Archives mensuelles : septembre 2013

L’exposition Raw vision

A la Halle Saint- Pierre l’exposition présente, dans un air raréfié et une chaleur suffocante, des artistes à l’occasion de l’anniversaire de la revue Raw Vision.
Mais rien sur la revue elle-même et aucun panneau didactique sur l’histoire de l’art brut et l’outside art. Aux initiés donc d’apprécier les quelques grands classiques en provenance de Lausanne, les artistes d’Europe centrale, les anglo-saxons. J’ai regretté l’absence de l’artiste chinoise Guo Fengyi.
Pas ou peu de créations d’Amérique latine, ou d’Haïti et peu d’Africains. Sur les « mondes imaginaires », ces constructions d’art brut en plein air, on a droit à quelques photos projetées en boucle..
Les bonnes surprises viennent de quelques artistes :
Charles Benefiel né en 1967 à Venice Beach en Californie, qui trempe ses œuvres dessins dans le thé, les vernit et leur donne cet aspect bien particulier qui fait ressortir ses silhouettes étranges.
Pushpa Kumari, née en 1969, est l’héritière de la tradition des femmes de Mithila en Inde, art éphémère présenté par François Mathey en 1975. Cet art se transfère en partie sur papier à partir de 1967, et se commercialisant,  perd de sa vivacité.
Les traumatisés de guerre sont représentés : Tom Duncan, un écossais né en 1939 sous les bombardements ou bien Pavel Leonov, né en 1920, russe engagé dans l’armée qui se retrouve à la suite d’acte de rebellion, dans un camp de prisonniers géorgien.
Ce qui surprend, ce sont ces nombreuses images guerrières émanant de ceux nés dans les années cinquante, hors zone de combats et n’ayant pas participé à des conflits.

L’artiste bien connu, Friedrich Schröder-Sonnenstern, mérite  d’être signalé, son destin est  rocambolesque et ses créations, originales.

« Freud et la guerre » au séminaire « Arts et sociétés », mercredi 16 octobre 2013

Mercredi 16 octobre 2013, de 17h-19h, au Centre d’histoire de Sciences Po, 56 rue Jacob 75006 Paris (salle du Traité, 1er étage)

Freud et la guerre : pourquoi cette mise en relation ? Quel est l’intérêt des positions de Freud (1856-1939) sur la guerre ? On peut se demander s’il a, en tant que psychanalyste, des positions spécifiques ou (et) dans quelle mesure ses positions sont intéressantes au même titre que celles d’autres intellectuels de son temps, Romain Rolland par exemple avec qui il correspond à partir de 1923, ou Albert Einstein à qui il envoie en septembre 1932 une célèbre lettre intitulée « Pourquoi la guerre ? ». Le texte essentiel reste celui de 1915 : « Considérations actuelles sur la guerre et la mort » qui nous servira de point d’appui

par Françoise Coblence, philosophe et psychanalyste. Professeur émérite d’esthétique (université de Picardie), membre de la Société psychanalytique de Paris (SPP) et directrice de la Revue française de psychanalyse. Auteur du Dandysme, obligation d’incertitude (Puf, 1988), Sigmund Freud 1 (1886-1897), PUF, 2000, Les attraits du visible. Freud et l’esthétique, PUF, 2004 et d’articles sur Baudelaire, sur la psychanalyse. 

http://chsp.sciences-po.fr/evenement/arts-et-societes-5

Sociologie des élites culturelles locales, 1947-1989

Ce séminaire d’Anthropologie historique, organisé conjointement par l’école des Chartes (ENC) et le CNRS – Institut d’histoire du temps présent (IHTP), est animé par Agnès Callu. Il se déroulera le mercredi de 18h à 20h, en Sorbonne, 1 rue Victor Cousin, Galerie Dumas, Escalier R1, 4e étage, Salle Delisle.

Le séminaire est conçu en lien avec le réseau des correspondants départementaux de l’IHTP.

Programme:

Séance 1 – 9 octobre 2013. « De l’Histoire culturelle et de la Sociologie des élites » (Agnès CALLU, ENC/IHTP)
Séance 2 – 23 octobre 2013. « L’IHTP : historiographie et pratiques historiennes » (Agnès CALLU, Christian INGRAO, IHTP et Olivier BUTTNER, IHTP)
Séance 3. – 6 novembre 2013. « Malraux et Gaëtan Picon : la Direction générale des Arts et Lettres » (Agnès CALLU, ENC/IHTP)
Séance 4 – 27 novembre 2013. « Un modèle conquérant : l’américanisation de la culture française » (Ludovic TOURNES, Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
Séance 5 – 18 décembre 2013. « Sociabilité et érudition : les sociétés savantes » (Sylvie SAGNES, CNRS/LAHIC)
Séance 6 – 5 février 2014. « Jeanne Laurent et la décentralisation culturelle » (Marion DENIZOT, Rennes II)
Séance 7 – 19 février 2014. « Pour une identification des politiques culturelles locales » (Vincent DUBOIS, IEP de Strasbourg)
Séance 8 – 5 mars 2014. « Cartographie critique des cinémathèques françaises » (Christophe GAUTHIER, BnF, [sous réserve])
Séance 9 – 26 mars 2014. « Jack Lang et l’instauration des grandes fêtes culturelles » (Laurent MARTIN, Paris 3)
Séance 10 – 2 avril 2014. « Le Bicentenaire de la Révolution française : pratiques sociales commémoratives » (Patrick GARCIA, Université de Cergy/IHTP)
Séance 11 – 21 mai 2014. « Les patrons de la presse française » (Patrick EVENO, Paris I)
Séance 12 – 28 mai 2014. « Conclusions de la première année du séminaire » (Agnès CALLU)
http://www.ihtp.cnrs.fr/spip.php%3Frubrique249&lang=fr.html

 

A suivre : le futur projet de loi sur les patrimoines, les principaux axes

La ministre de la culture a résumé les contours du futur projet de loi sur les patrimoines présenté au mieux en fin d’année en conseil des ministres. Il comprend deux orientations majeures : simplifier le régime des espaces protégés et favoriser la circulation des collections nationales. Pour les régime des espaces protégés, la ministre veut les réduire à trois : sites historiques, sites classés et abords.  La ministre souhaite également développer le « label Patrimoine du XXe siècle » et transposer dans la loi quatre conventions Unesco (circulation et restitution des biens culturels ; patrimoine mondial ; patrimoine archéologique subaquatique ; patrimoine culturel immatériel).

Dans les cités historiques, il est prévu que soit élaboré un PLU, plan local d’urbanisme à caractère « patrimonial ».

L’autre volet consiste à favoriser la circulation des collections nationales et à relancer la politique des prêts et dépôts des institutions nationales. La ministre souhaite mettre en place un dispositif de circulation des œuvres conservées dans les fonds régionaux d’art contemporain ou les musées vers des lieux tels que, par exemple, l’entreprise.

Recueil Dalloz – 26 septembre 2013 – n° 32 2178 et sur l’ensemble des projets en cours voir :

http://www.lagazettedescommunes.com/137511/patrimoine-education-artistique-creation-aurelie-filippetti-esquisse-quelques-uns-de-ses-grands-projets/

 

Guerre froide, églises et photographies

« Le photographe marseillais Guillaume Chamahian présente sa nouvelle série personnelle Guerre froide au Magasin de jouets à Arles. Il y expose des clichés de l’église Sainte-Bernadette, symbole d’une période noire de l’histoire. Construite en 1966 par l’architecte Claude Parent et l’urbaniste Paul Virilio, l’église adopte l’esthétique du bunker et fait référence au grand épouvantail de l’époque : l’attaque atomique. Le monument, longtemps menacée de destruction, fait aujourd’hui partie des neuf églises classées du XXe siècle. Avec cette série oppressante, Guillaume Chamahian aborde une nouvelle fois la question de l’humanité confrontée à un avenir incertain » :

Paul Virilio est notamment l’auteur de Bunker Archéologie, Virilio paru au moment de son exposition à Paris du 10 décembre 1975 à fin février 1976, organisée par le Centre de Création Industrielle et présentée au Musée des Arts Décoratifs. Le livre et l’exposition utilisaient les documents de son fonds photographique, fruit de ses recherches sur les fortifications de la Seconde Guerre mondiale.