Archives de catégorie : Expositions pionnières

2019, l’année Vinci : la nature et l’invention

Pascal Brioist, spécialiste de l’histoire intellectuelle de l’Europe à la Renaissance, auteur du livre Les audaces de Léonard de Vinci, a exploré  les  différents champs scientifiques que l’oeuvre de Vinci aborde.

Patrick Boucheron et Pascal Brioist  évoquent  Léonard de Vinci,” peintre ou scientifique ?”

Vinci a excellé dans tous les arts qui ont pour véhicule le dessin, moyen d’explorer le monde : Il dessine des machines de chantier, des machines de guerre, des machines permettant de voler, dont sa célèbre vis aérienne (« l’ancêtre de l’hélicoptère ») : il cherche à copier le vol des oiseaux. Il explore les rythmes du monde, à travers la nature. Il se dit “fils de l’expérience”. Léonard appliquera cette méthode à une infinité de domaines : l’optique, la mécanique, l’hydraulique, les sciences du frottement, la météorologie, la botanique, l’anatomie : il théorise le biomimétisme, il synthétise souvent des expériences menées antérieurement par ses contemporains.

Andrea Bernardoni et Alexander Neuwahl, Construire à la Renaissance.

Le parachute dessiné par Vinci, vers 1485, a par exemple été dessiné par un anonyme siennois quelque dix ans plus tôt.

S’il ne cherche pas à publier ses travaux, et conserve ses carnets, des codex aujourd’hui dispersés, il multiplie ses recherches dans des domaines variés. Pour étudier l’anatomie de la main humaine, Léonard invente une méthode de dissection très fine, plan par plan, couche par couche. Il révèle ainsi tour à tour la peau, les tendons, les veines, les muscles… Mais il ne se contente pas d’une description anatomique : il cherche à comprendre le fonctionnement du corps humain. Il dessine ainsi de petites poulies sur lesquelles passent les tendons, au niveau des articulations des doigts

Vinci est un artiste ballotté par les guerres franco-italiennes, au service des cours qui le recrutent : scénographe de grandes fêtes qu’il organise pour les Médicis ou les Sforza, il est aussi ingénieur, homme de guerre, créateur de machines de guerre, pour Ludovic Sforza, ou Cesare Borgia : il conçoit également des fortifications, comme le rappelle Pascal Brioist, dans son ouvrage : Vinci, Homme de guerre.

L’exposition intitulée LÉONARD DE VINCI organisée et présentée au musée du Louvre, depuis le 24 octobre 2019, expose le peintre mais aussi le scientifique, elle innove grâce à son commissaire Vincent Delieuvin, conservateur en chef du patrimoine au département des peintures du Louvre et en charge de l’art italien du XVIe siècle, qui a travaillé depuis de nombreuses années sur Vinci et sur le thème : Original, copie, dérivation. L’œuvre de Léonard de Vinci à travers les reprises de ses suiveurs. Étude des œuvres léonardesques conservées dans les collections publiques des États-Unis. Louis Frank, du département des arts graphiques du Louvre, est co-commissaire.

Le parcours et les visuels de l’exposition.

Le Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF) a passé à la réflectographie infrarouge plusieurs toiles comme  la Joconde, La Vierge aux Rochers, ou encore la Sainte Anne, pour mieux comprendre la démarche du peintre. C’est l’un des éléments clés de cette exposition. Ces images, y figurent, elles sont peu fréquentes jusqu’ici dans les expositions, elles permettent de découvrir autrement les oeuvres manquantes :

“L’annonciation”, 1470, est représentée par une réflectographie infrarouge.
Portrait de Ginevra de ‘Benci, 1475/1476, représentée par une réflectographie infrarouge.

Parallèlement , les prêts sont nombreux et émanent d’institutions diverses :

Dessin Léonard de Vinci. Faculdade de Belas Artes – Universidade do Porto, Porto, Portugal .
Feuille du musée Bonnat- Helleu (DR).
Feuille du musée Bonnat- Helleu (DR).

Vinci est aussi célébré par d’autres musées qui n’ont pu prêté leurs oeuvres comme l’adoration des mages :

Vinci. L’ Adoration des mages. Les Offices. Florence.

ou le Saint Jérôme des musées du Vatican :

Vinci. Saint Jérôme. Musées du Vatican.
Exposition Vinci au Metropolitan, New York. 2015.

A Milan : 2019 marquera le 500ème anniversaire de la mort de Léonard de Vinci : une année entière va être dédiée à Vinci à Milan et dans toute la Lombardie.

La Cène. Basilique S. Maria delle Grazie, Milan.

Avant l’exposition parisienne, Vinci a été célébré à Londres où la Royal Collection a rassemblé pour l’occasion 200 dessins de la Renaissance :

Quelques vues de l’exposition parisienne :

Sculpture de Verrocchio. Début du parcours de l’exposition Vinci. Louvre. 2019.

Le Baptême du Christ est un tableau commencé par Andrea del Verrocchio et achevé par Léonard de Vinci entre 1472 et 1475.

Le baptême du Christ, réflectographie infrarouge. exposition Vinci, Louvre. 2019.

L’exposition Vinci à Paris a produit un dossier pédagogique qui fournit de nombreuses informations et recense quelques ressources en ligne :

Autour de la Renaissance :
• Découvrir au musée Louvre  le parcours Léonard, Raphaël, Titien... Renaissance italienne

Des dossiers à écouter sur France Culture :
• Grande traversée : Léonard de Vinci, l’insaisissable :
• La fabrique de l’histoire : « Léonard de Vinci » :
• Une vie, une œuvre : Léonard de Vinci, une poétique de l’inachevé (1452-1419) :

À propos des œuvres de Léonard de Vinci,
découvrir la Joconde sur louvre.fr :

- Dossier Panorama de l’art sur la Joconde 
- Exposition autour de La Sainte Anne (2012) sur louvre.fr

- Deux vidéos :
L’oeil de l’oiseau, les extraordinaires machines, conférence de Pascal Brioist
Une présentation de La Sainte Anne, l’ultime chef-d’œuvre de
Léonard de Vinci
.