Archives par mot-clé : “Belles de jour “

“Belles de jour” une exposition en itinérance

denis-maurice-soir-de-septembre-300x217

Soir de septembre, Maurice Denis, 1911, Musée des Beaux-Arts de Nantes. Photo (C) RMN-Grand Palais / Gérard Blot.

La  réouverture complète du musée des Beaux-Arts de Nantes est prévue pour  le début 2017 : un nouveau bâtiment / le Cube et 2000 m2 supplémentaires d’exposition, le palais des beaux-arts sera rénové et  doté  d’un auditorium et d’ateliers de médiation.  Les expositions temporaires se déploieront  alors dans quatre espaces :
– le Cube
–  le patio central 1 200 m², au cœur du musée
– la chapelle de l’Oratoire, magnifique espace baroque du XVIIe siècle de 450 m²,rendue accessible à tous
– la salle Blanche, 70 m².

mosaic-texte-general-expositions02

Le musée des beaux-arts de Nantes, sous la conduite de Blandine Chavanne a mené une dynamique et ambitieuse politique d’expositions temporaires accompagnées de publications, réunissant des photos de l’exposition, et des essais inédits. En attendant la réouverture du musée, ses collections sont montrées dans d’autres lieux, dans le cadre d’expositions temporaires itinérantes :

William Saadé, conseiller scientifique en charge des expositions du Palais Lumière à Evian, accueille jusqu’au 29 mai une partie des collections de Nantes  dans le cadre de l’exposition “Belles de jour “, Figures féminines dans les collections du musée des Beaux-Arts de Nantes 1860-1930 :

“A travers un parcours rassemblant plus de 70 œuvres provenant des collections du musée des Beaux-Arts de Nantes, l’exposition Belles de jour se propose d’étudier, la représentation de la figure féminine du XIXe  au début du XXe  siècle. De la femme au foyer à la travailleuse, de l’héroïne historique à la figure mondaine, de la courtisane à la muse, la femme est vue comme un symbole de fantasme et de liberté.

Le fonds est particulièrement important et riche d’une très grande collection en peintures, dessins, estampes et sculptures. Scènes d’histoire littéraire, religieuse ou mythologique illustrent le goût des artistes jusqu’au début du XXe  siècle pour les œuvres destinées au Salon mais aussi à une clientèle aisée et cultivée. En ce sens, la collection illustre particulièrement la représentation des portraits féminins, tout particulièrement pour la période 1860-1930. Les plus grands artistes de l’époque sont figurés, de Baudry à Van Dongen, de Maxence à Lempicka. Tous les courants artistiques majeurs sont représentés : l’académisme, mais aussi le symbolisme, le cubisme, le fauvisme reprennent ainsi l’allégorie féminine pour en développer des thèmes propres et singuliers”.

L’exposition se prolonge à Poitiers du 17 juin au 9 octobre 2016 au musée  Sainte-Croix.

300__300__auto__~wp-content~uploads~actu~lexposition-belles-de-jour-demarre-

Tamara de Lempicka, Kizette en rose (détail), 1927. Coll. Musée des Beaux-Arts de Nantes © RMN-Grand Palais / Gérard Blot © Tamara Art Heritage.