Les années trente ont leur musée

  • fonds_ruhlmann

A l’occasion du” revival” des années 1930 qui fait actuellement la une, rappelons l’existence d’un musée d’art dédié à ces années de création situé aux portes de Paris : http://www.boulognebillancourt.com/cms/index.php?option=com_content&task=view&id=164?&submid=1&mpid=5&leftid=410&submid2=0&Itemid=411

“Ce musée, le plus important au monde dédié à la création artistique de l’entre-deux-guerres, présente des collections uniques qui illustrent à merveille la richesse de cette période à travers de nombreuses sculptures, peintures, arts graphiques, dessins et affiches, maquettes d’architecture d’immeubles années 30, mobiliers Art Déco. Vous retrouverez ainsi quelques grands noms d’artistes : Paul Landowski, Jan et Joël Martel, Tamara de Lempicka, Alfred Courmes, Georges Sabbagh, Amédée de la Patellière, Chana Orloff, Hubert Yencesse, Pablo Gargallo, Irène Codréano, Arbit Blatas, Jacques Lipchitz, Elie Lascaux, Maurice Denis, Lambert-Rucki, Bernard Boutet de Monvel, Paul Jouve, Jacques-Émile Ruhlmann, …
Depuis 2010, le musée poursuit son développement avec la création de nouvelles sections permanentes, ouvertes sur de nouvelles thématiques : l’art animalier, le design industriel (dépôt de la collection d’Olivier Frénoy), l’orfèvrerie (dépôt des collections du musée Bouilhet-Christofle) et en 2012, la mode et le costume (dépôt des collections de Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris).
En 2012, les œuvres de la section Orfèvrerie et Art du métal ont été entièrement renouvelées. Actuellement, le public peut découvrir Fantaisies d’art, la nouvelle exposition, met en valeur un aspect méconnu des créations de Christofle. Renommé mondialement pour son orfèvrerie, il développe, entre 1910 et 1938 des collections d’objets d’art jouant sur la couleur et les effets des métaux..”

Deux mises en ligne à signaler :

– l’une relative aux carnets de dessin de Jacques-Émile Ruhlmann :Six albums de dessins originaux dits « albums-référenciers » du musée des Années Trente, répartis entre Anciennes (AR) et Nouvelles (NR) références, peuvent être feuilletés à distance. Une légende accompagne le dessin et décrit en quelles matières le meuble a été réalisé, ses dimensions et fait parfois référence au client pour lequel il a été réalisé. Quatre albums d’intérieurs, qui réunissent des dessins probablement faits par Ruhlmann lui-même, et coloré à la gouache et à l’aquarelle par ses dessinateurs, sont également mis en ligne comme l’un des fleurons du musée des Années Trente. Ce fonds très prestigieux, donné au Musée des Années Trente en 2002 par Jérôme Seydoux, provient directement des ateliers de dessins de Jacques-Emile Ruhlmann : http://www.boulognebillancourt.com/previous/fonds_ruhlmann/index.html

– l’autre relative aux collections du fonds Paul Landowski : http://www.boulognebillancourt.com/previous/fonds_musees/index.html

Pour une mise en perspective de cette période et de celle que nous vivons, lire “Les fantastiques années trente” par H. Rousso :

http://m.huffpost.com/fr/entry/4735854? utm_hp_ref=tw


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search