Retour vers le futur : Métiers d’art et création contemporaine au Grand Palais, Révélations du 11 au 15 septembre 2013

Il s’agit là de la première édition de cette biennale des métiers d’art et de la création : le salon est dédié à la création contemporaine  dans les  métiers  d’art. Il réunit plus de 260 exposants  venus  du monde entier. L’invité d’honneur est la Norvège. Cette présentation d’œuvres s’accompagne d’un cycle de conférences données par des spécialistes, mais également d’expositions, de films sur les métiers d’art… sont programmés un colloque et des rencontres et échanges avec les grands acteurs des métiers d’art. Le dossier de presse nous apprend qu’il s’agit de « rompre les digues ». Antoine Leperlier écrit :

« […] De plus en plus d’artistes plasticiens et de designers assument l’importance du faire en art et se soucient du traitement des matériaux. En ouvrant un espace commun à toutes ces pratiques, en mettant sur la table un ensemble d’œuvres liées au  faire et  aux matériaux sans considération d’un mode de production spécifique ou labellisé, ce « banquet » vise à abolir les hiérarchies entre les arts comme entre les genres, et à contester la légitimité de ces discriminations dogmatiques qui opposent vainement le « faire » et le « non faire », le concept  et le matériau, ce qui serait de ce fait  contemporain ou non […]. Cette exposition permettra de mesurer l’émancipation de certains secteurs des métiers d’art, d’un artisanat dans lequel on les a trop longtemps relégués et l’extension concomitante de tout un champ de l’art actuel que cette émancipation a favorisée. Elle fera la démonstration de ce que les discriminations académiques qui correspondent à des moments historiques  ne tiennent plus lorsque rompent les digues qui cloisonnent les domaines de l’art, et les pratiques des artistes. En outre, cette disposition en tables autorisera une seule lecture horizontale sans muséographie bavarde des œuvres; regard aura la possibilité autant que faire se peut de s’affranchir des préjugés relatifs aux catégories préétablies et de juger sur pièce […]. »

Cela fait diablement écho à ce que le conservateur en chef du musée des Arts décoratifs François Mathey exprimait dans les préfaces des catalogues et la scénographie des deux expositions organisées par ses soins sur ce thème : Artiste, Artisan ? en 1977 et Les métiers de l’Art en 1980. Manifestement le combat contre les digues continue.

 Voir le dossier de presse :

http://www.revelations-grandpalais.com/fr/presse-actualites/communiques-dossiers-presse/2013-08-20,dossier-presse.htm


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search