Archives du mot-clé Monory

Contre-cultures d’hier et d’aujourd’hui

À la Maison rouge vient de s’achever l’exposition  sur les contre -cultures entre 1969 et 1989, qui s’est déroulée du 24 février au 21 mai 2017.

 Ses commissaires,  Guillaume Désanges et François Piron l’ évoquent  dans un documentaire en ligne (la maison rouge ), « L’esprit français, Contre-cultures 1969-1989 »:  Interviews des commissaires de l’exposition : Guillaume Désanges et François Piron. Réalisation : Jean-Nicolas Schoeser (trystero.fr) :

"De la Figuration Narrative à la violence graphique de Bazooka, des éditions Champ Libre à la création des radios libres, de Hara-Kiri à Bérurier Noir, cette exposition rend compte d’un « esprit français » critique, irrévérencieux et contestataire, en proposant une multitude de filiations et d’affinités. À travers une soixantaine d’artistes et plus de 700 oeuvres et documents, rassemblant à la fois journaux, tracts, affiches, extraits de films, de vidéos et d’émissions de télévision, l’exposition assume une forme de révision esthétique, en allant regarder vers d’autres “genres” de la création que ceux généralement mis en avant dans l’art contemporain. Elle est également l’occasion de présenter des pièces rarement montrées telles que des carnets du groupe Dziga Vertov (fondé par Jean-Luc Godard et Jean-Pierre Gorin), une sculpture monumentale de Raymonde Arcier ou les « livres d’école » d’Henri et Marinette Cueco ainsi que de passer commande d’œuvres à Christian Chapiron, dit Kiki Picasso et Claude Lévêque".

Vues de l ‘exposition :

L’affiche reprenait une oeuvre des artistes  Pierre et Gilles qui font aujourd’hui l’objet d’une exposition rétrospective au MuMa au Havre jusqu’au 20 août prochain, proposée en collaboration avec le Musée d’Ixelles à Bruxelles.

Le MuMa du Havre, dans le cadre des 500 ans de la création de la ville, présentera jusqu’au 20 août prochain, une exposition autour d’« Impression soleil levant » de Monet, oeuvre révolutionnaire, peinte dans ce port en 1872. Elle est détenue aujourdhui par le musée Marmottan.

Gobelins par Nature : « Eloge de la Verdure – XVIe-XXIe siècle »

Les Gobelins exposent des tapisseries toutes périodes confondues, sur le thème de la flore, jusqu’au 19 janvier 2014 :

http://www.mobiliernational.culture.gouv.fr/fr/expositions/actualites/33/gobelins-par-nature

« Le thème de la flore est particulièrement en faveur dans la production des tapisseries dès le Moyen-Âge. Au fil du temps, en fonction des modifications du goût, de l’évolution des conditions de vie et des préoccupations artistiques, la représentation du monde végétal va s’exprimer sous différentes formes : « milles-fleurs », verdures, cycle des mois et des saisons, paysages…[…] Les Saisons de Le Brun conversent avec les Saisons de Lurçat ; les « mille-fleurs » du XVe siècle se mêlent au fleurs sauvages de Dom Robert. Les frondaisons des verdures et des paysages des XVIe et XVIIe siècles rejoignent celles de Monet, Buri, Hadju, Alechinsky, Prassinos et Traquandi ».

à la une : Jacques Monory
Velvet Jungle n°1
Tapisserie des Gobelins
2012, Photo : Mobilier national/Isabelle Bideau.

Pour découvrir le goût de Prassinos pour la tapisserie : http://www.marioprassinos.com/tapisserie/index.htm

et moins connues, les créations de Traquandi : http://documentsdartistes.org/artistes/traquandi/repro.html et les œuvres de Dom Robert : http://www.domrobert.com