Live Centre of Information, de Pompidou à Beaubourg, 1968-1971, par Boris Hamzeian

Live Centre of Information, de Pompidou à Beaubourg, 1968-1971 est une monographie publiée par les éditions Actar Publishers en collaboration avec le Centre Pompidou, consacrée aux origines de l’histoire du Centre Pompidou, de l’idée originale du Premier ministre et futur Président Georges Pompidou, à la genèse et à la mise au point du projet du concours par Piano, Rogers, Franchini et Ove Arup & Partners, jusqu’au processus de sélection du jury du concours présidé par Jean Prouvé.
Le livre comprend une préface de Laurent Le Bon, President du Centre Pompidou, une introduction de l’historien Roberto Gargiani et une postface sous forme d’interview avec Renzo Piano.
 
Une présentation  de l’ouvrage aura lieu à la Bibliothèque Kandinsky, au Centre Pompidou, le 18 janvier à 18h30, en présence des promoteurs du projet (Fondazione Renzo Piano, Arup, EPFL, Institut Georges Pompidou) et d’un certain nombre d’invités (Cuno Brullmann, Bernard Plattner, Olivier Cinqualbre et Éric Lapierre).
 
 
Voici le lien vers l’événement, suivi du lien pour réserver (entrée gratuite avec réservation recommandée).
 
 

Resumé :

Lorsque, le 19 juillet 1971, Jean Prouvé et Robert Bordaz présentent le projet lauréat du concours pour le Centre Beaubourg à Paris, aujourd’hui connu sous le nom de Centre national d’art et de culture Georges Pompidou, les réactions de la presse et de l’opinion publique sont cinglantes. Les architectes du projet, Renzo Piano, Richard Rogers et Gianfranco Franchini, sont considérés comme des « inconnus » ; ses initiateurs, les ingénieurs du bureau d’études Ove Arup & Partners, sont largement oubliés ; l’idée originale d’un « Live Centre of Information » avec sa séquence de plateformes flexibles suspendues au-dessus d’unepiazzaen plein air destinée à la foule est déformée et réduite à l’image d’un « barrage métallique » posé en plein cœur de Paris ; le choix du jury, qui compte des personnalités de renom telles que Prouvé, Oscar Niemeyer et Willem Sandberg, apparaît influencé par le charismatique Philip Johnson ; le promoteur du concours, le Président de la République française Georges Pompidou, est décrit comme ignorant tout des travaux du jury et contraint de se plier malgré lui à un choix qu’il ne partage pas.

Cinquante ans après ces événements, le moment est venu, en recourant à l’outil de la chronique et en exploitant toutes les sources documentaires disponibles ainsi que des dizaines de témoignages, de remettre en perspective ce récit et de retracer la généalogie de cette œuvre célèbre et toujours controversée, depuis l’idée originale du Président Pompidou d’un monument aux Halles destiné à donner un nouveau souffle à l’architecture française sur la scène internationale jusqu’à la nature complexe d’un projet dans lequel cohabitent non sans difficulté les aspirations et les impulsions d’avant-garde d’architectes et d’ingénieurs, en passant par la reconstitution des intrigues politiques et des visions idéologiques et constructives qui apparaissent en filigrane dans le processus de sélection du jury.

Biographie de l’auteur :

Boris Hamzeian (PhD École Polytechnique Fédérale-EPFL, 2021) est architecte, historien de l’architecture et chercheur au service Architecture (MNAM-CCI) du Centre national d’art et de culture Georges Pompidou. Dans le cadre de recherches consacrées à l’avant-garde de l’après-guerre et à l’architecture techno-morphique, il a publié des articles sur le Centre national d’art et de culture Georges Pompidou à Paris (sujet de sa thèse), le groupe UFO et les œuvres de OMA et Aldo Rossi. Il est membre du comité scientifique du magazine Archphoto 2.0,membre de la Construction History Society et cofondateur de False Mirror Office. 



Citer ce billet
Brigitte Gilardet (2023, 11 janvier). Live Centre of Information, de Pompidou à Beaubourg, 1968-1971, par Boris Hamzeian. Histoire musées expositions. Consulté le 17 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rp5n