Archives par mot-clé : château de Ratilly

Deux expositions, un autre printemps, de Ratilly à La Force

Voici deux expositions temporaires, à découvrir, qui débutent ce printemps :

Château de Ratilly (Yonne).

Des oiseaux en voyage – ZigZag Color, Peintures, sculptures et photos de jeunes autistes artistes, de l’association ZigZag Color, le vernissage aura lieu en présence de leurs amis musiciens Les Harry’s.

Anne-Sophie ; crayon, feutre, 44 x 36 cm, 2013; photo © Gilles Vilquin.

Ces êtres rares et volants planent parmi les nuages ; libres, ils vagabondent ; ils vont à l’aventure ; nomades, ils divaguent.
Gilbert Lascault.

  • A La Force, depuis le 27 mars 2019, au musée Maison John et Eugénie Bost, la Fondation Bost, (dans la foulée du colloque sur ” L’art brut existe-t-il ?” ), montre des oeuvres appartenant à une collection privée numérisée, la Collection Anne Wachsmann – Emmanuel Guigon, et parallèlement, présente ses propres Collections, ainsi que les photographies de Bruno Montpied. L’exposition est présentée avec le concours de résidents.
Maison John et Eugénie Bost
(Dordogne).

La Fondation Bost propose également sur son site une exposition téléchargeable gratuite, Voir /Ne pas vour les handicaps. Téléchargement gratuit de l’exposition : panneaux – format basse définition.

Au château de Ratilly : Colette Brunschwig

Château de Ratilly – Saison 2015 –
CB_S02
Sur la proposition et sous la conduite de Jacqueline Cohen : une exposition Colette Brunschwig : “Née au Havre en 1927, Colette Brunschwig y a passé son enfance, mais elle sera, « dans le Paris de 1945, confrontée à un monde chaviré auquel l’art va à nouveau essayer de donner forme ». Et c’est aussi dès ce temps-là qu’elle découvre, ainsi que le relève le professeur Steven Shankman, l’art de l’ancienne Chine,…’ dans son lien essentiel avec la notion de vide.[…] Elle peint depuis 1955.  Autour d’elle bien des avant-gardes se sont faites et défaites, cependant que depuis toujours Colette Brunschwig « semble se situer sur une lisière où ses œuvres témoignent, tout en se taisant ».[…] Elle reste l’un des peintres les plus significatifs de cette seconde moitié du vingtième siècle pendant laquelle elle s’est vouée à l’abstraction”. En dialogue permanent avec la peinture chinoise, entre écriture et image, elle a eu un compagnonnage constant avec des peintres comme Soulages ou Marfaing ..” Le site documentaire sur l’artiste

Stahly, braderie, expos à Ratilly

“François Stahly, né le 8 mars 1911 à Constance (Allemagne) et mort le 2 juillet 2006 à Meudon, est un sculpteur appartenant à la nouvelle École de Paris” nous dit Internet. C’est aussi un grand ami de la famille Pierlot pour qui il a notamment créé une sculpture qui est installée dans la cour du château de Ratilly où ce week-end il y avait à la fois une braderie et deux expositions en une. En voici quelques témoignages photographiques. Sur le site touristique de Guédélon à peu de kilomètres de là, se construit un château d’aujourd’hui,  avec les mêmes pierres que celles utilisées pour Ratilly :

69c98c53ed7b260c17118874539b147c8072e3c23d1ab2fe92fad34f21732fb4 François Mathey a bien sûr été le premier à consacrer à Stahly une rétrospective dans un musée parisien en 1966, il a également exposé les tapisseries conçues et réalisées avec son épouse Claude Stahly : Stahly-Paris66g

 Le numéro  N°884 de la Bibliothèque de Travail consacre à François Stahly Sculpteur un reportage illustré par les photographies de l’exposition de 1966.collectif-collectif-bt-bibliotheque-de-travail-n-884-francois-stahly-sculpteur-livre-862054414_ML

Mathey est resté un ami proche : il a préfacé son catalogue pour l’exposition de 1980 (Exposition du Museum am Ostwall de Dortmunt, Engen Thiemann, François Mathey, Dortmund, 1980 ), et celui pour l’exposition de 1987 à Constance : http://www.academie-des-beaux-arts.fr/membres/actuel/sculpture/Stahly/fiche.htm

b768d84a94926e16551b6ab5a0a3c0f8