La Vénus de Milo ou les dangers de la célébrité

Autre chef d’œuvre mythique, à l’égal de la Joconde, la Vénus de Milo a fait l’objet d’un culte similaire illustré par une exposition réalisée par Colette Lambrichs au début des années 1970..

man rayLa Vénus de Milo ou les dangers de la célébrité” est le titre d’une exposition itinérante créée en Belgique à laquelle des artistes très différents vont participer : en 1972, Philippe Geluck expose en effet dans ce cadre ses  créations au Palais des Beaux Arts de Bruxelles (https://www.bozar.be),  aux côtés de  Man Ray, Ronald Searle et Dali. L’exposition est reprise à Paris au Musée des arts décoratifs, du 19 janvier au 26 février 1973.

Grâce aux archives numérisées du journal Le Nouvel Observateur, voici un rapide aperçu des objectifs et des objets de cette exposition organisée par le groupe fondé par Colette Lambrichs, Ready museum :

p1

p2http://referentiel.nouvelobs.com/archives_pdf/OBS0429_19730129/OBS0429_19730129_061.pdf

Née à Bruxelles en 1946, Colette Lambrichs habite Paris depuis 1972. Directrice littéraire des Éditions de la Différence depuis 1976, elle est l’auteur de quatre recueils de nouvelles et d’un roman : Tableaux noirs (1980, 3e éd. 1997) ; Histoires de la peinture (1988, 2e éd. 1997) ; Doux leurres(1997) ; La Guerre (2003) ; Logiques de l’ombre (2006):  http://www.ladifference.fr/colette-lambrichs.html

lire Sur mesures, n °2,  “Colette Lambrichs, comment faire La Différence” : http://www.rtbf.be/musiq3/article_sur-mesures-n-2-colette-lambrichs-comment-faire-la-difference?id=8087580

Son dernier roman : Éléonore, http://www.ladifference.fr/Eleonore.html?indextitre=4&titre=%C3%89#livre2973


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search