Insaisissables

Tout n’est pas à l’arrêt dans les musées français, loin de là, la préparation de la réouverture des expositions temporaires se manifeste à travers la publication de ce qu’on appelle les arrêtés d’insaisissabilité :

L’article 61 de la loi n° 94-679 du 8 août 1994 introduit la possibilité de garantir que les biens culturels prêtés par une puissance, une collectivité publique ou une institution culturelle étrangères, destinés à être exposés au public en France, seront insaisissables pour la période de leur prêt à l’État français ou à toute personne morale désignée par lui. A la demande de prêteurs étrangers, ce dispositif est régulièrement mis en œuvre, sous la forme d’arrêtés conjoints du ministre chargé de la culture et du ministre chargé des affaires étrangères qui fixent, pour chaque exposition, la liste des biens culturels concernés par l’insaisissabilité, déterminent la durée du prêt et désignent les organisateurs d’exposition. Les biens insaisissables sont évidemment assurés et exposés avec le même soin et la même vigilance que tout autre prêt. La mise en œuvre de l’insaisissabilité n’occasionne aucun coût supplémentaire pour les emprunteurs, dans la mesure où elle ne change en aucune manière les modalités d’organisation de l’exposition elle-même.

Au mois de février, la prolongation des prêts s’est accompagnée de la publication d’une série d’arrêtés de ce type, permettant que les œuvres et biens prêtés en France soient insaisissables lors du laps de temps  prolongé, nécessaire à leur exposition.

Pour exemple, voici six expositions qui ont souhaité bénéficier de ces prolongations,  elles  illustrent  la diversité et le nombre élevé des prêteurs étrangers qui concourent à ce type de manifestations :

musée national Fernand Léger, Biot. Photo : musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes / François Fernandez (c) ADAGP, Paris, 2020.-« FERNAND LÉGER ET LE CINÉMA », une exposition présentée au  musée national Fernand Léger, à Biot, prolongée jusqu’au 20 octobre 2021, donne lieu à un prêt effectué au profit de l’organisateur, la RMN- Grand Palais :

Est insaisissable pendant  la période de son prêt à la France du 19 mai 2021 au 20 octobre 2021 :

 la Nature morte au masque de plâtre, de Fernand Léger, 1927, huile sur toile, 88,5 × 130 cm, inv. : Inv.69.1, appartenant au Beyeler Museum AG, Riehen de Bâle, en Suisse.

L’œuvre est prêtée à l’organisateur, l’établissement public de la Réunion des musées nationaux et du Grand Palais des Champs-Elysées.

____________________________________

De nombreuses œuvres sont prêtées pour l’exposition « SALAMMBÔ » organisée et présentée au Musée des Beaux-Arts de Rouen, du 23 avril 2021 au 19 septembre 2021 :

Exposition - Salammbô 2021 marque le bicentenaire de la naissance de Gustave Flaubert (1821- 1880). L’occasion, pour la RMM, de déployer un vaste programme de célébrations ! Du 23 avril au 19 septembre, le Musée des Beaux-Arts de Rouen présente Salammbô, une exposition inspirée du roman éponyme, paru en 1862. Fureur, passion, désir, trahisons et… éléphants traversent cette géniale épopée qui nous fait voyager en terre punique, trois siècles avant J.-C.  Pour mener à bien cet ambitieux projet, le musée des Beaux-Arts a choisi de s’associer au Mucem, à Marseille, qui accueillera l’exposition à l’automne 2021, mais aussi à l’Institut national du patrimoine de Tunisie, qui a permis le prêt de chefs-d’œuvre archéologiques émanant du site de Carthage. Le Musée national du Bardo accueillera enfin l’exposition, marquant le retour de Flaubert en Tunisie au printemps-été 2022.

L’exposition sera présentée au Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM) du 20 octobre 2021 au 7 février 2022. Les prêts prolongés  proviennent des institutions suivantes :

Le Deutsches Historisches Museum, à Berlin, 

– le Kunstsammlungen, à Weimar, en Allemagne ;

– le Wallraf-Richartz-Museum & la Fondation Corboud, à Vologne, en Allemagne ;

– le Musée de Carthage et celui Musée du Bardo, à Tunis, en Tunisie.

____________________________________

Les prêts des œuvres pour l’exposition « LES OLMÈQUES ET LES CULTURES DU GOLFE DU MEXIQUE » organisée et présentée à l’établissement public du musée du quai Branly – Jacques-Chirac, Paris, du 9 octobre 2020 au 10 octobre 2021, sont prorogées jusqu’au 30 novembre 2021 :

Elle mobilise de nombreuses institutions  :

-le Museo Maya de Cancun,  au Mexique ;

– le Museo Regional Cuauhnáhuac – Palacio de Cortés,  à Cuernavaca, au Mexique ;

– le Museo de sitio La Venta, La Venta, Mexique ;

-le Departamento de Colecciones Arqueológicas Comparativas (DCAC)/Direccion de Estudios Arqueologicos, Mexico City, Mexique ;

-le Museo de Templo Mayor, Mexico City, Mexique ;

– le Museo Nacional de Antropologia, Mexico City, Mexique : 

-la Subdirección de Laboratorios y Apoyos Académicos INAH, Mexico, Mexique

-le Museo Regional de Puebla, Mexique ;

le Museo Regional de San Andrés Tuxtla, Mexique ;

 

 

– le Museo de la Cultura Teotihuacana, San Juan Teotihuacan de Arista, Mexique ;

-le Museo Tuxteco, Santiago Tuxtla, Mexique ;

le Museo de la Cultura Huasteca, Tampico, Mexique ;

– la Zona arqueologica de Tamtoc, Tamuín, Mexique ;

– le Centro INAH Veracruz (proyecto Manati), Veracruz, Mexique ;

 

– la Zona arqueologica El Tajin, Veracruz, Mexique ;

– le Centro INAH Tabasco, Villahermosa, Mexique ;

– le Museo Regional de Antropologia « Carlos Pellicer Camara »,  à Villahermosa, au Mexique :

 

l’Universidad Veracruzana – Museo de Antropologia de Xalapa, Xalapa-Enríquez, Mexique.

____________________________________

L’établissement public du Palais de la Porte Dorée, à Paris, est l’organisateur de l’exposition « PICASSO, L’ÉTRANGER », (Commissariat : Annie Cohen-Solal assistée d’Elsa Rigaux), présentée au Musée national de l’histoire de l’immigration, à Paris, du 12 octobre 2021 au 13 février 2022  : cela donnera lieu au prêt prolongé de l’oeuvre intitulée  Woman with Guitar at piano (Žena s kytarou u piana), 1911 ; huile sur toile, 57 × 41 cm ; inv. : O 8024, appartenant à la Národní galerie v Praze (National Gallery Prague),en République tchèque.

___________________________________

L’établissement public des musées d’Orsay et de l’Orangerie, a prolongé jusqu’au 31 août 2021 l’exposition « LES ORIGINES DU MONDE. L’INVENTION DE LA NATURE AU XIXe SIÈCLE » présentée au musée d’Orsay. Cette exposition mobilise des prêteurs variés (musées, universités ou bibliothèques), allemands, autrichiens, israéliens, suisses, monégasques,  britanniques, américains, italiens, belges, norvégiens, suédois ou des Pays-Bas  :

– le Berlin-Brandenburgische Akademie der Wissenschaften, Berlin ;

– le Berlinische Galerie (Landesmuseum für Moderne Kunst, Fotografie und Architektur), Berlin,

l’Alte Nationalgalerie, Berlin,

-le  Schloss Charlottenburg ; Stiftung Preußische Schlösser und Gärten Berlin-Brandenburg, Berlin,

– le Städel Museum, Francfort-sur-le-Main,

– le Museum für Kunst und Gewerbe – MKG, Hambourg,

– la Friedrich Schiller University Jena, Iéna,

– la Neue Pinakothek, Munich,

-la Lenbachhaus (Städtische Galerie im Lenbachhaus), Munich,

– la Staatsgalerie Stuttgart,  Allemagne ;

– le LENTOS Kunstmuseum Linz, Linz, Autriche ;

– le Landesgalerie Linz, Oberösterreichischen Landesmuseums, Linz, Autriche ;

le Leopold Museum, Vienne, Autriche ;

– le Naturhistorisches Museum Wien, Vienne, Autriche ;

l’Albertina, Vienne, Autriche ;

l‘Institut royal des Sciences naturelles de Belgique – Muséum, Bruxelles, Belgique ;

– le Musée du Cinquantenaire, Musées royaux d’Art et d’Histoire, Bruxelles, Belgique ;

– le Dallas Museum of Art, Dallas, Texas, États-Unis ;

– l’Indianapolis Museum of Art, Newfields, Indianapolis, États-Unis ;

– le Milwaukee Art Museum, Milwaukee, États-Unis ;

The Yale Center for British Art, New Haven, CT, États-Unis ;

– le Reading Public Museum, Reading, Pennsylvania, États-Unis ;

The National Gallery of Art, Washington, DC, États-Unis ;

– The Israel Museum, Jérusalem, Israël ;

– le Museo e Real Bosco di Capodimonte, Naples, Italie ;

la Galleria Borghese, Rome, Italie ;

 

 

– la Ca’ Rezzonico, Museo del Settecento veneziano, Fondazione Musei Civici di Venezia, Venise, Italie ;

– la Gallerie d’Italia – Palazzo Leoni Montanari, Vicence, Italie ;

– le Musée océanographique de Monaco ;

le Munchmuseet, Oslo, Norvège ;

-le Kunstmuseum Den Haag, La Haye, Pays-Bas ;

– le Kröller-Müller Museum, Otterlo, Pays-Bas ;

– la Cambridge University Library, Cambridge, Royaume-Uni ;

le Sedgwick Museum of Earth Sciences, University of Cambridge, Cambridge, Royaume-Uni ;

– le National Museum Cardiff, National Museum Wales, Cardiff, Royaume-Uni ;

-le National Maritime Museum, Londres, Royaume-Uni ;

– la Tate, Londres, Royaume-Uni ;

The British Library, Londres, Royaume-Uni ;

The Natural History Museum, Londres, Royaume-Uni ;

The Royal Collection Trust – Her Majesty Queen Elizabeth II, Londres, Royaume-Uni ;

The Whitworth – University of Manchester, Manchester, Royaume-Uni ;

l’Ashmolean Museum – University of Oxford, Royaume-Uni ;

– le Nationalmuseum, Stockholm, Suède ;

– le Kunstmuseum Basel, Bâle, Suisse ;

– le Kunstmuseum Bern, Berne, Suisse ;

– le Kunsthaus Zug, Suisse.

___________________________________

Cette diversité et le nombre élevé des prêteurs sollicités ne sont pas réservés aux grands musées parisiens consacrés aux beaux-arts , comme l’illustrent les prêts accordés à l’exposition « ULYSSE, VOYAGE DANS UNE MÉDITERRANÉE DE LÉGENDES » (Commissaire d’exposition : Milan Garcin, conseiller pour l’archéologie : Yvon Lemoine, archéologue, responsable de l’abbaye de La Celle), exposition organisée et présentée dans un nouveau lieu d’exposition, l’Hôtel départemental des expositions du Var, à Draguignan, du 23 avril 2021 jusqu’au 15 octobre 2021 :


Sont déclarés insaisissables les biens culturels appartenant aux institutions suivantes :

– le Staatliche Kunstsammlungen Dresde,  Allemagne ;

– l’Antikensammlung – Friedrich-Alexander-Universität – Institut für Klassische Archäologie, Erlangen, Allemagne ;

– le Badisches Landesmuseum, Karlsruhe, Allemagne ;

– le Staatlische Antikensammlung, Munich, Allemagne ;

– le Landesmuseum Oldenburg, Oldenburg, Allemagne ;

– le Vorarlberger Landesmuseum, Bregenz, Autriche ;

– l‘Akademie der Bildenden Künste, Vienne, Autriche ;

– le Kunsthistorisches Museum, Vienne, Autriche ;

– le Musée Provincial Félicien Rops, Namur, Belgique ;

la Ny Carlsberg Glyptotek, Copenhague, Danemark ;

l’Archaeological Museum of Argos, Argos, Grèce ;

le National Archaeological Museum, Athènes, Grèce ;

– l’Archaeological Museum of Delphi, Delphes, Grèce ;

– l‘Archaeological Museum of Aigina, Egine, Grèce ;

– l‘Archaeological Museum of Eleusis, Eleusis, Grèce ;

– le Museo Civico di Castello Ursino, Catane, Italie ;

– le Museo nazionale Etrusco, Chiusi, Italie ;

-le MAF Museo Archeologico Nazionale, Florence, Italie ;

– la Galleria degli Uffizi, Florence, Italie ;

– le Palazzo Pitti, Florence, Italie ;

l’Antiquarium (Polo Museale dell’Umbria, Pérouse), Gubbio, Italie ;

– le Museo Archeologico Nazionale di Napoli, Naples, Italie ;

le Museo Ostiense, Ostie, Italie ;

 

– le Museo Archeologico Regionale « Antonino Salinas », Palerme, Italie ;

– le Museo Archeologico Nazionale dell’Umbria (Polo Museale dell’Umbria, Pérouse), Pérouse, Italie ;

– le Museo Nazionale Etrusco di Villa Giulia, Rome, Italie ;

le Museo Nazionale Jatta, Ruvo di Puglia, Italie ;

 

– le Museo Civico Archeologico « F. Savini », Soprintendenza Archeologia, Belle Arti e Paesaggio dell’Abruzzo, Teramo, Italie ;

– le Museo Revoltella, Trieste, Italie ;

le Museo di Antichità, Turin, Italie ;

le Museo civico di Viterbo, Viterbe, Italie

– le Museo etrusco Guarnacci, Volterra, Italie ;

– la Cartwright Hall Art Gallery, Bradford, Royaume-Uni ;

–  le National Museum Wales, National Museum Cardiff, Royaume-Uni ;

– le City Art Centre of Edinburgh, Edimbourg, Royaume-Uni ;

– la Ferens Art Gallery, Kingston upon Hull, Royaume-Uni ;

– le Lancaster City Museum, Lancaster, Royaume-Uni ;

– l’Arts Council Collection, Southbank Centre, Londres, Royaume-Uni ;

le British Museum, Londres, Royaume-Uni ;

– la Wolverhampton Art Gallery, Wolverhampton, Royaume-Uni ;

– le Musée d’État des beaux-arts Pouchkine (The Pushkin State Museum of Fine Arts), Moscou, Russie ;

– la Galerie nationale Trétiakov (The State Tretyakov Gallery), Moscou, Russie ;

– le Hallwylska Museet, Stockholm, Suède.

Pour cette exposition (comme pour les autres) les prêts peuvent aussi être effectués par des galeries privées :(André Bauchant, Miguel Branco). Autant de demandes de prorogation à formuler auprès des prêteurs.

 Ces listes donnent la mesure du travail (parfois peu connu) du commissariat d’exposition et le caractère nécessairement international de ces entreprises.


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search