Archives par mot-clé : Arman

Gigantisme, une première triennale sur “Art et Industrie” à Dunkerque

Gigantisme est une nouvelle triennale en Europe. Dès le 4 mai 2019, et jusqu’au 5 janvier 2020, une exposition de sculptures, de mobilier design, de films, de maquettes, de peintures et autres formes d’utopies manifesteront la créativité remarquable qui résulte de collaborations entre artistes, ingénieurs et architectes, depuis la seconde moitié du XXe siècle. Le Cnap est partenaire de cette manifestation. (site du CNAP).
À Dunkerque, des œuvres issues de collections publiques et privées, mais aussi de commandes spécifiques, évoquent la rencontre entre l’art et l’industrieGigantisme se déploie sur plus de 4000 m2, dans trois lieux d’exposition différents à Dunkerque : la friche industrielle de la halle AP2, le Fonds régional d’art contemporain Grand Large – Hauts-de-France (FRAC) et le Lieu d’Art et Action Contemporaine – Musée de France (LAAC).

Les artistes, designers et architectes, exposés, sont particulièrement nombreux Figurent ci-après en gras le nom de ceux dont les œuvres montrées appartiennent au Cnap et dont voici quelques illustrations tirées de la collection en ligne du CNAP :

L’Atelier A, Carla ACCARDI, A.J.S. AÉROLANDE, Céline AHOND, Jean ARP, Eero AARNIO :

Eero AARNIO, Bubble, 1968 – 1997.
Editeur : Adelta International, Dinslaken (Allemagne), 1997. CNAP.

Steve ABRAHAM & Nicolas MESSAGER,  ADO

Ado, The key (La clé), 1968. CNAP.

Roy ADZAK, ARMAN :

ARMAN, Sculpture pour la gare Saint-Lazare à Paris, ensemble. CNAP.

Dorothée BECKER, Jean-Daniel BERCLAZ, France BERTIN, Pancino BIAGIO, Max BILL , André BLOC, Pierrette BLOCH, Marcel BROODTHAERS, Heidi et Carl BUCHER, Michel, BUFFET, Carlos BUNGA, Daniel BUREN, Victor BURGIN :

Victor BURGIN, The End, 1994. CNAP.

Hera BÜYÜKTASÇIYAN, Jean-Marc BUSTAMANTE, Robert BREER, Nathalie Brevet, Hughes ROCHETTE, Louis CANE, Marcelle CAHN, René-Jean CAILLETTE, Alexander CALDER, Antonio CALDERARA, Livio CASTIGLIONI, Philippe CAZAL, CHRISTO :

CHRISTO (Christo JAVACHEFF, dit),
Vue des Champs-Elysées,
1969. CNAP.

 André CAZENAVE, CÉSAR, Kwok-Hoi CHAN, Andreas CHRISTEN :

Andreas CHRISTEN, Komplementar-Struktur n°45, 1977.
Relief monochrome. Polyester.
Donation Albers-Honegger en 2001.

 Joe COLOMBO :

Objet/Design © Ignazia Favata, Studio Joe Colombo, photo :Visuel fourni par l’éditeur Joe COLOMBO. Bloc cuisine Minikitchen. CNAP.

Gilles CONAN, Agnès et Claude COURTECUISSE D’URBRINO / DECURSU / DE PAS, DECTOR & DUPUY, Pauline DELWAULLE, Gérard DESCHAMPS, Jean DEWASNE, Noël DOLLA :

Noël DOLLA. Sad Haleine, 2005.
Acrylique sur toile, 340 x 210 cm
Achat 2006. CNAP.

Michel DUCAROY, Gérard DUCHÊNE, Lili DUJOURIE, Jean DUPUY, Jean-Claude FARHI, Hans-Peter FELDMANN, Yolande FIÈVRE, FOIN©, Ruth FRANCKEN, Lars FREDIKSON, Yona FRIEDMAN, Wolfgang GÄFGEN, Horacio GARCIA ROSSI, Christian GERMANAZ, Mark GEFFRIAUD, Piero GILARDI, Dominique GILLIOT, LIam GILLICK, Patrick GINGEMBREGRUPPO STRUM, Brion GYSINRaymond HAINS, Simon HANTAÏ, Hans HARTUNG, Maya HAYUK, Bernard HEIDSIECK, Raymond HAINS, Auguste HERBIN, Isidore ISOU, Christian JACCARD, Alain JACQUET, Shirley JAFFE, Michel JOURNIAC, Donald JUDD, Jean-Paul JUNGMANN, Kosta KARAHALIOS, Dani KARAVAN, Ellsworth KELL, William KLEIN, Yves KLEIN, Piotr KOWALSKITetsumi KUDO, Roger LANDAULT, Walter LEBLANC, Bertrand LAVIER, Donovan LE COADOU, Sol LEWITT, Ludovic LINARD, Ana LUPAS, Robert MALAVAL, Enzo MARI, MATTA, Gordon MATTA-CLARK, Mathieu MATÉGOT, Pierre MERCIER, Ohad MEROMI, Joan MIRÓ, Anita MOLINERO, Vera MOLNAR, Jacques MONORY,François MORELLET, Flora MOSCOVICI, Joseph MOTTE, Tania MOURAUD, Serge MOUILLE,  Hans-Walter MÜLLER, Matt MULLICAN, Aurélie NEMOURS, Dennis OPPENHEIM, Bernard PAGÈS, Marta PAN, Verner PANTON, Claudio PARMIGGIANI, Pierre PAULIN, Alexandre PÉRIGOT, Gaetano PESCE :

Gaetano PESCE. Dessin. Etude pour la ville de Strasbourg – Il ponte dell’Unione (…) “Olanda”. CNAP.

Giancarlo PIRETTI, Anne & Patrick POIRIER, Gabriel POMERAND, Daniel POMMEREULLE, Charlotte POSENENSKE, Julien PRÉVIEUX, Danielle QUARANTE, MAN RAY, Jean Pierre RAYNAUD, Martial RAYSSE, Delphine REIST RENÉ-JACQUES, Guy ROTTIER, Mika ROTTENBERG, Guy de ROUGEMONT, Roland SABATIER, Niki de SAINT PHALLE, Jean-Michel SANEJOUAND, Patrick SAYTOUR, Nicolas SCHÖFFER, Allan SEKULA, Ettore SOTTSASS, Daniel SPOERRI, Peter STÄMPFLI, Antoine STINCO, STUDIO 65, SUPERSTUDIO, TAKIS

TAKIS (Panayotis VASSILAKIS, dit),
Signal I, 1968. CNAP.

UNGLEE, Roger TALLON :

Roger TALLON, Module 400, 1965. CNAP.

Hervé TÉLÉMAQUE :

Hervé TÉLÉMAQUE, Le beau Danube, 1987. CNAP.

Jean TINGUELY, Niele TORONI, Tatiana TROUVÉ, Morgane TSCHIEMBER, Richard TUTTLE, Victor VASARELY, Bernar VENET, Claude VIALLAT, Maurice-Claude VIDILI, Jacques VILLEGLÉ, Jean WIDMER, Nancy WILSON-PAJIC, Gil Joseph WOLMAN,
John. M ARMLEDER, Bernard AUBERTIN, Marion BARUCH, Thomas BAYRLE :

Thomas BAYRLE,
Knopfmann (Herr W./braune Version)
Autre titre : N°Archive TB/E 132.
1973. Impression sérigraphique sur carte. CNAP.

Direction artistique :
Keren Detton — Directrice du Frac Grand Large —Hauts-de-France
Géraldine Gourbe — Philosophe et spécialiste de la scène artistique de Los Angeles. Depuis 2015 elle œuvre à une réécriture d’une histoire culturelle de la France des années 1947 à 1981.
Grégory Lang — Commissaire indépendant et producteur, fondateur de Solang Production.
Sophie Warlop — Directrice du LAAC et du musée des Beaux-Arts de Dunkerque.

INFORMATIONS PRATIQUES :
Frac Grand Large — Hauts-de-France
503 avenue des Bancs de Flandres
59140 Dunkerque
www.fracgrandlarge-hdf.fr

LAAC
Lieu d’Art et Action Contemporaine
302 av. des Bordées
59140 DUNKERQUE
www.musees-dunkerque.eu

Bijoux d’artistes au Musée des Arts Déco

Très agréable promenade pour les amateurs de bijoux au Musée des Arts Décoratifs à Paris : du 7 mars au 1er juillet 2018, le musée présente l’exposition Bijoux d’artistes, de Picasso à Jeff Koons, inspirée des collections personnelles de Diane Venet, journaliste de formation, épouse de l’artiste Bernar Venet, qui collectionne depuis trente ans les bijoux d’artistes et cherche à comprendre le cheminement de chaque objet, leurs histoires et garde les souvenirs de ses rencontres avec les artistes qu’elle évoque  dans un livre paru  en 2011 : Bijoux d’artistes, de Picasso à Jeff Koons.

Le parcours  est essentiellement chronologique et revisite les courants artistiques internationaux, de l’art moderne à l’art contemporain, en mettant en regard quelques tableaux face aux vitrines :  des surréalistes aux nouveaux réalistes, du pop art au cinétisme, les bijoux dans leur vitrine  sont valorisés face aux quelques oeuvres de Dali, Ernst, Hains, Soto ou Roy Lichenstein,  Niki de Saint-Phalle, qui sortent de la  pénombre. La scénographie a été confiée à l’architecte d’intérieur Antoine Plazanet et aux graphistes Éricand Marie.

Niki de Saint-Phalle fait partie des donatrices qui ont enrichi le fonds des collections permanentes du musée. Alexandre Calder, Louise Bourgeois, Arman, Mathieu, César,  Wilfredo Lam, les young british artists et Weiwei, ont aussi créé des bijoux qui figurent dans ce parcours.

soit 15artistes français et internationaux et 230 bijoux. 

Le bijou d’artiste est une œuvre en soi et la joaillerie,  un terrain d’expérimentations.  Avec cette exposition, Diane Venet et la commissaire Karine Lacquemant illustrent un chapitre de l’histoire de l’art peu connu.

Claude Lévêque  et Jean-Luc Moulène ont réalisé, à la demande de Diane Venet, des bijoux inédits. Le parcours s’achève sur une scène contemporaine anglaise très active, la Young British Artists, à l’instar de Damien Hirst. 

L’ exposition est effectivement Non exhaustive, subjective et poétique. Ce peut être l’occasion aussi de revisiter les collections permanentes du musée des Arts décoratifs, qui en ce domaine, également, sont d’une grande richesse.

Exposition Roger Tallon aux Arts Décos : aux origines de la création

20160907_192237tallon

La donation de Roger Tallon aux Arts Décos est ici célébrée à travers une exposition temporaire rue de Rivoli, qui est répartie sur deux étages. Françoise Jollant et Dominique Forest en sont les commissaires. 

L’exposition est  très riche, la revue de presse accueille l’exposition Roger Tallon avec intérêt, compte tenu de l’ingéniosité du designer et de l’incroyable diversité des objets qui l’intéressaient : Sage dans sa scénographie, l’exposition Roger Tallon des Arts décoratifs, à Paris, étonne par la diversité et la modernité des créations de ce designer disparu en 2011. Il a touché à tous les domaines, du “frigidaire” au TGV :

  • les moyens de transport ( une moto “Taon”, le rail, avec une collaboration au long cours avec la SNCF : le Corail, le TGV, mais aussi le funiculaire de Montmartre, etc. );
  • la maquette du journal Artpress toujours d’actualité,
  • les mobiliers ( les sièges comme la chaise Sentou ou le lit et les sièges qui figurent dans le film ” La piscine” )
  • le tube de produit solaire Bergasol et les lunettes de soleil ;
  • les bidons d’essence ;
  • les conditionnements de produits de pharmacie,
  • jusqu’à une improbable crèche composée de sièges, commandée pour l’aéroport d’Orly  et dont on expose ici le siège César.
  • L’enfant jésus apparaissait dans une télévision, ce qui est normal pour l’auteur de la célèbre Téléavia. televiseur_portatif_tallon

Roger Tallon était très lié aux Nouveaux réalistes dont Yves Klein, décédé prématurément. César a moulé le fameux pouce de Roger Tallon pour l’une de ses sculptures les plus connues.cesar-baldaccini-vgj

Le portrait et l’histoire de Roger Tallon par Françoise Jollant Kneebonne.

20160907_192552

Pour les amateurs d’art et de design, Roger Tallon (1929-2011), c’est l’extraordinaire escalier hélicoïdal Module 400 en aluminium (1966 et 1974).

tallon-tt-width-653-height-368-fill-1-crop-0-bgcolor-ffffff

Exposition des composants de l’escalier Module M400 édité par la galerie Lacloche, 1966.(©Les Arts Décoratifs, Paris/ADAGP 2016).

 

Car ces créations ont bien sûr été exposées avant cette très complète rétrospective. Michel Ragon, écrivain, critique d’art, a participé avec François Mathey à une exposition de la galerie Lacloche : “Je travaillais sur l’architecture, les objets, je connaissais bien Lacloche un bijoutier de grand luxe de la place Vendôme. Il avait ouvert sa galerie au premier étage, il faisait des expositions de peinture que je soutenais. Un jour, il m’a proposé de faire une exposition sur l’objet. L’exposition chez Lacloche était innovante : les artistes étaient invités à faire des sièges, des bijoux. J’ai incité Lacloche à faire des bijoux d’artistes, comme avec Penalba, puis la seconde exposition, je l’ai faite avec Mathey : ce qu’il avait réalisé au musée des Arts décoratifs sur le même thème m’avait beaucoup plu”.

Cette exposition rassemblait des sculptures, des mobiliers, des meubles de François Arnal, Arman, Alexandre Babeanu, Jef Banc, Berrocal, Martine Boileau, Cesar, Celine Chalem, Louis Chavignier, Michel Guino, James Guitet, Philippe Hiquily, Jacobsen, Radivoje Knezevic, Caroline Lee, Robert Malaval, Matta, Metcalf, Alicia Moi, Nikos, Marta Pan, Georges Patrix, Alicia Penalba, Philolaos, Bernard Rancillac, Day Schnabel, Jurgen Schneyder, François Stahly, Jose Subira Puig, Roger Tallon, Aurello Teno, Claude Viseux, Artigas, Bondt, Din Vanh, Filhos, Knoop, Torun.

C’était un clin d’œil à la célèbre exposition Antagonismes 2 , l’Objet organisée en 1962 au musée des Arts décoratifs.

 

 

 

Anne Tronche, d’actualité, pour toujours.

Anne Tronche,  née en 1938, vient de disparaître brutalement. Critique d’art, membre du directoire de la revue Opus International jusqu’en 1989,elle a été également Inspecteur à la Création artistique du Ministère de la Culture de 1982 à 1999, et le témoin de 40 ans d’art contemporain. Elle participa avec François Mathey aux commissions d’acquisition de la délégation aux arts plastiques à partir de 1982. C’est en qualité de témoin qu’elle avait bien voulu me recevoir en 2008 et évoqué ses premières visites au musée des Arts décoratifs :

“La première exposition de lui [Mathey] dont je me souviens c’est celle de Picasso, en 1955, j’avais fait de nombreuses heures de queue, avant d’accéder dans les salles. J’étais alors très jeune, j’étais encore au lycée, et devant les œuvres que je découvrais, je me souviens d’avoir été émue aux larmes. À cette époque, Picasso était très connu, mais on n’avait guère l’occasion de voir ses œuvres dans leur diversité. On peut se demander si ce ne sont pas ces premiers chocs qui orientent nos existences, je ne sais pas ce que cette exposition a généré en moi, mais cela a été très important”.

Son portrait aux archives de la critique d’art, sa bibliographie.

Anne Tronche (1999)‎
Crédits : © Philippe Curval.‎

Elle est notamment l’auteure de deux ouvrages de synthèse :

– Anne Tronche, Hervé Gloasguen, L’Art actuel en France : du Cinétisme à l’Hyperréalisme, Paris : Balland, 1973.

– Anne Tronche, L’art des années 1960, chroniques d’une scène parisienne, paru en 2012 aux éditions Hazan :

“L’évocation de la vie artistique à Paris dans les années 1960, époque où les artistes affirmaient des ambitions avant-gardistes : Arman, Raymond Hains, Jacques Villeglé… La vie artistique à Paris, dans les années 60 : une époque où les artistes affirmaient encore des ambitions avant-gardistes : Arman, Buren, César, Yves Raynaud, Raymond Hains, Jacques Villeglé, Christian Boltanski… Une chronique rédigée par un témoin privilégié : une des critiques les plus informées de ces années clefs”.

kudo2

Photo de l’exposition Kudo. La Maison Rouge.

On doit également à Anne Tronche, comme le rappelle Le Journal des Arts, l’exposition Tetsumi Kudo, ”  La Montagne que nous cherchons est dans la serre », à La Maison Rouge, (18 février – 13 mai 2007).  Le récit d’Anne Tronche sur Kudo est en ligne. Elle développe notamment le thème favori de Kudo “La métamorphose”.

000359288kudo

Anne Tronche, La  montagne que nous cherchons est dans la serre, Paris, Editions Fage, 2007.

Deux expositions en cours : Sheila Hicks, 16 décorateurs aux Arts décos

A signaler la parution d’un article saluant l’exposition de Sheila Hicks à Paris en ce moment et résumant les étapes de sa vie et de ses activités :

673774-news_art_sheilahicks«After the Rain», 2013. (Sheila Hicks)

Lointaine héritière du Bauhaus, l’Américaine Sheila Hicks est une figure de l’art textile. Après le Palais de Tokyo cette année, elle présente à la rentrée une installation à la galerie Frank Elbaz.

 http://next.liberation.fr/arts/2014/09/09/rendez-vous-avec-madame-hicks_1091307

Site de la galerie Elbaz : http://www.galeriefrankelbaz.com/wp/exhibitions/


0a8ce794c525cd4c56d105c51f79f5cbParis a accueilli récemment  Maison & Objet http://www.maison-objet.com/paris, la Design Week depuis le 6, http://www.parisdesignweek.fr/fr/news/

S’ouvrira bientôt la Biennale des Antiquaires le 11 : http://www.grandpalais.fr/fr/evenement/biennale-des-antiquaires-2014

Les Arts décoratifs présentent la 5 e édition d’« AD Intérieurs » du 6 septembre au 23 novembre 2014 :  elle mettra en scène des trésors méconnus du musée des Arts décos. Olivier Gabet a choisi de valoriser davantage les collections permanentes du musée en demandant à 16 décorateurs de concevoir “une pièce a vivre autour d’une œuvre de son choix sélectionnée dans les réserves du musée des Arts décoratifs.  C’est l’occasion pour le public de découvrir des objets d’art rarement présentés, mais aussi de déambuler dans des décors qu’ils ne peuvent le plus souvent découvrir que dans les pages du magazine. Il n’est en effet pas demandé à ces décorateurs, aux sensibilités et aux styles variés, de se conformer aux exigences scénographiques habituelles du musée, mais au contraire de concevoir de véritables pièces à vivre – dressing, bureau, boudoir, etc – dans les galeries latérales de la nef. Ce dispositif inédit a pour ambition de capter l’esprit du moment et de proposer des visions prospectives de la maison. Les projets visent à ériger l’art de vivre à son niveau le plus élevé, en faisant appel au savoir-faire des meilleurs artisans, rejoignant ainsi le principe fondamental des Arts Décoratifs, la réalisation du beau dans l’utile. C’est une nouvelle occasion pour le musée de perpétuer l’étroite collaboration qu’il entretient avec les décorateurs, architectes d’intérieur et designers. Une tradition inscrite dans l’histoire de l’institution depuis sa fondation” : http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/accueil-292/une-486/francais/arts-decoratifs/expositions-23/actuellement/decors-a-vivre-les-arts-decoratifs/

Pour un historique des années fondatrices des collections les plus anciennes du musée :http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/arts-decoratifs/expositions-23/actuellement/decors-a-vivre-les-arts-decoratifs/le-musee-des-arts-decoratifs-et

La très riche période des années 1950 aux années 1970 est représentée par plusieurs  créations issues des collections permanentes :

suspension-Sottsass-4935e-79842-234d1Ettore Sottsass, Suspension, 1957 © Les Arts Décoratifs / Photo : Jean Tholance

 

Le décorateur Charles Zana  met en scène une suspension sculpturale d’Ettore Sottsass (1917-2007) en métal et Plexiglas, fabriquée en 1957 par Arredoluce. Cette pièce rare, l’une des premières créations du maître du design transalpin, a été acquise en 2013 grâce au mécénat du Cercle Design des Arts Décoratifs.

Pour mémoire, le Centre de Création Industrielle (CCI) a exposé Ettore Sottsass Jr. : de l’objet fini à la fin de l’objet, au Musée des Arts Décoratifs à Paris, du 21 octobre 1976 au 3 janvier 1977.

Les livres d’Ettore Sottsass ont fait l’objet d’une exposition à la bibliothèque en 2012 : Les livres d’Ettore Sottsass : bibliothèque des Arts décoratifs, Paris, 7 mai – 27 juillet 2012 (Commissaires Giorgio Maffei et Bruno Tonini).

Vincent Darré a recours à la “sculpture-assemblage Accumulation Renault n° 180, combinaison de collecteurs d’échappement, de l’artiste franco-américain Arman (1928-2005), pionnier dans le détournement d’objets manufacturés”.

A-2010-1249-JT-d95b0-f2e73-7537dArman, Sculpture Accumulation renault n° 180, 1972 © Les Arts Décoratifs, Paris / photo : Jean Tholance

L’œuvre fut donnée par Arman aux Arts Décoratifs l’année même de sa création en 1972“. Les Accumulations Renault ont fait l’objet d’une exposition de mars à juin 1969 au musée des Arts décoratifs : voir à ce propos le document de l’INA  (qui confond Mathey le commissaire de l’exposition avec un autre personnage) : http://www.ina.fr/video/CAF97001122/exposition-arman-video.html

voir également l’article de Michel Ragon, « Arman : à propos de l’exposition du musée des Arts décoratifs », Cimaise, no 93-94, septembre-décembre 1969, p. 39-51.

Pour cette aspect de la création d’Arman, voir  les archives de Claude-Louis Renard : « Art chez Renault, Claude-Louis Renard, la régie Renault et l’art, 1966-1985 » : http://www.art-renault-renard.com/index.php
– le témoignage d’Alain Bizos, photographe, dans un entretien filmé du 10 janvier 2007 (durée : 12 min 48 s). Assistant d’Arman de 1967 à 1979, il participe à la création des pièces qui seront exposées au musée des Arts décoratifs en 1969.
– le témoignage de Catherine Millet, critique d’art, dans un entretien filmé du 6 décembre 2006 (durée : 24 min 55 s).

Enfin, une création de César, a inspiré Chahan Minassian : il s’agit d’un” travail sur les pales de réacteur d’avion en acier inoxydable, soudées les unes aux autres, d’un bureau recouvert de verre fumé, réalisé en 1966 par le sculpteur César (1921-1998) . L’œuvre fut donnée aux Arts Décoratifs par Marcel Lefranc en 1992″.

Chahan-Minassian
 César, Bureau, 1966 © Les Arts Décoratifs / Photo : Jean Tholance

César a participé à plusieurs expositions dans ce musée :

 Antagonismes l’objet, 1962, Trois sculpteurs : César, Roël d’Haese, Tinguely : Juin-septembre 1965. Cette exposition a donné lieu à une interview de Tinguely, alors peu connu du public : à voir sur l’INA :« Le magasine des arts de l’actualité télévisée », Adam Saulnier, TF1, 05/09/1965 – 11 min 29 s

César a aussi créé pour la cristallerie Daum et exposé en 1969 : César/Cristal/Daum 1969, source INA : César au musée des Arts décoratifs, – L’amour de l’art – ORTF – 24/10/1969 – 5 min 25 s : http://www.ina.fr/video/CAF97001629/cesar-au-musee-des-arts-decoratifs-video.html

Hors ce musée, François Mathey  a préfacé plusieurs catalogues d’exposition pour cet artiste, de 1966 à 1984 :

Amsterdam, César, Stedelijk Museum, 1966 : http://www.stedelijk.nl/en

Marseille, César, Musée Cantini, 1966 : http://www.marseille.fr/siteculture/les-lieux-culturels/musees/le-musee-cantini

César : plastiques, Paris, CNAC, 1970.

César : œuvres 1960-1970, Montreuil, Galerie municipale Marie-Thérèse Douet, 1971.

César, Marseille, Musée Cantini, 1972.

Les Fers de César, Jouy-en-Josas, Fondation Cartier pour l’art contemporain, 1984 : http://fondation.cartier.com/fr/