Archives du mot-clé Gallica

Les road movies de Jean Rouch

Filmer l’ Afrique dans les années 1950 jusqu’aux années 1970 : c’est ce qu’a fait Jean Rouch à qui la BnF consacre une exposition temporaire :

Jean Rouch et Damouré Zika sur le tournage de Jaguar, Gold Coast (Ghana), 1954, Département des Manuscrits/BnF © Fondation Jean-Rouch (DR).

« Jean Rouch aurait eu cent ans en 2017. L’exposition Jean Rouch, l’Homme-cinéma met en lumière la vie et l’œuvre d’un homme inclassable, explorateur, ethnographe, photographe, cinéaste. Auteur de 180 films tournés principalement en Afrique, Jean Rouch a lié le cinéma et l’ethnographie d’une manière unique. Entre ses mains, la caméra est devenue un nouvel outil d’investigation sur les hommes, leurs croyances, leurs imaginaires. Se moquant des prétentions à la neutralité de la science, Jean Rouch a assumé avec enjouement sa subjectivité et une relation de partage avec ceux qu’il filmait ».

Du 26 septembre au 26 novembre 2017, 40 films seront diffusés sur tous les écrans audiovisuels de la Bibliothèque du Haut-de-jardin, et en salle A, salle attenante à la Galerie des donateurs.

Jean Rouch est décédé en 2004 au Niger. Ces films, tournés essentiellement en Afrique dans le cadre des missions ethnographiques au Soudan et au Niger, par cet élève de Marcel Griaule, se déroulent pour les plus connus,  avant les indépendances.

Aux côtés de Jean Rouch, Damouré Zika. Infirmier, acteur preneur de son, il a participé au film Jaguar Gold coast et au célèbre Maîtres fous, de 1955,  Grand Prix de la Biennale internationale du cinéma de Venise –  dans la catégorie Film Ethnographique, en  1957.

Plus récent en 1974, le film Cocorico Monsieur poulet est un road movie franco-nigérien de Dalarou – pseudonyme pour le trio Damouré Zika, Lam Ibrahim Dia et Jean Rouch – sorti en France en 1977.

A l’occasion de l’exposition, la BnF met aussi en avant ses archives sonores :  en ligne sur Gallica, ces « échos de la forêt africaine » et ces percussions d’un festival au Ghana, extraits d’un disque  45 tours datant de 1960.

Comme le précise Clara Pacquet :

« Rouch construit sa définition de l’anthropologie à partir d’un héritage hétérogène, dans lequel il puise toujours à nouveau, afin de produire des formes de savoir par le cinéma ».

Clara Pacquet interviendra au séminaire Arts et Sociétés  le 7 mars 2018 sur le thème « Jean Rouch et les choses ».

PROGRAMME ARTS & SOCIETES

Les musées et l’artiste du mois : Marcel Gromaire à Besançon et au MNAM

G. Charensol dans la Revue des deux mondes salue en août 1963 l’artiste peintre et graveur Marcel Gromaire :  » Afin de comprendre pourquoi la rétrospective Gromaire, au musée National d’Art Moderne, constitue l’événement de l’année dans le domaine de la peinture contemporaine il suffit de se reporter aux débuts de ce peintre. Son père est un professeur qui n’attache
que peu d’importance au goût que, très jeune, son fils manifeste pour le dessin. Il le fait inscrire à la Faculté de Droit de Paris et c’est après avoir vaincu beaucoup de résistance qu’il peut fréquenter les Académies Ranson et Colarossi. Il travaille quelques temps
avec un cubiste de la première heure, aujourd’hui à peu près oublié, Le Fauconnier. Puis il voyage. Homme du Nord, les pays du Nord l’attire. Il parcourt l’Allemagne, l’Angleterre, la Belgique, la Hollande. En 1913 il part faire son service militaire. La guerre éclate. Pendant six ans il ne touchera plus ses pinceaux. Dans les tranchées, sur son lit d’hôpital, après sa blessure en 1916, il a le temps de méditer. Lorsqu’il rentre à Paris en 1919 il a vingt-sept ans. Une dure expérience l’a mûri. Il a acquis la certitude que la voie dans laquelle il s’était engagé avant la guerre est la bonne ».

Marcel Gromaire a fait l’objet d’une très belle exposition  en 1956 au musée des Beaux Arts de Besançon organisée par Marie Lucie Cornillot que  Charensol ne mentionne pas.

Les archives de la Revue des deux mondes sont en ligne : http://www.revuedesdeuxmondes.fr/archive/search.php?section%5B%5D=ARTICLE&title=gromaire&author=&subject=&body=&operator=or&first=1829&last=2014

et sur Gallica : http://gallica.bnf.fr/VisuSNE?id=oai_immateriel.fr_9789782356505&r=revue+des+deux+mondes&lang=FR