« Réactiver la collection » et faire participer le public

En 2014, ce carnet a fait référence à de nouvelles pistes pour la démocratisation culturelle à travers une politique d’accrochage inédite des musées d’art et d’histoire.

Annick Notter, conservatrice des Musées d’Art et d’Histoire de La Rochelle http://www.franceinter.fr/emission-carnets-de-campagne-la-charente-maritime-25, avait trouvé une approche audacieuse et unique pour lever les blocages socio-culturels et valoriser l’ensemble de ses collections permanentes « Depuis 2008, le Musée des Beaux-arts de La Rochelle http://www.ville-larochelle.fr/ a mis en place une politique d’accrochage inédite de ses collections. Chaque année, c’est un groupe de citoyens rochelais qui choisit, parmi les collections du musée, les œuvres qu’il aimerait voir exposées pendant un an. Les collections sont constituées « d’environ 800 à 850 tableaux, pour une surface d’exposition de 400m2. L’espace disponible « permet d’exposer qu’environ 70 à 80 œuvres, ce qui représente seulement 10 % de la collection ».

Il s’agit « pour ces groupes de choisir des œuvres qu’ils aiment, qui leur font plaisir et qu’ils aimeraient voir accrochées dans le musée. La première étape consiste à convaincre un groupe de personnes de le faire et ce n’est pas toujours facile ! Le travail de préparation commence une année en amont. Un groupe de travail est constitué, il se réunit lors de plusieurs séances. Au programme : consultation des catalogues photographiques des œuvres, sélection individuelle d’images dans un premier temps puis mise en commun ensuite ».

L’exposition dure un an : ont été par exemple invités les gardiens du musée,  les élèves de la classe de terminale en histoire des arts d’un lycée, la société des amis des arts, un collectif d’artistes locaux, les agents du centre technique municipal, un groupe de femmes d’un quartier, et pour  la 8ème édition les rugbymen du Stade Rochelais. Cette expérience s’est installée dans la durée puisqu’elle en est à sa onzième édition : ce sont les élèves du lycée hôtelier qui ont choisi les œuvres  présentées lors de leur exposition : Le palais des sens.

« Après avoir cherché à explorer la notion de plaisir, les lycéens ont réorienté leur travail autour des cinq sens.  Ils ont porté leur regard sur les 900 oeuvres des collections du musée et ont retenu 70 peintures et dessins de grands maîtres et de peintres régionaux, du XVIe siècle à nos jours.  Les jeunes muséographes ont organisé l’exposition en six espaces thématiques distincts : les coups de coeur, la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher et le goût.  Pour ce dernier, ils ont dressé une table du XVIIIe siècle évoquant la cérémonie du thé et le repas contemporain ».  L’exposition dure de septembre 2017 à septembre 2018.

A découvrir ici, la richesse de la programmation des musées de la Rochelle.