Centre d’art de l’Yonne : portraits et paysages photographiques

Exposition estivale présentée par le Centre d’art de l’Yonne du 15 juin au 15 septembre dans les communs du château de Tanlay.

“À partir de 1998, le Centre d’art de l’Yonne a collaboré avec la Direction des Affaires culturelles du Conseil Général de l’Yonne pour créer des missions photographiques favorisant un regard d’auteur sur la variété des paysages du département….

‘Dans le contexte des missions photographiques, successivement menées dans l’Yonne avec le Conseil Général, les séries réalisées, qu’elles prennent les apparences de la neutralité ou bien au contraire se positionnent dans la revendication d’une expression subjective, permettent d’introduire avant tout une réflexion sur le paysage en général, et ceux du département en particulier. Au-delà des caractéristiques géographiques, il s’agissait aussi de percevoir ces paysages comme des espaces sur lesquels se manifeste l’action continue des hommes. Avec la révélation d’un caractère propre à chaque territoire, par la distance, le choix du cadrage, de la couleur, la lumière, etc., l’écriture singulière d’un photographe s’y est naturellement reflétée tout autant. Cela est perceptible quand la transcription des contrées parcourues lors des séjours respectifs des photographes, aura été accompagnée par des préoccupations et des réflexions personnelles qui transparaissent sensiblement et à divers degrés dans chacun de ces ensembles.

En écho aux photographies de paysages désertés par l’homme, des portraits en situation déclinent différentes mises en représentation des corps dans un environnement. Qu’ils soient isolés sur un fond noir comme dans le studio de Christian Courrèges ou bien immergés complètement dans la nature, chaque relation des personnes à son espace environnant induit une interprétation symbolique et une esthétique particulière. La majesté des représentations en pied des Sud-africains, les portraits inspirés des peintures classiques de la Renaissance sur fond d’immeubles de banlieue, la vision plus familiale du groupe dans une oasis édénique ou les territoires provisoires traversés par les migrants en quête d’un ailleurs, chaque photographie pointe l’adéquation d’un lieu à la personne où les paysages ne sont plus un simple décor mais un élément hautement signifiant du portrait.”
Jacques PY, directeur du Centre d’art de l’Yonne.

 


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search