Archives mensuelles : septembre 2013

L’exposition Raw vision

A la Halle Saint- Pierre l’exposition présente, dans un air raréfié et une chaleur suffocante, des artistes à l’occasion de l’anniversaire de la revue Raw Vision.
Mais rien sur la revue elle-même et aucun panneau didactique sur l’histoire de l’art brut et l’outside art. Aux initiés donc d’apprécier les quelques grands classiques en provenance de Lausanne, les artistes d’Europe centrale, les anglo-saxons. J’ai regretté l’absence de l’artiste chinoise Guo Fengyi.
Pas ou peu de créations d’Amérique latine, ou d’Haïti et peu d’Africains. Sur les « mondes imaginaires », ces constructions d’art brut en plein air, on a droit à quelques photos projetées en boucle..
Les bonnes surprises viennent de quelques artistes :
Charles Benefiel né en 1967 à Venice Beach en Californie, qui trempe ses œuvres dessins dans le thé, les vernit et leur donne cet aspect bien particulier qui fait ressortir ses silhouettes étranges.
Pushpa Kumari, née en 1969, est l’héritière de la tradition des femmes de Mithila en Inde, art éphémère présenté par François Mathey en 1975. Cet art se transfère en partie sur papier à partir de 1967, et se commercialisant,  perd de sa vivacité.
Les traumatisés de guerre sont représentés : Tom Duncan, un écossais né en 1939 sous les bombardements ou bien Pavel Leonov, né en 1920, russe engagé dans l’armée qui se retrouve à la suite d’acte de rebellion, dans un camp de prisonniers géorgien.
Ce qui surprend, ce sont ces nombreuses images guerrières émanant de ceux nés dans les années cinquante, hors zone de combats et n’ayant pas participé à des conflits.

L’artiste bien connu, Friedrich Schröder-Sonnenstern, mérite  d’être signalé, son destin est  rocambolesque et ses créations, originales.