Quatre nouvelles publications

De nouvelles publications à signaler, en cette fin d'année, en histoire de l'archéologie, en histoire de l'art et en histoire culturelle :

Alain SCHNAPP : La conquête du passé. Aux origines de l’archéologie

Ce livre est une tentative d’archéologie de l’archéologie, une enquête sur le savoir de ceux qu’on appelle depuis l’Antiquité romaine les antiquaires. Contrairement à une idée répandue, l’archéologie entendue comme l’étude des vestiges du passé n’est pas une invention de la Renaissance. Elle était déjà familière aux scribes d’Assyrie, d’Égypte ou de Chine, elle était discutée par les sophistes d’Ionie, et mise en pratique par les historiens de Rome. Qu’il y ait eu des hommes avant Adam, voilà la révélation scandaleuse du XIXe siècle. Pourquoi cette antiquité de l’homme, connue des Assyriens, des Égyptiens et des Perses, a-t-elle été mise à l’écart par la révélation biblique ?
En suivant une piste qui part d’Hésiode et de Lucrèce, à travers la tradition judéo-arabe et Giordano Bruno, pour arriver au génial et méconnu Isaac La Peyrère, la petite musique des préadamites nous découvre un pan des mystères de l’histoire naturelle et si décriée de l’homme. Cette histoire n’est pas une succession harmonieuse de progrès, mais la redécouverte et l’interprétation, souvent erratique, d’observations dont la mémoire s’était perdue. Elle n’a pas été faite par les seuls antiquaires : de Khaemois, fils de Ramsès II, en passant par Nabonide, roi de Babylone, à l’érudit romain Varron, un même goût du passé associe les hommes les plus divers. Plus tard, saint Augustin, les clercs des abbayes médiévales, Pétrarque, Rabelais, Raphaël, Rubens, Newton, Diderot, Jefferson et Goethe apporteront leur note particulière à la passion des hommes pour les traces du passé.

Emmanuel Pernoud : Le serviteur inspiré – Portrait de l’artiste en travailleur de l’ombre.

 

 Une enquête sur la reproduction artistique et le rôle des graveurs de l’ombre qui réalisèrent des estampes signées par d’autres, qui interroge les rapports de domination et de subordination dans la création.
L’idée moderne d’art s’est construite contre « l’imitation servile » et, au-delà, contre la servitude même. La valeur d’un artiste serait relative à sa capacité d’émancipation. Guidé par l’exemple du cinéma où le rôle du domestique inspira des personnages inoubliables, ce livre interroge la création là où elle n’est pas censée exister : chez ces travailleurs de l’ombre qui servirent l’art d’autrui par la besogne de la reproduction. Il met en lumière ces graveurs qui réalisèrent des estampes signées par d’autres. L’enquête sur ces marges dépourvues du prestige de la marginalité s’étend à la discipline de l’histoire de l’art qui distribue sourdement les rôles entre maître et serviteur, entre l’art glorieux d’interpréter les œuvres et la tâche obscure de les cataloguer.

Laurence Bertrand DorléacPour en finir avec la nature morte

Ce livre revisite de fond en comble le genre de la nature morte comme lieu idéal du dialogue entre le vivant et le non-vivant, entre nous et les choses, entre présent et passé. Il invite à repenser l’histoire et la géographie de la représentation des choses : il remonte à la Préhistoire et ouvre des frontières sur d’autres contrées que l’Europe et les États-Unis. Il établit des correspondances entre les arts contemporains et les arts anciens en montrant de quelle manière les choses représentées par les artistes sont un bon observatoire des sensibilités.

Cet essai est aussi une histoire de la tension entre l’abondance et son contraire, entre l’être et l’avoir depuis que l’on accumule des vivres, des outils, des armes, des proies, des vêtements, des parures, des choses désirables. Il est fondé sur l’observation des œuvres d’art des peintres, sculpteurs, photographes et cinéastes (anonymes, Piraïkos, Mu Qi, Aertsen, Spoerri, Gupta, Tati, Tarkovski…) et sur la pensée des savants (Philostrate, Marx, Weber, Sterling, Barthes, Latour, Appadurai…). Il et est traversé par l’esprit des poètes et des écrivains (Montaigne, Deubel, Baudelaire, Hugo, Michaux, Ponge, Perec…).

 Brigitte Gilardet : Paroles de commissaires. Histoires. Institutions. Pratiques

Une enquête sur l’histoire des expositions temporaires, au travers d’un ensemble d’entretiens menés avec 38 commissaires.
Ce livre est le résultat d’entretiens menés avec 38 commissaires, entre 2014 et 2017, dans le cadre d’une recherche sur l’histoire des expositions temporaires depuis 1945 en France.
Les témoignages réunis ne visent pas à imposer une vision globale des expositions ou des commissaires, mais forment un premier corpus qui permet de mieux cerner les articulations entre les parcours et les pratiques. Les expositions temporaires font œuvre « en société », elles sont une façon de construire un monde, d’accéder à une scène publique, d’utiliser un médium dont l’audience peut varier, de raconter une histoire, de délivrer des messages, d’offrir une interprétation.
Quelles sont les expositions qui les ont marqués ? Quels sont leurs objectifs ? En quoi le lieu, l’institution influent-ils ? Quelles sont les contraintes auxquelles ils doivent faire face, les évolutions remarquées au cours de leur carrière ? Telles sont les diverses questions auxquelles ils ont bien voulu répondre.
 
Entretiens avec Laurence Bertrand Dorléac, Emmanuelle Brugerolles, Odile Burluraux, Laurence des Cars, Annie Caubet, Blandine Chavanne, Guy Cogeval, Dominique Cordellier, Jean-Pierre Cuzin, Laurent Danchin, Christiane Falgayrettes-Leveau, Antoine de Galbert, Susana Gállego-Cuesta, Hélène Gasnault, Laurent Gervereau, Sébastien Gokalp, David Guillet, Françoise Jollant-Kneebone, Rémi Labrusse, Michel Laclotte, Laurent Le Bon, Éric Lefebvre, Yves Le Fur, Antoinette Le Normand-Romain, Monique Lévi-Strauss, Sarah Lombardi, Jean-Hubert Martin, Jean-Luc Martinez, Éric Pagliano, Dominique Païni, Chiara Parisi, Emmanuel Pernoud, Louis-Antoine Prat, Pierre Provoyeur, Christian Sapin, Michel Thévoz, Françoise Viatte, Germain Viatte.

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search