Archives mensuelles : août 2013

Clément Chéroux : L’immagine comme punto interrogativo

L’édition n°1 des « Carnets du BAL », s’est appuyé en partie sur le colloque intitulé L’Image-document entre réalité et fiction, qui, à l’initiative du BAL, s’est tenu les 3 et 4 novembre 2009 à la Fémis, à Paris. Cet exemplaire de la revue est, semble-t-il, balépuisé.

L’article de Clément Chéroux qu’il comprenait ( « L’image comme point d’interrogation ou la valeur d’extase du document surréaliste ») a fait l’objet d’une nouvelle édition  chez Johan et Levi, en 2012, dans une version italienne, sous le titre : L’immagine comme punto interrogativo o il valore estatico del documento surrealista. Ces 46 pages annotées et illustrées rendent hommage aux surréalistes et à leur prescience s’agissant du pouvoir révolutionnaire des images, dont ils ont fait la démonstration dans le cadre d’un usage renouvelé de l’objet photo, entre « trasformazione, trasfigurazione et transustanziazione », l’essentiel étant, en paraphrasant Rimbaud, de changer la vision, « cambiare la vista ».

Évoquant les notions de « trasformazione, trasfigurazione et transustanziazione », Clément Chéroux  fait appel à la problématique d’une exposition du MoMA de 1990, intitulée « High and Low« , qui analysait l’intérêt que portait l’art contemporain à l’art populaire et les rapports d’appropriation et de chosification qui  en résultaient : la problématique évoquée se rapproche de celle qu’il a voulu souligner dans son article.

Pour en savoir plus sur l’exposition « High and Low. Modern Art and Popular Culture » dont le commissaire était Kirk Varnedoe, et qui comprenait notamment des œuvres de Roy Lichtenstein, voir l’article de Rosalind Krauss dans October et  l’interview de Kirk Varnedoe donnée à Art Press (N° 141). Voir le communiqué de presse de l’époque du MoMA.

 

 

Musée d’art et d’histoire du Judaïsme : l’École de Paris et l’atelier de Chana Orloff

Au Mahj, visite guidée :
« L’ École de Paris : visite dans les collections d’art moderne du Mahj, autour du nouvel accrochage des œuvres des artistes de l’École de Paris que vient conclure la présentation de la sculpture de Chana Orloff, Le Retour (1945), entourée d’une sélection de dessins préparatoires.
La visite de l’atelier de Chana Orloff permettra de retracer le parcours exceptionnel de cette artiste née en Ukraine en 1888, dont la famille émigra en Palestine en 1904 et qui, arrivée à Paris en 1910, y devint sculpteur, s’intégrant au milieu artistique par le biais d’une intense activité de portraitiste ».

 

Les Rendez-vous de l’histoire à Blois : à signaler

Le samedi 12 octobre 2013 : Les malheurs de la guerre, 1800-2014.

De 17h à 18h :  salle des conférences, Château royal de Blois

CONFÉRENCE de Laurence BERTRAND DORLEAC, Historienne de l’art, professeure à Sciences Po.

À partir des années 1800 et des batailles napoléoniennes, alors que l’art avait toujours été dominé par la bataille héroïque, la guerre placée au centre des valeurs de la société fut de plus en plus considérée par les artistes sous toutes ses faces et jusqu’aux plus atroces dans ses conséquences sur les humains, les animaux, les choses.

Plusieurs interventions de l’IHTP et de chercheurs associés à signaler  le vendredi 11 octobre :

* Les imaginaires de guerre en période de Guerre Froide : France année 1950

De 14h à 15h30

– Amphi vert, Campus de la CCI: Carte blanche à l’Institut d’histoire du temps présent, (IHTP-CNRS) TABLE RONDE avec Olivier Buttner, animateur du réseau des correspondants départementaux de l’IHTP-CNRS,  Pascal Girard, professeur agrégé, correspondant départemental de l’IHTP, Christian Ingrao directeur de l’IHTP-CNRS et Isabelle Miclot , professeure, correspondante départementale de l’IHTP.

Comment la France des années 50 s’est-elle représentée la « guerre qui venait » ? Imaginaire nucléaire, 5e colonne, exodes constituent des représentations incontournables de la mentalité de ceux, civils ou militaires chargé de préparer le pire.

* Enfants en temps de guerre et littératures de jeunesse

De 14h à 15h Bibliothèque Abbé Grégoire, Fonds patrimonial, 3e étage, proposée par la Bibliothèque nationale de France (BnF) .

Catherine Milkovitch,  maître de conférences à l’université Blaise Pascal Clermont-Ferrand, chercheure associée à l’IHTP CNRS.

Présentation d’un projet de recherche : LA SOCIOLOGIE DES ÉLITES CULTURELLES LOCALES 1947-1989

Samedi 12 octobre de 16h à 17h15, salle 025 – ESPÉ : Présentation à Blois du programme de recherche que l’Institut d’Histoire du Temps Présent et l’École des Chartes va mener sur  les trois ans à venir sur le thème d’histoire culturelle « la sociologie des élites culturelles locales de 1947 à 1989 », avec le concours du réseau des correspondants départementaux. Sous la direction d’Agnès Callu, chercheuse de l’École des Chartes associée à l’IHTP/ CNRS.

 L’intégralité du programme :

http://www.rdv-histoire.com/IMG/pdf/RVH2013.pdf