Archives pour la catégorie Des nouvelles du triangle d’or

Le précieux art textile de Marie-Rose Lortet

Tricologie monacale© DR Photo Clovis Prevost. 

Au 52 rue Jacob, face à l’emplacement historique de la galerie fondée par Alain Bourbonnais à Paris, la petite galerie d’art et librairie, représentante de la Fabuloserie, expose du 28 octobre 2017 au 30 décembre 2017, les créations de Marie-Rose Lortet.

Cette plasticienne strasbourgoise vit et « tresse » depuis plus de 40 ans à Vernon. En 1967, ses « ouvrages » sont remarqués par Jean Dubuffet qui lui achète quelques pièces.  Elle expose Galerie Delpire en 1969 puis à l’ atelier Jacob. Gilbert Lascault, Colin Rhodes, Linda Goddard, Lucienne Peiry, Laurent Danchin et bien d’autres conservateurs et critiques d’art, ont depuis rendu célèbres ses travaux délicats et poétiques, qui ont rejoint notamment  les collections permanentes nationales, mais aussi celles de la collection de la Neuve Invention à LausanneElle figure depuis longtemp au sein des collections de la Fabuloserie. Alain Bourbonnais l’a fera participer à l’exposition des Singuliers de l’art en 1978, alors que Suzanne Pagé est directrice de l’ARC2, section d’art contemporain du musée d’art moderne de la Ville de Paris.

Architectures de fil, territoires de laine, Masques de laine, théâtre de têtes, ses créations très diverses ont été exposées en 2016 au château de Laval.

Sources :

Collection en ligne du FNAC :

Marie-Rose LORTET Strasbourg (Bas-Rhin, France), 1945.

Vêtement de pluie n°44. Autre titre : Objet qui lutte contre son environnement1987. Objet-sculpture Coton, lin, sucre, résine 100 x 85 x 35 cm S. à la base : Rose Lortet Achat à l’artiste en 1989 Inv. : FNAC 89314 Centre national des arts plastiques. En dépôt depuis le 23/05/1995 : Musée d’art et d’industrie (Roubaix).

Nouvelle exposition temporaire  à la Fabuloserie à Dicy dans l’Yonne : 130 œuvres de 25 créateurs et artistes se mêlent à la collection permanente constituée par la famille Bourbonnais.

La Collection du polonais Andrzej KWASIBORSKI (AK)  présente des oeuvres de créateurs polonais mais aussi tchèques ou allemands.  On y retrouve quelques créateurs présentés au Musée de la Création franche, à Bègles, lors de l’exposition intitulée « Les saints de l’art polonais »  comme Zarski, Dembinski, Glowala. Une personnalité émerge, un ancien musicien de jazz,  Ryszard Kosek, qui se consacre à  partir de 1980  à cette nouvelle activité artistique en mélangeant peintures et matériaux peu communs. Ses créations, notamment des portraits, sont saisissants.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERAp

 Son travail est exposé pour la première fois en 1993 à Plock et Radom. En 1996, il a été présenté au musée de la Création Franche dans l’exposition collective internationale « Les Jardiniers de la mémoire ».

L’approche thématique adoptée par la commissaire ( Déborah Couette), le travail du scénographe  (Marek Mlodecki),  donnent l’occasion, en traversant les collections permanentes, de redécouvrir leur richesse : Verbena,  Podestà,  F. Marshall ou les turbulents  d’Alain Bourbonnais, en 2 ou  en 3 D, ou bien les oeuvres si particulières  de  Michèle Burles. La Fabuloserie  propose une nouvelle médiation, une nouvelle scénographie, de nouveaux cartels. Il est possible également  d’y  voir  des documentaires consacrés  aux créateurs hors normes qui figurent dans sa collection permanente.

Immagini 021

A signaler enfin l’œuvre de Genowefa Magiera, dont les créations ont pu être vues à Paris, rue Jacob, où la Fabuloserie  a recréé depuis quelques mois une galerie, la Fabuloserie, Paris, face à son implantation historique.

 

Laduz, Papiers choisis II, suites.

laduzŒuvres de Bernadette Chéné.20160702_183009

20160702_18280120160702_182745Oeuvres d’Odon, détails

Un espace restreint et dense pour cette exposition temporaire sur les papiers choisis II (œuvres d’ Odon, Bernadette Chéné et Marie-Thérèse Herbin), au musée  des arts populaires de Laduz, jusqu’au 28 août 2016, une occasion de revisiter la collection permanente qui comprend notamment des jouets anciens, une multitude de vieux outils témoignages des métiers ruraux aujourd’hui disparus.

Une version japonaise du site est disponibledrapeau-du-japon ici.02-a2ef406-cf9a3c5-822x1030

Une version chinoise du site ici.Flag_of_the_People's_Republic_of_China_svgpaysage-joigny-m-laduz_1-48eecbdmedium_laduzbanniere_2-5d0ae88

Christian Sorg au Château de Ratilly

CH_Sorg_002_ok_SRGB_p

Christian Sorg, Rouge de Naples, 2015, techniques mixtes sur toile, 215 x 315 cm

Nouvelles du triangle d’or, suite au Château de Ratilly (89520 Treigny Yonne), l’exposition estivale est consacrée aux peintures de Christian Sorg,
Télécharger le dossier de presse (Peintre français né en 1941, Christian Sorg travaille en France : à Paris et dans les environs de Vézelay, et en Espagne : dans le sud de l’Aragon à Calaceite-Teruel).

jaimeL’exposition de printemps PAPIERS consacrée à Natalia Jaime-Cortez se termine dimanche 12 juin.

Pan 7, encre et pigment sur papier replié, environ 160×140 cm, 2015.

Les différents  concerts et stages proposés font également partie intégrante de ce Centre d’Art vivant.
RAT_4113_b

photo : © Claude Gaspari, 2014.

L’ histoire de Ratilly a fait l’objet d’un ouvrage : « Ratilly, Centre d’art vivant » : Ce livre présente plus de cinquante ans d’ouverture publique et d’animation culturelle variée.  Composé essentiellement des textes originaux qui ont accompagné les catalogues des expositions les plus emblématiques et le concours d’amis poètes, il est illustré de plus de 270 photos . Différents tableaux synoptiques traduisent de manière exhaustive l’ensemble des manifestations depuis les années 1950.

Voir par exemple, 1979 : André du Bouchet et Pierre Tal-Coat, page 112 et 114

page_112_114 Tal coat