Les mythologies quotidiennes d’Adami

  • pan
  • Capture

En 2012 la Galerie Strouk célébrait l’oeuvre d’Adami au cours des années 1960. En 2014, on se souvenait avec nostalgie de cette ambiance cette fois à la Métairie Bruyère, où se tenait jusqu’en septembre une exposition de Valerio Adami (1935- ) : un ensemble de dessins de sa collection personnelle, une série de lithographies inédites réalisées par les ateliers des éditions RLD.

Adami a fait ses premiers pas à Paris lors de l’exposition collective de 1964 intitulée “mythologies quotidiennes” au musée municipal d’art moderne de la Ville de Paris, sous la houlette de trois commissaires : Gérald Gassiot-Talabot, Marie-Claude Dane et François Mathey. Mathey l’expose également en 1967, parmi les tenants de la figuration narrative (“BD et figuration narrative“) au musée des Arts décoratifs à Paris.

Adami a notamment étudié la peinture à l’Académie de Brera, à Milan. François Mathey organise pour son vieil ami Franco Russoli (décédé en mars 1977), conservateur en chef de la Brera,  une exposition hommage intitulée Une Expérience à la Brera : Hommage à Franco Russoli. Il s’agissait de photolithographies contemporaines inspirées par les œuvres de la Pinacothèque Brera.

Ces oeuvres originales d’Adami, Manzù, Milton Glaser, Folon, Baj et d’Henri Moore, sont présentées dans le hall d’entrée du Musée des Arts décoratifs, du 10 novembre 1977 au 15 janvier 1978.

Enfin, Mathey a convié Adami à son exposition collective  “Sur invitation” qu’il organise au musée des Arts décoratifs, en 1984.

En 2022 Adami  reçoit dans son atelier à Paris, les représentants d’une galerie milanaise : “intervista” à Montmartre.

Et c’est à la Galerie Templon que l’oeuvre  colorée d’Adami est célébrée cette année, jusqu’à la mi-juillet : il ne s’associe pas vraiment au mouvement de la figuration narrative, comme il l’explique lors de cette courte visite commentée par l’artiste :


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search