Les fixés sous verre à Laduz : Jacqueline Humbert, un portrait

Jacqueline Humbert, le 1er août 2008, au musée des Arts populaires, à Laduz dans l’Yonne m’a fait part des circonstances qui ont précédé la naissance de son musée :

“Nous étions Parisiens, au départ, nous n’avons habité dans l’Yonne qu’à partir de 1968. Nous aimions la beauté des objets, leur fonction bien sûr, mais aussi leur forme, leur matière. Au départ, mon mari Raymond Humbert, peintre, avait un regard d’artiste sur ces objets, il les utilisait dans ses compositions. Ensuite nous avons créé ce musée, donc nous avons répertorié les métiers, les outils, et nous nous sommes intéressés aux artisans, plus professionnellement, pour apprendre tous ces métiers […] Nous étions émus en fait par le travail de toute une vie, par les objets que les artisans créaient. Les paysans faisaient de belles choses, comme les moules à beurre gravés, des choses, simples, mais belles. Notre exposition de 1971 était faite d’objets collectés en France, dans la région de l’Yonne, mais aussi en Italie, à Rome lors de notre séjour à la villa Médicis, de 1958 à 1961 […] Lorsque nous sommes arrivés à Rome, le directeur était M. Jacques Ibert, un musicien, compositeur. Balthus est arrivé l’année suivante. Il aimait bien dîner avec les pensionnaires de la Villa. Le changement de direction n’a pas changé la vie quotidienne des pensionnaires (ceci dit, cette période romaine, pour Raymond, s’agissant de la peinture, n’a pas été très positive). Raymond Humbert a été exposé de retour à Paris, à la galerie Visconti, rue de Seine, mais cela ne lui a pas convenu. Il peignait des paysages à ce moment-là, Mathey appréciait son travail. Mais, petit à petit, nous avons changé de vie et collecté des objets, ici dans l’Yonne, puis nous les avons rassemblés dans l’urgence, car les objets disparaissaient très vite, ils partaient à la décharge, et nous avons créé ce musée d’art populaire à Laduz. Nous faisions les puces, les brocantes. L’été, nous allions aussi en Bretagne, nous collections alors d’autres types d’objets, liés à l’activité des marins, comme des maquettes de bateau par exemple.”

Les époux Humbert ont participé à l’exposition « Artiste, Artisan ? », en 1977, “Nous avons prêté des objets. Raymond Humbert était aussi à l’aise avec les artistes qu’avec les artisans qui sont d’ailleurs venus nombreux au musée et nous ont beaucoup appris. Il avait le goût des objets, des formes, des matières, aucune hiérarchie ne primait, seule comptait la beauté de l’objet, quel que soit son auteur : c’était une époque où tout un peuple créait ; aujourd’hui à la campagne les gens ne créent plus, ou moins”.

Depuis longtemps Jacqueline Humbert se passionne pour les fixés sous verre : en 1980, elle a montré ses créations au cours de l’exposition  les « Métiers de l’Art » en 1980.

Sur son site internet , elle écrit :

“J’ai découvert les fixés sous verre du Musée des Arts et Traditions Populaires de Rome pendant notre séjour à la Villa Médicis entre 1958 et 1961. J’ai regardé avec attention ces peintures naïves à l’éclat particulier. La curiosité d’en comprendre la technique fut le départ de mes propres fixés dont les sujets sont souvent proches de mon environnement. Les couleurs utilisées sont des pigments liés à la colle”.

I discovered the glass paintings from the Museum of Popular Arts and Traditions of Rome during our stay at the Villa Medici between 1958 and 1961. I looked carefully at these naive paintings special glow. The curiosity to understand the technique was the start of my own set whose subjects are often close to my environment. The colors used are pigments bound with glue.”

“Ho scoperto i dipinti su vetro del Museo delle Arti e Tradizioni Popolari di Roma durante il nostro soggiorno a Villa Medici, tra il 1958 e il 1961. Ho guardato con attenzione a questi dipinti naif luce speciale. La curiosità di capire la tecnica è stato l’inizio della mia serie i cui soggetti sono spesso vicino al mio ambiente. I colori utilizzati sono pigmenti legati con colla”.

http://laduz.com/collections/les-fixes-sous-verre-de-jacqueline-humbert/

Musée des arts et traditions populaires de Rome :

http://www.idea.mat.beniculturali.it/


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search