Archives par mot-clé : Angkor

Le site public « L’Histoire par l’image ” rénové, Paul Klee à Paris

 Le nouveau site de  «  l’histoire  par l’image” vient d’être rénové  : https://www.histoire-image.org/

Dans  un souci de modernisation et d’ergonomie, le site est totalement refondu et réactualisé afin de correspondre aux nouveaux usages numériques.

La lisibilité des études se voit donc améliorée, les outils de navigation optimisés, la richesse du contenu, toujours grandissant, est plus largement mis en avant en renforçant l’offre cross-média. Le site s’en trouve plus simple d’accès et plus intuitif et est désormais adapté aux interfaces mobiles (responsive design).

Ce site est un service public entièrement gratuit, il s’adresse à tous, famille, amateur d’art et d’histoire, enseignant, élèves, étudiants… pourvu que l’on désire accroître ses connaissances historiques et artistiques, en découvrant les collections des musées et des fonds d’archives.

Mis en ligne en novembre 2001 en coproduction avec le ministère de la Culture et de la Communication et avec le soutien du ministère de l’Éducation nationale, le site propose à ce jour 1 335 études, 2 466 œuvres, 119 animations audiovisuelles, 3,2 millions de visites par an. Depuis 15 ans, le site a pour ambition d’enrichir la connaissance du passé à travers les œuvres d’art. Le site explore des événements de l’histoire de France et les évolutions majeures de la période 1643-1945.

Bien des œuvres, quelle que soit leur nature (peinture, sculpture, photographie, dessin, gravure …), restent trop souvent utilisées comme de simples illustrations et méritent d’être analysées au-delà de la brève légende.  (Voir le communiqué de la RMN-Grand Palais).

En matière  d’histoire  sur les expositions le site permet de trouver des illustrations et des commentaires brefs sur des expositions jalons du XIXe et XXe siècles. Par exemple, une recherche libre ou par mot clé  renvoyant à  l’histoire des “expositions coloniales”, permet de trouver de nombreuses images pour l’exposition   de 1931 : Le site permet d’aboutir à une page consacrée aux pavillons éphémères de cette exposition, comme cette évocation  du site d’Angkor. La notice est rédigée par Claire Maingon.

 

mai09_angkor_001f

Le temple d’Angkor et le bassin de la Guadeloupe. © Photo RMN-Grand Palais – J.-G. Berizzi

Autre recherche sur  cette fois une exposition de sculpture : l’ exposition Rodin de 1900 au pavillon de l’Alma : la brève notice est rédigée par Frédérique Lesueur.

rod1_affiche_001f

Pour des textes plus fournis et des études  approfondies, il convient d’avoir recours à d’autres ressources en ligne, plus détaillées comme l’encyclopédie universalis. Par exemple, cet article de Claude Frontisi sur Klee et son œuvre :

KLEE PAUL (1879-1940) 650klee2-40d68

Les Sans-Espoirs, 1914. Cette aquarelle de Klee reprend les formes d’une figure proto-cubiste de Picasso : la Dryade de 1908, mais Klee transgresse la composition picassienne, s’affranchissant du statisme du cubisme et créant une scène imaginaire, à la fois fantastique et théâtrale. En savoir plus.

L’œuvre de Klee est actuellement visible au Centre Pompidou  et fait l’objet  de nombreux articles, qui notent que Paris n’avait pas mis Paul Klee à l’honneur depuis l’exposition de 1969 au musée national d’art moderne. L’exposition Klee est visible jusqu’ au 6 août 2016.

Gagnez-votre-place-pour-l-expo-Paul-Klee-l-ironie-a-l-oeuvre

©Paul Klee « Vorführung des Wunders – Présentation du miracle », 1916 © Adagp, Paris 2016.

 

Nouveaux outils de recherche et archives en histoire : deux sites d’hypothèses.org

Premier site, celui de Data Sciences Sociales  : http://data.hypotheses.org :

” Ces dernières années ont vu la multiplication des données disponibles pour les chercheurs en sciences sociales, de toutes disciplines. Informations biographiques, traces d’interactions en lignes, fichiers officiels, bases de données, renseignements divers : tout un matériau extrêmement riche est désormais accessible, directement ou après traitement. C’est à cette « révolution des données » que Data Sciences Sociales est consacré. Le blog se propose de contribuer à l’appropriation par le plus grand nombre des techniques et des problématiques qui y sont associées”.

Il réfléchit sur les enjeux que soulèvent ces techniques comme sur leurs pratiques. Dernier billet paru : Se réapproprier la bibliométrie (II) : Cite me maybe ? http://data.hypotheses.org/719

Le blog annonce également une journée d’études au CNAM : Journée d’étude HASTEC

Les sources nativement numériques pour la recherche en histoire et patrimoine : pratiques et méthodes

“Les sciences humaines et sociales ont depuis quelques années vu s’accroître le regard réflexif des chercheurs sur leurs terrains et corpus, leurs gestes, leurs outils et instruments, en particulier dans le rapport aux technologies de l’information et de la communication à l’ère numérique.

 Si les « Digital Humanities » (Humanités numériques) ont montré les apports du traitement informatique pour des fonds de documents numérisés, de nouveaux documents sont produits dans l’usage même des techniques et environnements du numérique, et ce depuis que les ordinateurs sont nés il y a plus d’un demi-siècle. En quoi ces nouveaux documents peuvent-ils constituer de nouvelles sources pour les études qui s’interrogent sur le passé ? Quelles traces, générées dans l’usage des outils numériques et transmises par la mémoire d’usage des technologies informatiques, deviennent exploitables et analysables à côté des formes et contenus ? A quel nouveau type d’archives le chercheur en histoire ou en patrimoine doit-il se confronter ?” :

Le second site est Biblioweb, qui présente des “ressources en ligne et plus spécialement celles concernant les ouvrages numérisés et les textes rares disponibles sur internet” : http://biblioweb.hypotheses.org

Il  se fait l’écho de la très belle exposition sur Angkor actuellement en cours au musée Guimet (Angkor. Naissance d’un mythe. Louis Delaporte et le Cambodge)  et liste les ressources en ligne disponibles sur ce thème : http://biblioweb.hypotheses.org/17081

La tentative (réussie) de sauvegarde de reproductions par moulage des bas reliefs d’Angkor par Louis Delaporte  est une aventure exceptionnelle de sauvetage “d’archives”, qui permettent de revoir de nombreuses parties des bas reliefs originaux aujourd’hui effacés sur place par les intempéries, l’érosion, le temps.

Un documentaire d’Arte Angkor, capitale disparue de l’empire Khmer (Arte – Youtube) décrit le stockage de ces moulages dans les caves de l’Abbaye de Saint Riquier (devenue un centre culturel très actif en Baie de Somme :  http://www.ccr-abbaye-saint-riquier.fr) et leur remise en l’état  pour cette exposition : http://culturebox.francetvinfo.fr/les-moulages-dangkor-quittent-labbaye-saint-riquier-pour-le-musee-guimet-112381

“Ils datent du 19ème siècle et avaient été présentés pour la 1ère fois lors de l’Exposition Universelle de 1867: les moulages des bas-reliefs du temple célèbre d’Angkor au Cambodge sont exposés au Musée Guimet à Paris après avoir été “oubliés” 40 ans dans les caves de l’Abbaye de St Riquier” : http://picardie.france3.fr/2013/10/17/st-riquier-80-les-moulages-des-bas-reliefs-d-angkor-stockes-pendant-40-ans-dans-les-caves-de-l-abbaye-enfin-exposes-paris-340787.html

Actuellement à Saint Riquier, signalons l’exposition d’arts plastiques en cours à l’occasion des trente ans du FRAC Picardie  “la main invente le dessin” qui a débuté le  13 octobre  dernier.