Pauline Lisowski et l’exposition Genèse(s) de Valérie Crenleux

« Au jardin, comme si nous étions nous aussi des plantes, des racines invisibles nous relient à la Terre : notre lieu véritable, le seul que nous ayons reçu en partage et dont jamais nous n’aurions dû nous séparer » énonce Marco Martella, écrivain jardinier.

Attentive aux racines, ces parties de la plante, à l’origine du développement de chaque être vivant végétal, Valérie Crenleux les cultive dans son jardin et dans son atelier, en prend soin, les nettoie l’une après l’autre afin d’en faire son médium. Au fur et à mesure de ses expériences de germination, l’artiste approfondit sa compréhension du système racinaire. En caressant les racines, elle entre en communication avec celles-ci et ressent à la fois leur force et leur fragilité. Son intérêt pour la nature, ses observations du monde vivant, ses promenades et les sensations de contacts avec la terre l’amènent à appréhender les origines et le développement de la vie. Les deux niveaux de l’Espace Regards l’invitent à créer une scénographie du sous-terrain vers l’aérien, du terrestre vers l’univers, où visible et invisible, vie et mort s’interpénètrent.

Extrait du texte de Pauline Lisowski figurant dossier de presse de l’exposition de Valérie CRENLEUX, à découvrir du 23 avril au 22 mai 2022, à Moret-sur-Loing, à l’espace Regards. Le dossier de presse.


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search