Archives du mot-clé musée d’art moderne de la Ville de Paris

Le précieux art textile de Marie-Rose Lortet

Tricologie monacale© DR Photo Clovis Prevost. 

Au 52 rue Jacob, face à l’emplacement historique de la galerie fondée par Alain Bourbonnais à Paris, la petite galerie d’art et librairie, représentante de la Fabuloserie, expose du 28 octobre 2017 au 30 décembre 2017, les créations de Marie-Rose Lortet.

Cette plasticienne strasbourgoise vit et « tresse » depuis plus de 40 ans à Vernon. En 1967, ses « ouvrages » sont remarqués par Jean Dubuffet qui lui achète quelques pièces.  Elle expose Galerie Delpire en 1969 puis à l’ atelier Jacob. Gilbert Lascault, Colin Rhodes, Linda Goddard, Lucienne Peiry, Laurent Danchin et bien d’autres conservateurs et critiques d’art, ont depuis rendu célèbres ses travaux délicats et poétiques, qui ont rejoint notamment  les collections permanentes nationales, mais aussi celles de la collection de la Neuve Invention à LausanneElle figure depuis longtemp au sein des collections de la Fabuloserie. Alain Bourbonnais l’a fera participer à l’exposition des Singuliers de l’art en 1978, alors que Suzanne Pagé est directrice de l’ARC2, section d’art contemporain du musée d’art moderne de la Ville de Paris.

Architectures de fil, territoires de laine, Masques de laine, théâtre de têtes, ses créations très diverses ont été exposées en 2016 au château de Laval.

Sources :

Collection en ligne du FNAC :

Marie-Rose LORTET Strasbourg (Bas-Rhin, France), 1945.

Vêtement de pluie n°44. Autre titre : Objet qui lutte contre son environnement1987. Objet-sculpture Coton, lin, sucre, résine 100 x 85 x 35 cm S. à la base : Rose Lortet Achat à l’artiste en 1989 Inv. : FNAC 89314 Centre national des arts plastiques. En dépôt depuis le 23/05/1995 : Musée d’art et d’industrie (Roubaix).

« L’exposition est un médium contextuel »

exposition medium contextuel gonzalez (foerster

Une citation de Dominique Gonzalez-Foerster, in Lynne Cooke (ed), Chronotopes & dioramas.  Voir Exposition DIA , septembre 2009 – Juin 2010.

dioramas

 Une Exposition de Dominique Gonzalez-Foerster, est actuellement présentée Galerie sud – au Centre Pompidou, 23 septembre 2015 – 1er février 2016.

 warhol_shadows_2paris

Actuellement en « tournée » : Andy Warhol, Shadows, depuis septembre 2014. La DIA de New York a prêté  cette série de 102 toiles au musée d’art moderne de la Ville de Paris, qui a su les mettre en valeur ici.

L’exposition Andy Warhol Unlimited (du 2 octobre 2015 au 7 févier 2016) met en relation la série « Shadows » avec d’autres oeuvres -entre 1960 et 1980 -, provenant notamment d’autres séries, comme les « Fleurs », « Mao » ou les « Chaises électriques ». (Commissariat: Sébastien Gokalp).

Ici les vues de Shadows au MOCA à Chicago :

warhol_chicago_web1warhol_shadows_2_2

Henry Darger, l’art brut et la guerre au Musée d’art moderne de la Ville de Paris

bat_darger_invit_print3

Voici une introduction possible à l’exposition actuellement visible au musée d’art moderne de la Ville de Paris : la visite guidée proposée par le compositeur Philippe Cohen-Solal (Gotan Project) qui vient de terminer un projet musical en hommage à ce créateur de l’art brut, une victime psychologique de l’enfermement dans sa prime jeunesse, dont il a pu s’échapper.

darger lausanneL’œuvre gigantesque de Darger retrace une guerre colorée et parfois sanguinolente, entre enfants et adultes, particulièrement saisissante. Obsédé par les concepts de vulnérabilité, de protection, de contrôle, de pouvoir et de liberté, mais aussi d’esclavage, l’œuvre d’Henry Darger peut être tout à la fois sucrée et d’une violence extrême : elle a traduit magistralement sa vision (unique en son genre) d’une guerre épique.

Cette exposition propose, au delà des 45 dessins donnés au musée, par Kiyoko Lernerla veuve de son ancien logeur Nathan Lerner ,  une vison assez complète de l’ œuvre de Darger grâce notamment à des prêts émanant du MoMA de New-York, et de la Collection d’Art Brut de Lausanne.

Voir l’ouvrage (en anglais) de Klaus Biesenbach paru en 2014 :

 ouvrage darger

 

Mieux comprendre Lucio Fontana

Capture

Deux  commentaires récents des commissaires de l’exposition Fontana, actuellement en cours au musée d’art moderne de la Ville de Paris (http://www.mam.paris.fr/fr/expositions/lucio-fontana) déjà évoquée ici (http://musearti.hypotheses.org/?p=2850 ) et ici ( http://musearti.hypotheses.org/?p=2180), et là aussi (http://musearti.hypotheses.org/1500).

CaptureCes deux interventions  sont accessibles à partir des liens suivants :

Lucio Fontana, artiste spatial par Sébastien Gokalp  l’un des commissaires de cette exposition : http://www.franceinter.fr/depeche-lucio-fontana-artiste-spatial

Lucio Fontana : rencontre à l’Institut culturel italien – Paris (22.04. 2014) : Capturetable ronde animée par Enrico Crispolti, Choghakate Kazarian et Sébastien Gokalp les deux commissaires de l’exposition : http://www.youtube.com/watch?v=A1KvmH7yirw#t=103

 

Lucio Fontana, une conférence le mardi 22 avril 2014, à l’Institut culturel italien.

Lucio Fontana : le révolutionnaire de l’art du XXe siècle

-

Lucio Fontana : le révolutionnaire de l'art du XXe siècle
À la veille de la rétrospective de Lucio Fontana (1899-1968), présentée du 25 avril au 24 août au Musée d’art moderne de la ville de Paris (voir http://musearti.hypotheses.org/?p=2180)  avec la collaboration de la Fondazione Lucio Fontana, nous vous offrons un parcours chronologique complet de la production du grand révolutionnaire du XXe siècle qui a marqué plusieurs générations d’artistes. Nous réunissons autour d’une table ronde dirigée par l’historien et critique d’art Enrico Crispolti les commissaires de l’exposition Choghakate Kazarian et Sébastien Gokalp. À l’issue du débat, nous assisterons à la projection de vidéos inédites en France, tirées des archives historiques de la Rai.

Choghakate Kazarian: Diplômée de l’École du Louvre, de la Sorbonne (philosophie) et de l’Institut National du Patrimoine, Choghakate Kazarian est actuellement conservateur au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris. Son mémoire de fin d’étude portant sur l’œuvre de Marcel Duchamp 50cc air de Paris a été publié dans la revue Retour d’y voir (Musée d’art moderne et contemporain de Genève).
Sébastien Gokalp est artiste, agrégé d’histoire est devenu depuis peu conservateur de patrimoine au Musée d’art moderne de la ville de Paris :
http://you.leparisien.fr/spectacles-people/2010/11/08/sebastien-gokalp-commissaire-de-l-exposition-consacree-a-larry-clark-4710.html

-

mardi 22 avril 2014, 18h, à l’Institut culturel italien.Réservez vos places en cliquant ici.

Lucio Fontana sur le site de la Rai : http://www.italica.rai.it/eng/principal/topics/bio/fontana.htm