allemagne), 1997. CNAP.

Steve ABRAHAM & Nicolas MESSAGER,  ADO

Ado, The key (La clé), 1968. CNAP.

Roy ADZAK, ARMAN :

ARMAN, Sculpture pour la gare Saint-Lazare à Paris, ensemble. CNAP.

Dorothée BECKER, Jean-Daniel BERCLAZ, France BERTIN, Pancino BIAGIO, Max BILL , André BLOC, Pierrette BLOCH, Marcel BROODTHAERS, Heidi et Carl BUCHER, Michel, BUFFET, Carlos BUNGA, Daniel BUREN, Victor BURGIN :

Victor BURGIN, The End, 1994. CNAP.

Hera BÜYÜKTASÇIYAN, Jean-Marc BUSTAMANTE, Robert BREER, Nathalie Brevet, Hughes ROCHETTE, Louis CANE, Marcelle CAHN, René-Jean CAILLETTE, Alexander CALDER, Antonio CALDERARA, Livio CASTIGLIONI, Philippe CAZAL, CHRISTO :

CHRISTO (Christo JAVACHEFF, dit),
Vue des Champs-Elysées,
1969. CNAP.

 André CAZENAVE, CÉSAR, Kwok-Hoi CHAN, Andreas CHRISTEN :

Andreas CHRISTEN, Komplementar-Struktur n°45, 1977.
Relief monochrome. Polyester.
Donation Albers-Honegger en 2001.

 Joe COLOMBO :

Objet/Design © Ignazia Favata, Studio Joe Colombo, photo :Visuel fourni par l’éditeur Joe COLOMBO. Bloc cuisine Minikitchen. CNAP.

Gilles CONAN, Agnès et Claude COURTECUISSE D’URBRINO / DECURSU / DE PAS, DECTOR & DUPUY, Pauline DELWAULLE, Gérard DESCHAMPS, Jean DEWASNE, Noël DOLLA :

Noël DOLLA. Sad Haleine, 2005.
Acrylique sur toile, 340 x 210 cm
Achat 2006. CNAP.

Michel DUCAROY, Gérard DUCHÊNE, Lili DUJOURIE, Jean DUPUY, Jean-Claude FARHI, Hans-Peter FELDMANN, Yolande FIÈVRE, FOIN©, Ruth FRANCKEN, Lars FREDIKSON, Yona FRIEDMAN, Wolfgang GÄFGEN, Horacio GARCIA ROSSI, Christian GERMANAZ, Mark GEFFRIAUD, Piero GILARDI, Dominique GILLIOT, LIam GILLICK, Patrick GINGEMBREGRUPPO STRUM, Brion GYSINRaymond HAINS, Simon HANTAÏ, Hans HARTUNG, Maya HAYUK, Bernard HEIDSIECK, Raymond HAINS, Auguste HERBIN, Isidore ISOU, Christian JACCARD, Alain JACQUET, Shirley JAFFE, Michel JOURNIAC, Donald JUDD, Jean-Paul JUNGMANN, Kosta KARAHALIOS, Dani KARAVAN, Ellsworth KELL, William KLEIN, Yves KLEIN, Piotr KOWALSKITetsumi KUDO, Roger LANDAULT, Walter LEBLANC, Bertrand LAVIER, Donovan LE COADOU, Sol LEWITT, Ludovic LINARD, Ana LUPAS, Robert MALAVAL, Enzo MARI, MATTA, Gordon MATTA-CLARK, Mathieu MATÉGOT, Pierre MERCIER, Ohad MEROMI, Joan MIRÓ, Anita MOLINERO, Vera MOLNAR, Jacques MONORY,François MORELLET, Flora MOSCOVICI, Joseph MOTTE, Tania MOURAUD, Serge MOUILLE,  Hans-Walter MÜLLER, Matt MULLICAN, Aurélie NEMOURS, Dennis OPPENHEIM, Bernard PAGÈS, Marta PAN, Verner PANTON, Claudio PARMIGGIANI, Pierre PAULIN, Alexandre PÉRIGOT, Gaetano PESCE :

Gaetano PESCE. Dessin. Etude pour la ville de Strasbourg – Il ponte dell’Unione (…) “Olanda”. CNAP.

Giancarlo PIRETTI, Anne & Patrick POIRIER, Gabriel POMERAND, Daniel POMMEREULLE, Charlotte POSENENSKE, Julien PRÉVIEUX, Danielle QUARANTE, MAN RAY, Jean Pierre RAYNAUD, Martial RAYSSE, Delphine REIST RENÉ-JACQUES, Guy ROTTIER, Mika ROTTENBERG, Guy de ROUGEMONT, Roland SABATIER, Niki de SAINT PHALLE, Jean-Michel SANEJOUAND, Patrick SAYTOUR, Nicolas SCHÖFFER, Allan SEKULA, Ettore SOTTSASS, Daniel SPOERRI, Peter STÄMPFLI, Antoine STINCO, STUDIO 65, SUPERSTUDIO, TAKIS

TAKIS (Panayotis VASSILAKIS, dit),
Signal I, 1968. CNAP.

UNGLEE, Roger TALLON :

Roger TALLON, Module 400, 1965. CNAP.

Hervé TÉLÉMAQUE :

Hervé TÉLÉMAQUE, Le beau Danube, 1987. CNAP.

Jean TINGUELY, Niele TORONI, Tatiana TROUVÉ, Morgane TSCHIEMBER, Richard TUTTLE, Victor VASARELY, Bernar VENET, Claude VIALLAT, Maurice-Claude VIDILI, Jacques VILLEGLÉ, Jean WIDMER, Nancy WILSON-PAJIC, Gil Joseph WOLMAN,
John. M ARMLEDER, Bernard AUBERTIN, Marion BARUCH, Thomas BAYRLE :

Thomas BAYRLE,
Knopfmann (Herr W./braune Version)
Autre titre : N°Archive TB/E 132.
1973. Impression sérigraphique sur carte. CNAP.

Direction artistique :
Keren Detton — Directrice du Frac Grand Large —Hauts-de-France
Géraldine Gourbe — Philosophe et spécialiste de la scène artistique de Los Angeles. Depuis 2015 elle œuvre à une réécriture d’une histoire culturelle de la France des années 1947 à 1981.
Grégory Lang — Commissaire indépendant et producteur, fondateur de Solang Production.
Sophie Warlop — Directrice du LAAC et du musée des Beaux-Arts de Dunkerque.

INFORMATIONS PRATIQUES :
Frac Grand Large — Hauts-de-France
503 avenue des Bancs de Flandres
59140 Dunkerque
www.fracgrandlarge-hdf.fr

LAAC
Lieu d’Art et Action Contemporaine
302 av. des Bordées
59140 DUNKERQUE
www.musees-dunkerque.eu

“Techniques mixtes” : visite guidée en vidéo, d’une exposition temporaire sur le cinéma

Une visite guidée de l’exposition  “Le musée imaginaire d’Henri Langlois” à la Cinémathèque française en 2014, réalisation : Pierrick Allain, Pierre Murat, publié par Télérama, le 25/04/2014 : http://www.telerama.fr/cinema/visite-guidee-le-musee-imaginaire-d-henri-langlois-a-la-cinematheque-francaise,111593.php

Les anges ont-ils failli ?

2014-05-18 12.38.16

Le Journal des arts écrit : “Le demi-échec du Monumenta des Kabakov. Avec 145 000 visiteurs, la fréquentation de L’Étrange Cité d’Ilya et Émilia Kabakov, est beaucoup plus faible que le Monumenta de Daniel Buren ou celui d’Anish Kapoor“. La Monumenta de Buren était impressionnante par les chiffres alignés  mais elle marquait déjà l’inflexion de la courbe des fréquentations avec 259 041 visiteurs : http://agendacom.com/files/d71f1432d74d87280a1a4d9d9e8835b6.pdf

Les anges ont-ils  failli ? En fait ils sont victimes d’une courbe en cloche qui se confirme, liée peut être à l’essoufflement même du concept  “monumental” : en 2007, Anselm Kiefer ouvre le bal avec 135 000 visiteurs, Richard Serra (en 2008) réunit 142 000 visiteurs, pas de Monumenta en 2009, puis Christian Boltanski (en 2010) est crédité de 149 717 visiteurs,  Anish Kapoor en 2011 avec 270 000 visiteurs, culmine et c‘est Buren qui en 2012 amorce la décroissance avec 259 041 visiteurs. Monumenta-accueille-Daniel-BurenHeureusement la vie des expositions au Grand Palais n’est pas un palmarès et Monumenta n’est pas le salon des arts “pas ménagers”.

Comme souvent on est passé d’un extrême à l’autre : de la confidentialité des expositions d’antan à la fréquentation et à la rentabilité obligatoires de grandes manifestations – expositions dites incontournables et parfois contournées par le public : enfin pas tout à fait, car 145 000 visiteurs c’est déjà impressionnant en soi. Les anges n’en rougiront donc pas et attendront avec impatience les prochains scores des prochaines Monumenta, qui, l’effet de surprise passé des premières années, auront du mal à renouer avec la croissance !

Mais il fallait faire mieux car ” Anish Kapoor, attira en 2011 plus de 270 000 visiteurs en six semaines et demi, c’est Daniel Buren,
l’un des créateurs français les plus reconnus et honorés dans le monde – tant par ses pairs
que par le public -, qui relève le défi du 10 mai au 21 juin 2012″.

Daniel Buren à l’Opéra Bastille

Aux côtés du Palais de Cristal de Balanchine, sur une œuvre de Bizet, Benjamin Millepied s’empare de Daphnis et Chloé de Ravel, création pour laquelle Daniel Buren a réalisé la scénographie :

” C’est sur une œuvre de jeunesse de Bizet que George Balanchine signe Le Palais de cristal, en hommage à la tradition française. Placé sous le signe de l’épure et du dialogue avec la musique, le ballet est un modèle de virtuosité académique auquel Christian Lacroix, en artiste de la lumière et de la couleur, donne un nouvel écrin. Benjamin Millepied signe sa troisième création pour le Ballet de l’Opéra. Avec la complicité du plasticien Daniel Buren, il s’empare du mythe de Daphnis et Chloé et s’inspire des rythmes et des couleurs de la « symphonie chorégraphique » de Ravel pour construire sa chorégraphie. Ces chefs-d’œuvre de la musique française seront dirigés par Philippe Jordan qui accompagne les Danseurs du Ballet de l’Opéra.

Voir l’entretien de Daniel Buren : http://www.operadeparis.fr/en/videopera/daniel-buren

L’art contemporain et le luxe : le cas du sac

Pour ceux qui aiment les sacs, signalons la création d’un nouvel espace commercial de luxe en plein Paris, à l’ombre du Grand Louvre : ce magasin a fait appel à des artistes contemporains : le chinois Gao Yu a inclus un gigantesque panda dans un immense sac à mains : http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/01/15/le-printemps-du-louvre-temple-du-luxe-pour-les-touristes_4348168_3234.html#xtor=RSS-3208

Ce n’est pas la première fois que les magasins de luxe et l’art contemporain fonctionnent de concert, et que les marques de luxe s’associent aux artistes et vice versa :

Daniel Buren et Hermès exposé en 2010 à la Monnaie de Paris : http://editeur-fr.hermes.com/les-editions/h2-daniel-buren/photos-souvenirs-au-carre.html

Monnaie_de_Paris_5

Photographie © Tadzio

ou bien ” Daum et César”  exposés en 1969 au musée des Arts décoratifs http://boutique.ina.fr/art-et-culture/musees-et-expositions/video/CAF97001629/cesar-au-musee-des-arts-decoratifs.fr.html

H3643-L18495916_th

Sculpture en cristal DAUM signée CESAR (pouce)

 

La galerie des bijoux du musée des Arts décos est également significative en ce domaine  : elle accueille “des bijoux d’artistes (Georges Braque, Alexandre Calder, Henri Laurens, Jean Lurçat). Le renouveau des formes dans la décennie 60-70 est abordé avec les bijoux épurés de Torun, Jean Dinh Van, Costanza, Henri Gargat, Ettore Sottsass et des créations d’artistes scandinaves. Depuis les années 80, des bijoutiers tels que Gilles Jonemann ont contribué à développer un esprit d’indépendance dans la jeune création française. […] Particuliers, collectionneurs, marchands, joailliers, bijoutiers et créateurs ont ainsi permis de constituer d’importants ensembles de bijoux anciens et contemporains. L’annonce du projet de la galerie des bijoux a stimulé plus encore les dons et dépôts de la part de bijoutiers et de célèbres maisons de joaillerie comme Cartier, Boucheron, Chanel, Jar, Van Cleef & Arpels, Mellerio et Lorenz Baümer, complétés par d’importants dépôts des collections du Fonds national d’art contemporain-Centre national des arts plastiques, du musée national d’Art moderne, du Musée des Arts et Métiers et du Museum National d’Histoire Naturelle” : http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/arts-decoratifs/collections-26/parcours-27/thematique/galerie-des-bijoux/

Pour conclure, rappelons deux très belles expositions qui se sont tenues au  musée des Arts décos et qui ” font écho” :

La Publicité recycle l’Histoire,  du 16 juin 2011 au 28 août 2011 :

” L’exposition analyse à travers les affiches et films des collections du musée, l’utilisation que les publicitaires font de l’histoire. Privilégiant les éléments fédérateurs de notre mémoire collective, ces derniers appréhendent les faits et les personnages historiques les plus marquants pour mieux les manipuler. Très éloignée de la rigueur scientifique d’un historien, cette utilisation relève le plus souvent du détournement, de la parodie, ou du jeu de mot.” : http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/accueil-292/une-486/francais/publicite/expositions-96/actuellement-504/la-publicite-recycle-l-histoire/

et l’autre exposition sur les sacs :  Le cas du sac, du 7 octobre 2004 au 20 février 2005 : http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/mode-et-textile/expositions-70/archives-71/le-cas-du-sac-537/ et son catalogue : Le Cas du sac. Histoires d’une utopie portative : ” De tous les objets inventés pour en transporter d’autres, le sac est le plus universel, le plus ancien. Sacs de roi ou de vagabond, de sorcier ou de star, de nomade ou d’artisan, de griot ou de femme à la mode, de tous les jours ou de cérémonie, à ce serviteur muet chacun confie des choses essentielles : graines, argent, outils, dons oratoires, petits instruments de la féminité. Les pouvoirs et les secrets qu’il recèle en font un objet précieux, toujours unique “. http://boutique.lesartsdecoratifs.fr/le-cas-du-sac-histoires-d-une-utopie-portative.html