Archives du mot-clé Budapest

Quand David Hockney exposait à Paris en 1974 au musée des Arts Décos et rendait hommage au Louvre

Dès 1974, grâce au British Council et au financement de l ‘AFAA ( Association française d’action artistique), David Hockney a présenté ses oeuvres à Paris au musée  des Arts décoratifs de Paris, alors dirigé par Francois Mathey, coorganisateur de l’événement.

Le catalogue, bilingue, comprend notamment un entretien de l’artiste avec  le critique Pierre Restany.

La rétrospective actuelle ne comprendra peut-être pas  ces deux illustrations -hommage au Louvre et à Paris, ville où  l’artiste  a vécu de 1973 à 1975 : la première de couverture  s’intitule « contrejour on the french style- against the day dans le style français ». 1974.

Cette oeuvre est aujourd’hui  au Ludwig Museum, à Budapest.

La dernière de couverture  du catalogue « two vases in the Louvre » 1974,  sera aussi sur l’affiche de cette exposition.

 « Hockey lors de son séjour à Paris occupe l’atelier qui fut autrefois celui de Balthus. Au Louvre, il photographie, dessine cette fenêtre qui lui inspirera son Contre-jour… »

David Hockney fait partie de ces nombreux artistes inspirés par le Louvre et que Pierre Schneider évoquait à l’occasion de l’exposition « Copier-créer  » organisée par Jean-Pierre Cuzin en 1993 pour célébrer le bicentenaire de ce musée : Les pille-art du Louvre, publié le 27/05/1993 :

« Dès la création du musée, les plus grands peintres s’y sont nourris des oeuvres de leurs prédécesseurs. Pour les interroger, les dévorer, et, finalement, les oublier. La preuve en 330 peintures et dessins ».

A signaler également la parution récente des articles de presse de Pierre Schneider parus sous le titre « Chroniques de l’Express (1960-1992) Le droit à la beauté ».

 

Paru ! « Des musées dans la Guerre froide : de Besançon à Paris, 1956-1957 »

Dans le cadre de la recherche menée par le Réseau des Correspondants départementaux de l’IHTP- CNRS sur  « La Guerre Froide vue d’en bas : 1947-1967 », placée sous la direction de :
– Olivier Büttner IR IHTP-CNRS ;
– Philippe Buton, Professeur d’Histoire contemporaine à l’Université de Reims,
– Michel Hastings, Professeur de Science politique à l’Institut d’Etudes Politiques de Lille ; vient d’être publié sous Hal SHS, dans le cadre du thème IV, « Actions collectives et ordre public », l’article suivant :  » Des musées dans la Guerre froide :
de Besançon à Paris 1956-1957″,  par Olivier Büttner, animateur du réseau des correspondants départementaux de l’IHTP et Brigitte Gilardet, docteure en Histoire de l’art contemporain, post doctorante à l’IHTP.
http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00952601

« En  1957 a lieu à Paris au musée des Arts décoratifs,  une exposition non programmée sur le plus ancien musée de province, Besançon. Cette exposition est le fruit des circonstances politiques internationales liées à la Guerre froide et qui ont marqué l’année 1956 (l’intervention des chars soviétiques à Budapest). Elle prend la place d’une exposition d’art tchèque reportée vue les circonstances. L’article a pour objet de déterminer dans quelle mesure la mise en caisses préalable des collections de Besançon  a correspondu à un exercice d’évacuation tel que les règlements émanant du Service de Protection des Œuvres d’Art (SPOA) dirigé par Rose Valland le recommandait, ou bien si le climat de crainte d’une troisième guerre mondiale a vraiment incité la conservatrice du Musée de Besançon à préparer dans le moindre détail l’évacuation des plus belles pièces du Musée  de Besançon. L’article se fonde sur les archives des Musées de Provinces conservées dans les locaux du Louvre, les Archives municipales de la ville de Besançon confrontés aux archives du SPOA établies par Rose Valland et accessibles à La Courneuve, au Centre des archives du Ministère des Affaires étrangères ».